En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
 
 
Vous êtes ici :   Accueil » Lande du Téno
 

Actualités

Présentation

Les sections

Rétrospectives

Administration

Visites

 1420417 visiteurs

 13 visiteurs en ligne

Lande du Téno

PLANTES ET NATURE

Compte rendu de la randonnée botanique

Jeudi 31 juillet 2021

Sur la lande du Téno à Pluneret

Monique et Michel nous emmènent aujourd’hui à Pluneret, à l’écart de l’agitation estivale de la côte. C’est dans le petit paradis de la lande du Teno, par temps calme et doux, d’un juillet tempéré, que nous parcourrons les sentiers bucoliques de cet espace protégé. Marécageuse l’hiver, sèche l’été, la lande mésophile ne connait pas les excès climatiques, c’est comme son nom l’indique, un domaine de vie dans un milieu où la température est modérée.

groupe.jpg

Bientôt sous le couvert, alors que penchés sur quelque plante rare, un chevreuil vigilant nous observe, un écureuil traverse le chemin…

Immergés dans la nature, nous ne voyons pas le temps passé et nous n’atteindrons pas la fin du parcours prévu. Il nous faudra revenir et c’est une perspective bien agréable.

Photos et dessins
Bien que continuant à privilégier les photographies originales (de Michel) aux dessins, il faut reconnaitre qu’une seule planche botanique a souvent l’avantage de présenter de nombreux détails de la plante, alors qu’il faudrait plusieurs photos pour en révéler autant.
Par ailleurs, nous disposons sur internet de nombreuses planches botaniques anciennes, libres de droit d’auteur, lorsque celui-ci est décédé depuis au moins 70 ans. C’est par exemple le cas des planches suivantes :

Planches du botaniste suédois Carl Axel Magnus Lindman (1856 – 1928) CML
Planches du botaniste allemand Otto Wilhelm Thome (1840 – 1925) OWT
Planches du botaniste allemand Johann Georg Sturm (1742 – 1793) JGS
Planches du botaniste anglais Thomas Moore (1821 – 1887) TM.

Les plantes observées aujourd’hui :

Ajonc nain (Ulex minor L.) Fabaceae - Arbrisseau de petit développement (30/80 cm), prostré quasi-tapissant ou pas. Calices en majorité inférieurs à 8,5 mm de long. Spécifique des landes humides et lieux incultes siliceux de l’ouest et du centre de la France. Spécifique des côtes et des landes mésophiles.
Molinie bleue [Molinia coerulea (L.) Moench] Poaceae – Espèce spécifiques des landes mésophile et des milieux dégradés. Herbacée acidophile, glauque, en touffes pouvant atteindre 2 m. et formant souvent de grosses mottes appelées touradons dans les zones humides. Les grandes colonies de Molinies sont des moliniaies. Eurasie et AfN.
Tormentille ou Herbe du diable (Potentilla erecta L. Raeusch.) Rosaceae. Herbacée, vivace, rampante 5/30. Les fleurs de Rosaceae ont 5 pétales. La Tormentille est une exception, avec ses fleurs à 4 pétales. C’est une potentille très commune, médicinale astringente très utilisée au XVIIIème siècle. Toutes zones humides. Euro-sibérienne.

image1.jpg

Saule roux (Salix atrocinerea Brot.) Salicaceae – Petit arbre dioïque jusqu’à 5 m, proche du saule cendré. Son habitat est sensiblement le même que le saule rampant, cependant plus étendu. Son hybridation naturelle avec d’autres saules n’est pas rare. Eurasie, essentiellement euro-atlantique France/GB/Espagne/Portugal. Syn. nombreux.
Pin maritime ou Pin des Landes (Pinus pinaster Aiton) Pinaceae - Originaire du bassin méditerranéen occidental il est classé invasif dans l’hémisphère sud. (Australie, Afrique du sud, Argentine …) Essence introduite en France au début du XVIIIème siècle pour l’exploitation de sa résine et de son bois. Introduit en Bretagne sous le second empire alors qu’il était encore considéré gélif plus au nord. On le trouve aujourd’hui jusqu’au littoral des Hauts de France. C’est un pin à 2 aiguilles, grandes (15/20 cm) et gros cône (10/15 cm). Ce pin calcifuge, élancé et au tronc rarement doit perd ses branches basses naturellement au fur et à mesure de sa croissance. Barochore et zoochore il se naturalise rapidement et sa régénération naturelle est importante au point de porter préjudice au peuplement de chênes comme en Bretagne. Préfère les terrains secs siliceux et les étés chauds mais supporte bien les zones inondées l’hiver. Peu longévif, il ne vit pas plus de 120 ans mais est productif à 25 ans.
Carvi ou Cumin des prés (Carum carvi L.) – Apiaceae – Herbacée, bisannuelle, 30/60 cm, aromatique et médicinale cultivée comme condiment (fruits ovoïdes) anisé proche du fenouil et de l’aneth. Toxique en grande quantité. Sa culture était déjà conseillée sous Charlemagne (Capitulaire de Villis). Précédemment utilisée depuis l’Egypte ancienne. Ombelles blanches de 6 à 12 rayons. Préfère les sols frais et légers. Originaire de l’Atlantique à l’Afghanistan. Spontanée en climat tempéré.

