En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
 
 
Vous êtes ici :   Accueil » Le Bois d'Amour
 

Actualités

 ↑  

Présentation

Les sections

Rétrospectives

Administration

Visites

 1240770 visiteurs

 2 visiteurs en ligne

Le Bois d'Amour

PLANTES ET NATURE

Randonnée botanique du 10 Août 2019

¤¤¤

Dunes et rivages du bois d'Amour


Douce après-midi d’été à l’abri d’une bonne brise d’ouest. Au début du jusant de mortes eaux, les courlis sont nombreux à la lisière du schorre, prêts à se gaver de vers sur le slykke. Les grèves de la baie de Plouharnel sont appréciées des randonneurs adeptes de calme et de beaux paysages marins. Loin de l’agitation du mois d’août propre aux stations balnéaires nous trouverons du haut schorre à la frange forestière du bois d’Amour, un beau panel de plantes caractéristique du biotope des côtes basses atlantiques de la Bretagne. Nous sommes 21 à avoir choisi cette petite promenade littorale.

groupe.JPG

Voici l’essentiel des plantes observées :

Grand Mélilot ou Mélilot élevé [Trigonella altissima (Thuill.) Coulot & Rabaute] Fabaceae – Plus haute que le Mélilot blanc – Anciennement dénommée  (Melilotus altissimus Thuill.)
Mélilot blanc  (Trigonella alba, Medik.) Fabaceae assez commune dans les friches et terrains herbus.   
Cirse lancéolé ou Cirse commun [Cirsium vulgare (Savi) Ten.]  Asteraceae – Faux chardon (Cirse) envahissant se répandant rapidement par anémochorie - (Dispersion des graines par le vent comme chez les pissenlits) Présente quasiment dans le monde entier. L’infestation touche parfois des iles isolées par introduction accidentelle dans les semences. Grande bisannuelle cosmopolite, envahissante dont l’arrachage fut obligatoire et réglementaire.

image1.JPG

Digitaire sanguine  [Digitaria sanguinalis (L.) Scop.] Poaceae – Plante annuelle 10-50 cm, 3 à 10 épis digités dressés puis étalés, grêles, peu serrés souvent violacés. Plante des cultures et des sols sablonneux. Répartition quasiment mondiale.
Amaranthe couchée  (Amaranthus deflexus L.) Amaranthaceae – Plante rudérale (des décombres) et des cultures. Herbacée ramifiée, fleurs en glomérules axillaires et panicules terminales compactes. Très commune. Aire européo-méditerranéenne et Amérique australe.
Chiendent dactyle ou Pied de poule  [Cynodon dactylon (L.) Pers.]  Poaceae - Plante herbacée à longs rhizomes traçants, feuilles à ligules poilues et inflorescence en panicule digitée à 4 -7 épis grêles, linéaires, étalé, souvent violacés. 

image2.JPG

Sporobole tenace  [Sporobolus indicus (L.) R. Br.]  Poaceae – Herbe vivace 40/80 cm, glabre, tige dressée peu feuillée, nue au sommet. Panicules spiciformes étroites 10/25 cm. Surtout sud-ouest. Oiginaire d’Amérique.
Asperge couchée  (Asparagus officinalis ssp. prostratus) Asparagaceae – Sous-espèce de l’asperge officinale au port couché,  propre aux sables des littoraux méditerranéens et atlantiques. Protégée (cueillette interdite) dans les départements  29, 44 et 50. Fleurs jaunes et fruits rouges.
Plantain des sables ou Plantain scabre  (Plantago arenaria Waldst.et Kit.) syn. P. scabra – Plantaginaceae – Plantain annuel pubescent-glanduleux 10/30 cm des milieux sableux ou rocheux. Origine méditerranéenne.