image2.jpg

Blechnum en épi [Struthiopteris spicant (L.) Weiss] Blechnaceae – Une des plus belles fougères des zones humides et ombragées. Fronde finement découpée. Cette espèce a des frondes fertiles, porteuses de sores au centre de la touffe et des frondes stériles à la périphérie de la plante. Peu commune mais parfois cultivée pour son graphisme délicat. Difficile à cultiver. Holarctique.
Laîche pendante ou Carex à épis pendants (Carex pendula Huds.) Cyperaceae – Elégant et grand Carex vivace (50/150) aux inflorescences pendantes. Bois, garrigues, bords d’eaux, préfère les sols lourds, argileux. Plante ornementale cultivée. Europe, Afrique du nord, Moyen-orient. Voir planche botanique d’Otto Wilhelm Thomé.
Epiaire des bois ou Ortie puante (Stachys sylvatica L.) Lamiaceae – Herbacée vivace aux feuilles froissées odorantes et fleurs zygomorphes, rose-pourpre tachées de blanc en glomérules spiciformes. Clairières et lisières mésohygrophiles. Eurasiatique plutôt nordique.
Blechnum

image3.jpg

Brachypode des bois [Brachypodium sylvaticum (Huds.) P. Beauv.] Poaceae – Herbe vivace (50/100), des bois et lieux ombragés, très commune. Plante poilue, tiges grêles, dressées, feuillées. Feuilles vert foncé, longues, planes, minces, rudes. Partout en France et Corse. Europe, Asie tempérée, AFN.
Brachypode penné [Brachypodium pinnatum (L.) P. Beauv.] Poaceae – Herbe rhizomateuse vivace plutôt calcicole qui a tendance à coloniser le terrain au détriment des autres espèces. Graminée sous surveillance dans plusieurs pays en raison de pullulations constatées depuis ces dernières décennies et portant préjudice aux flores locales. Feuilles dures, planes et de couleur vert-jaune à vert glauque. Plante de lumière des prairies calcaires comme de mi-ombre fréquent sur ourlets forestiers.

image4.jpg

Tamier ou ‘Herbe aux femmes battues[Dioscorea communis (L.) Caddick & Wilkin] (depuis 2002) anciennement Tamus communis L. – Dioscoreaceae – Plante grimpante (2 à 3m) des haies, bois et lisières, aux tiges grêles et aux feuilles cordées. Plante monoïque, fournissant des baies (10/12 mm) vertes puis rouges juteuses en grappes. Vivace, issue d’une grosse racine tubéreuse, noirâtre qui possède des propriétés
Bétoine officinale ou Epiaire officinale (Betonica officinalis L. ssp. officinalis) - Anc. Stachys officinalis (L.) Trév. – Plante vivace velue, dressée (20/60) Feuilles pétiolées, opposées, oblongues et crénelées. Plante médicinale très employée dans l’antiquité et au moyen-âge. – Haies, chemins, lisières. Europe, Caucase, Algérie.