image3.JPG

Ail à tête ronde (Allium sphaerocephalon L.)  Amaryllidaceae/ Alliaceae/Liliaceae  –  Plante de la famille des Amaryllidaceae en phylogénie (APG), Alliaceae selon la classification de Cronquist et Liliaceae dans la classification traditionnelle. Un des 6 ails présents dans la région. Le grand absent étant l’ail des ours, abondant dans le Finistère. L’ail à tête ronde affectionne les lieux secs cultivés ou incultes, les dunes et tous les sols légers plutôt alcalins.
Koelérie blanchâtre   (Koeleria albescens  DC )  Poaceae – Plante du littoral atlantique et de la Manche, assez commune sur les dunes grises fixées. Tige dressée vert-glauque, panicule en épi cylindrique, dense, blanc argenté.  
Jonc maritime (Juncus maritimus  Lam.)  Juncaceae – Plante vivace env. 1m, fleurs en panicules fournies, lâches, décomposées, souvent dépassées par une bractée piquante. Assez commun sur tout le littoral français.

image4.JPG

Raisin de mer (Ephedra distachya L.)  Ephedraceae –  Sous-arbrisseau vasculaire aphylle dont les fruits rouges sont des cônes comestibles. Connue de la médecine chinoise depuis des millénaires comme bronchodilatateur, on extrayait l’éphédrine de l’espèce voisine Ephedra sinica. L’éphédrine est aujourd’hui un produit de synthèse. Longtemps rangé dans les conifères, l’ordre des Ephédrales qui ne comporte qu’une famille monogénérique (un seul genre) de 60 espèces, est maintenant une branche à part. L’Ephedra distachya, est endémique des côtes atlantiques européennes.
Fléole des sables  (Phleum arenarium L.) Poaceae – Plante petite, 5/25 cm, peu commune, surtout sur dunes du littoral des côtes françaises et Europe ouest et sud. Panicule ¼ cm spiciforme en massue oblongue.
Statice à 2 nervures  [Limonium binervosum (G.E. Smith) Salmon]  Plumbaginaceae – Plante vivace ou sous-arbrisseau 10/80 cm. Feuilles en rosettes lancéolées-spatulées, atténuées en long pétioles. Hampes florales en corymbes souvent arquées, corolles liliacées.  Espèce  assez commune du schorre et du haut schorre spécifique du sud armoricain ou elle est plus commune que le Statice commun.

image5.JPG

Salicorne ligneuse  [Sarcocornia fruticosa (L.) A.J. Scott.]   Chenopodiaceae/ Amaranthaceae – Plante halophile (qui aime les terrains salés) de l’hémisphère sud et de l’Europe (3 espèces seulement). Les espèces du genre Sarcocornia proche des Salicornes sont de détermination difficile.
Linaire des sables ou Petite linaire  (Linaria arenaria DC )  Scrophulariaceae/Plantaginaceae
Petite plante endémique inféodée aux sables littoraux et aux dunes grises de la côte atlantique française, très commune dans le Morbihan, plutôt en expansion, rare ailleurs. Malgré son abondance dans notre petite région, elle est peu commune et protégée au niveau national. Elle est inscrite sur la liste rouge de la flore française (Lrff) et sur la liste rouge du massif armoricain (Lrma).

image6.JPG

Trèfle des champs  ou  Pied de lièvre (Trifolium arvense L.)  Fabaceae – Plante à fleurs oblongues soyeuses blanches ou rosées. Trèfle assez commun à ne pas confondre avec les Trèfle champêtre (T. campestre, fleurs jaunes) et trèfle des prés (T. pratense, fleurs violacées).  Plante annuelle ou bisanuelle commune dans toute l’Europe (sauf nord). Affecte les terrains sableux et secs. Epizoochore (graines dispersées par la fourrure des animaux).
Œillet prolifère [Petrorhagia prolifera (L.) P.W.Ball. & Heyw.] Caryophyllaceae – Petit œillet euro-méditerranéen assez commun. Très petites fleurs roses groupées par 2 à 6 au sommet d’une tige droite et raide.
Silène cure-oreille   (Silene otites L.)   Caryophyllaceae – Silène d’Europe plutôt centrale, peu commun dans l’ouest.

image7.JPG

Obione faux pourpier  [Halimione portulacoides (L.) Aellen] Chenopodiaceae/Amaranthaceae – Plante tapissante de l’estran qui couvre souvent les plateaux du schorre sur de grandes étendues. L'Obione est une plante comestible consommée fraiche en salade et/ou séchée en condiments (comme des chips) Réf. Wikipédia. Ne vaut-il pas mieux la laisser aux moutons ?...
Immortelle des sables  [Helichrysum stoechas (L.) Moench.] Asteraceae - Sous-arbrisseau calcicole, psammophile d’origine méditerranéenne qui couvre parfois les dunes du littoral atlantique et les sols siliceux du sud-est de la France. Plante des sols pauvres et secs. Puissant anti-inflammatoire (Huile essentielle). Plante à la forte odeur de curry qui embaume l’atmosphère sous le soleil estival. Grandes colonies d’Immortelles des sables sur les dunes fixées (dunes grises) de l’arc dunaire Gâvres – Quiberon. Notamment au nord-ouest de Sainte Barbe.
Spartine maritime  [Spartina maritima  (Curtis) Fernald]  Poaceae -  Herbe vivace halophile des côtes occidentales de l’Europe et du Maroc. C’est une espèce du bas schorre et des lisières de la slikke, parfaitement adaptée à la submersion quasiment complète et répétée des marées. Elle stabilise les vases par de profondes racines.
Nota : C’est une espèce menacée par la Spartine de Townsend ou Spartine d’Angleterre (Spartina X townsendii), hybride naturel de Spartina maritima et de Spartina alterniflora, invasive de ces milieux. Détermination difficile.

image8.JPG

Pourpier de mer ou Honkénie  faux-pourpier  [Honkenya peploides (L.) Ehrh.] – Plante vivace, glabre, charnue, gazonnante très feuillées.  Feuilles serrées comme imbriquées. Plante des hauts de plage et du haut schorre. Répartition boréale des climats tempérés doux à frais.
Cakilier – Roquette de mer (Cakile maritima L.) Brassicaceae – Plante parmi les plus emblématiques de la flore de la côte bretonne. Elle est présente dans beaucoup de milieu marin : haut de plage, banquette et dune embryonnaire, dune mobile, dunes semi-fixées, plages de galets, rochers et têtes de falaises.

image9.JPG

Tétragone ou épinard de Nouvelle Zélande  [Tetragonia tetragonoides  (Pallas) O. Kuntze]   Aïzoaceae - Originaire de Nouvelle Zélande, Australie et Japon, elle est cultivée, subspontanée ailleurs. Parfois adventice des cultures. Plante halophile des climats humides. Feuilles comestibles, losangées, épaisses, gaufrées.   
Renouée maritime  (Polygonum maritimum L.) Polygonaceae - Autre plante protégée au niveau national. En  régression certaine. Rare dans la région, on la trouve ça et là entre la dune vive et les dunes grises.

image10.JPG

Liseron des dunes ou Liseron soldanelle  [Convolvulus soldanella (L.) Roemer & Schultes]  Convolvulaceae    -  Plante rampante, rhizomateuse, traçante,  assez commune de la dune vive.  Feuilles réniformes épaisses. Fleurs grandes bicolores (blanc et rose) en cornet, Toutes les côtes sableuses françaises. Elle a été récemment rayée  du genre Calystegia pour être classée dans le genre Convolvulus.
Soude brûlée  (Salsola kali L.) Chenopodiaceae/ Amaranthaceae. Plante annuelle ‘crassulante’, hérissée de petites épines terminales, acérées. Plante des hauts de plage et de la dune vive. Hémisphère nord. Assez commune dans la région.

image11.JPG

Soude commune (Salsola soda L.)  Chenopodiaceae/ Amaranthaceae -  Plante annuelle halophile, rameuse, feuilles charnues,  molles, longues et de section demi-cylindriques. Plus rare que la soude brulée. Répartition Europe sud, AFN, Asie occidentale et Japon. Naturalisée aux Etats-Unis.
Soude maritime  [Suaeda maritima (L.) Chenopodiaceae/ Amaranthaceae – Plante annuelle halophile, comestible, des littoraux de la Manche, de l’atlantique et de la méditerranée. Herbacée arbustive aux feuilles demi-cylindriques vert-bleuté devenant rouge en fin de saison. Elle est parfois consommée en condiment dans les salades, comme la salicorne. On en extrayait jadis par brûlage, de la soude, pour la fabrication du verre et de la lessive.
Euphorbe de Portland  [Euphorbia segetalis ssp. portlandica (L.) Litard] Euphorbiaceae  -  Plante bisannuelle rameuse, tiges rougeâtre souvent rampantes se redressant. Fleurs vertes en ombelles de 4 à 6 rayons. Inféodées aux dunes littorales et milieux sableux. Côtes de l’Europe occidentale de l’Irlande au Portugal.

image12.JPG

Matricaire maritime  [Tripleurospermum maritima ssp. maritima (L.)W.D.J. Koch] – Asteraceae – Syn. :  Matricaria maritima – Plante vivace des grêves  marines, des bords de sentier,  près des vasières. Halophile, inodore, son feuillage est charnu et très filiforme; fleurs tubulaires jaunes et à grandes ligules blanches. En phytothérapie elle favoriserait le transit intestinal. Originaire du sud de l’Eurasie.
Oyat  [Ammophila arenaria (L.) Link] Poaceae – Plante vivace originaire de l’ancien monde, xérophile (des milieux pauvres en eau), pionnière des dunes mobiles. Son système racinaire profond joue un rôle important dans la formation et la fixation des dunes. Pour cette raison, elle a été beaucoup plantée sur les massifs dunaires de la mer du nord au golfe de Gascogne.

image13.JPG

Amaranthe hybride  (Amaranthus hybridus L.) Amaranthaceae – Adventice des cultures, de répartition mondiale, annuelle, monoïque, anémogame (souvent autogame). Variable en formes et en couleurs. Fleurs verdâtres agglomérées en panicules terminales et épis axiliaires grêles.
Criste marine ou Casse-pierre  (Crithmum maritimum L.) – Apiaceae -  Plante charnue des falaises et roches soumises aux embruns, originaire du bassin méditerranéen, Asie occidentale et littoral euro-atlantique. Halophyte qui peut se consommer confite dans le vinaigre comme les salicornes. Fleurs jaunâtres en ombelles grossières.
Lycope d'Europe  (Lycopus europeus L.)  Lamiaceae – Plantes des fossés, marécages et berges des rivières et étangs. Très commune. Parfois appelée ‘patte de loup’ ‘ortie d’eau’ et à tort ‘chanvre d’eau’. Répartition sur les cinq continents. Feuillage décussé. Petites fleurs blanches à l’aisselle des feuilles. Hélophyte-hémicryptophyte stolonifère.

image14.JPG

La laitue sauvage que nous rencontrons sur notre chemin, est une de ces deux espèces suivantes qui se ressemblent beaucoup :

Laitue scariole  (Lactuca serriola L.) – Asteraceae – Feuilles pennatilobées, épineuses. Les supérieures s’orientent verticalement nord-sud  aux heures ensoleillées. Bisannuelle 50/200cm. Tige robuste quelque peu visqueuse. Fleurs petites, en racèmes de capitules jaune pâle. Plante médio-européenne.
Lactuca vireuse  (Lactuca virosa L.) Asteraceae – Proche de la laitue scariole. Les feuilles sont sessiles embrassantes, au limbe étalé horizontalement, peuvent être dentées ou sinuées, rarement lobées, épineuses sur les bords et en dessous sur la nervure principale. Plante indigeste à maturité ; son latex a des propriétés hypnotiques et narcotiques. Dans l’histoire on la soupçonnait d’être une plante de la magie noire.  
Cynoglosse des dunes  (Omphalodes littoralis Lehm.) Boraginaceae – Plante psammophile (affectionne les sables nus) endémique de la côte atlantique française de la pointe du raz à la Gironde, signalée en Finistère nord et Côtes d’Armor. Réputée très rare en Morbihan il y a quelques années, elle est en pleine expansion, surtout sur dunes semi-fixées. Elle bénéficie d’une protection nationale, européenne et mondiale (Convention de Berne).

image15.JPG

Arroche des sables  (Atriplex laciniata L.)  Amaranthaceae - Anciennement de la famille des Chenopodiaceae. Plante commune des hauts de plage où elle accompagne souvent le ‘Cakile’ et la ‘Soude brulée’. Parfois lieux sableux à l’intérieur. Feuillage plus ou moins glauque ; feuilles oblongue-deltoides, hastées à la base.            
Arroche des grèves  (Atriplex littoralis L.) Chenopodiaceae / Amaranthaceae. Plante 30/100 à tiges dressées, ligneuses, dressées vertes rubannées de brun, feuilles étroites linéaires ou vaguement lancéolées. Plante du haut schorre, parfois hauts de plage du littoral. Manche, Atlantique, Méditerranée et répartition hémisphère boréal.

image16.JPG

Frankénie lisse ou Bruyère marine  (Frankenia laevis L.) Frankeniaceae –  Plante vivace méditerranéo-atlantique  de milieu salin en zone rocheuse et haut schorre. Limite nord en Cotentin. Plante rameuse, couchée, tapissante. Fleurs rose pâle axillaires, solitaires et sessiles. Feuilles opposées ou verticillées. Ancien monde.    
Euphorbe maritime  (Euphorbia paralias  L.)  Euphorbiaceae – Espèce vivace inféodée aux dunes mobiles (appelées aussi dunes vives ou dunes blanches) où elle forme de grandes colonies. Plante 30/60 en touffes. Pollinisation entomogame et dissémination myrmécochore (par les fourmis) Accompagne souvent le chardon bleu des dunes, le liseron des dunes et la giroflée des dunes.

image17.JPG

Statice commun ou Lavande de mer ou  Immortelle bleue  (Limonium vulgare Mill.) Plumbaginaceae –  Plante vivace ou sous-arbrisseau 10/80 cm. Feuilles longues lancéolées pennatinervées, hampes florales en corymbes souvent arquées, corolles liliacées.  Plante peu commune du schorre et du haut schorre des côtes de l’Europe ouest et sud.  Plante de bouquets secs.  
Scirpe maritime  (Bolboschoenus maritimus (L.) Palla)  Cyperaceae – Nouveau nom de genre depuis 2016. Anc. Scirpus maritimus. Cypéracée commune en milieu salé ou saumâtre. Plus rare à l’intérieur. Plante à souche rampante. Touffe rigide 50/100 cm, Tiges de section triangulaire et feuilles rudes.  

image18.JPG

Euphraise rouge   [Odontites vernus (Bellardi) Dumort.]  Scrophulariaceae/ Orobanchaceae – Peu commune mais présente sur tout le territoire, c’est une plante plutôt calcicole. Le genre Odontites regroupe un grand nombre d’espèces d’Euphraises assez peu connues. Ce genre fait encore l’objet d’études. Plante de fin d’été malgré son nom, elle est rougeâtre et se trouve ça et là dans les délaissés, les lisières, les friches et les bords de chemin. Hémiparasite elle est maintenant classée dans la famille des Orobanchaceae.
Onagre à sépales rouges  (Œnothera glazioviana, M. Micheli in CF.P. Martius) Onagraceae – C’est une espèce extrêmement proche de l’Herbe aux ânes (Oenothera biennis L.) une bisannuelle originaire des Etats-Unis, introduite comme plante ornementale dont le comportement invasif est surveillé, bien qu’il se limite en général aux sols pauvres et aux zones anthropisées. Onagre, désigne aussi un âne sauvage et une machine de guerre ancienne. Dans notre région, l’espèce à sépales rouges est commune alors que l’espèce ‘biennis’ est rare. Cette dernière est cependant en large expansion, notamment dans le quart sud-ouest de la France.

image19.JPG

Le retour s’effectuera par le chemin de lisière du ‘Bois d’Amour’et une halte devant un spot rare, unique en Morbihan.

Centaurée rude  (Centaurea aspera L.)  Asteraceae  -  Fleurs à involucre hérissé de petites épines acérées, légèrement réfléchies (orientées vers le bas).  C’est une Asteraceae que nous avons eu rarement l’occasion d’observer. Elle est classée très rare par Gabriel Rivière dans l’Atlas floristique de Bretagne, et absente en Finistère. Peu commune en France, elle est d’ailleurs absente de tous les départements centraux, un peu plus présente dans le sud. Monique et Michel auxquels rien n’échappe, ont récemment remarqué l’extension de ce petit peuplement qui semble se confirmer à l’orée du Bois d’Amour, malgré les conditions actuelles de sécheresse assez sévères.
Plante d’origine méditérannéenne et atlantique. Introduite aux Etats-Unis.

image20.JPG

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Le coin des nouveaux


Dans les commentaires, certains termes vous sont peu familiers ou vous semblent quelque peu ésotériques. Aussi, de temps en temps, je vous propose des documents qui pourraient vous éclairer sur notre charabia.

dune1.jpg

Nous parlons souvent de dunes. Voici le profil schématique du massif dunaire que nous avons parfois l’occasion de parourir entre Penthièvre et la rivière d’Etel.

dune2.jpg

Les dunes sont des éléments récents, formés par la mer et le vent. Elles relient en général deux pointes rocheuses en formant un cordon littoral derrière lequel subsiste parfois une lagune (Petite mer de Gâvres ou lagune du Letti à Bénodet … par exemples) Peu à peu, au cours du temps, la dune mobile comble la lagune par l’effet du vent et des tempêtes d’hiver. Parfois la lagune ayant disparue, il reste des dépressions humides entre les cordons de dunes fixées.
Lorsque les dunes sont absentes, aucune barrière ne protège les terres. Alors l’océan attaque le continent et gagne sur la terre par l’écroulement des falaises de roches ou de terre.

Les profils sont alors les suivants :

dune3.jpg

Vocabulaire du monde des plantes

Une fleur mâle ne porte que des étamines ou androcée (organe mâle de reproduction de la plante) .
Une fleur femelle porte le pistil ou gynécée. (Organe femelle de reproduction de la plante)
Une fleur hermaphrodite porte à la fois pistil et étamines.

Une espèce est dite dioïque lorsque les fleurs mâles et les fleurs femelles sont portées par des sujets distincts. (Expl. : les houx,  les actinidias ou kiwis …)
Une espèce est dite monoïque lorsqu’elle porte des fleurs mâles et des fleurs femelles sur un même sujet. (Expl. : les aulnes, le maïs …)

Une plante est dite autogame (du grec autos : soi-même et gamos : union) lorsque ses fleurs sont fécondées par le pollen de ses propres fleurs.
En revanche, une plante est allogame (du grec allos : autre et gamos : union) quand ses fleurs ne peuvent être fécondées que par le pollen des fleurs d’une autre plante (en général de la même espèce).  
Une plante qui porte à la fois des fleurs hermaphrodytes et des fleurs unisexuées est dite polygame.
Cela suppose que le pollen doit être transporté d’une fleur à une autre fleur, parfois distantes l’une de l’autre. Les vecteurs de transport du pollen sont divers. Ainsi une plante est dite :
Entomogame (du grec entoma insecte) lorsque des insectes assurent le transport du pollen. (90% des plantes)
Anémogame (du grec anemos vent) quand le vent est le vecteur de transport.    
Hydrogame (du grec hydor eau) Lorsque l’eau intervient  dans le processus (plantes hydrophytes)    
Apogame    (du grec apo : hors de)  Mode de reproduction asexué. Le fruit se forme sans fécondation.
Sous les tropiques certaines plantes sont ornithogames (fécondation par les oiseaux) ou Chiroptérogames fécondation par les chauves-souris).


Date de création : 21/10/2019 @ 05:28
Catégorie : Actualités - Sorties Botaniques

Vous êtes ici :   Accueil » Le Bois d'Amour

Conformément à la loi française Informatique et Liberté (article 34), vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant.

Foyer Laïque de Carnac - Association loi 1901 - Tél : 02.97.52.63.48 - foyerlaique.carnac@free.fr