image5.jpg

Euphorbe des bois (Euphorbia amygdaloides L.) 1753 – Euphorbiaceae – Plante vivace, vénéneuse (30/90), monoïque, des sous-bois et lisières. Tiges sous-ligneuses. Feuilles obovales et entières en rosette lâche. Fleurs jaunes sur bractées vertes, en ombelles à 5/10 rayons. Commune en sous-bois et ombrages. Eurasiatique méridionale.
Alisier torminal [Sorbus torminalis (L.) Crantz] – Rosaceae - Grand arbre (15/30 m) longévif (300 ans). Feuilles caractéristiques, tronquées à la base et à 5 à 7 lobes inégaux. Arbre de chemins ruraux et disséminé en forêt. Fréquent sur terrains argileux. Il s’est hybridé naturellement avec Sorbus aria (Alisier blanc ou Alouchier) en créant ainsi une nouvelle espèce endémique, l’Alisier de Fontainebleau (Sorbus latifolia) déjà reconnue au XVIIIème siècle. Ses fruits sont des drupes brunes. Arbre dispersé dans les forêts de l’Europe méridionale.
Vesce à 4 graines [Vicia tetrasperma (L.) Schreber] Fabaceae – Petite annuelle grêle 20/60 à tige anguleuse. Feuilles paripennées (4/10) à vrille terminale. Fleurs bleu pâle. Gousses contenant 4 graines. Anémochore. Eurasiatique méridionale.

image6.jpg

Eupatoire chanvrine (Eupatorium cannabinum L.) Asteraceae – Une des plantes très communes des zones humides et des fossés. Elle est souvent une composante de la flore des mégaphorbiaies (i.e. friches résultant d’une évolution de la prairie humide et couverte de hautes plantes non graminoïdes) Plante vivace mellifère. Soignerait les affections du foie. Eurasiatique méridionale.
Angélique sylvestre ou Angélique des bois (Angelica sylvestris L.) Apiaceae – Grande Apiacée eurasiatique aux tiges violacées, striées, creuses, aux feuilles composées bipennées. Grandes ombelles de 15 à 30 ombellules ou plus. Fleurs blanches ou rosées. Plante de mi-ombre. Associée à la magie blanche, on lui attribue de multiples vertus
Lysimaque commune ou Grande Lysimaque (Lysimachia vulgaris L.) Primulaceae – Plante vivace 50/100 cm. Tiges dressées robustes peu rameuse. Herbacée barochore et hydrochore des lieux humides. Hampes forales en racème de fleurs jaune-vif. Plante héliophile aux feuilles opposées ou verticillées par 2, 3 ou 4. Berges, mégaphorbiaies et roselières. Eurasiatique.

image7.jpg

Cirse des marais [Cirsium palustre (L.) Scop.] Asteraceae – Plante 50/100 cm, dressée, forte, tige ailée, ailes épineuses, feuilles pennatipartitées et décurrentes très épineuses devenant en lanière en partie haute. Marais et prairies humides. Appelée parfois bâton du diable. Eurasie septentrionale.

image8.jpg

Les Fougères

La détermination des fougères à grandes frondes n’est pas facile. Je me contente ici de vous proposer quelques photos de détails qui vous permettront de différentier au moins la fougère mâle de la fougère femelle en observant en particulier le rachis des frondes en gros plans.
Fougère mâle [Dryopteris filix-mas (L.) Schott] Dryopteridaceae - Une des plus communes parmi les grandes fougères.
Fougère femelle [Athyrium filix-femina (L.) Roth] Woodsiaceae – Voisine de la fougère mâle (Dryopteris filix-mas, médicinale) leurs noms vernaculaires (communs) n’ont pas de rapport avec la sexualité des plantes. Elles se ressemblent ; sinon que le rachis des frondes de la fougère mâle est poilu. Les frondes de la fougère femelle sont plus finement découpées (Segments à pennes et pinnules). Les deux sont cultivées pour les jardins.
Dryopteris dilaté [Dryopteris dilatata (Hoffm.) A. Gray] Dryopteridaceae – Frondes à limbe triangulaire et divisions tertiaires (voir dessin ci-dessus)
Dryopteris des Chartreux [Dryopteris carthusiana (Vill.) H.P. Fuchs] Dryopteridaceae - Espèce proche de la précédente.

image9.jpg

image10.jpg

Bourdaine (Frangula alnus Mill.) Rhamnaceae – Elégant arbrisseau silicicole des sous-bois, landes, tourbières, haies et lisières. 1 à 4 m. Le meilleur bois pour la fabrication du charbon de poudre noire. Au moyen-âge l’usage de son bois dur et droit était réservé au seigneur pour la confection des flèches. Ecorce purgative. Fruits aux effets psychotropes. On trouve deux écotypes : celui des terrains humides et acides et celui des terrains secs et calcaires. Europe, sauf grand nord et zone méditerranéenne.
Lychnide ‘fleur de coucou(Silene flos-cuculi L.) Caryophyllaceae – Plante herbacée vivace européenne très commune, des prairies humides, marécages et sols riches. Appelée aussi oeillet des prés ou OEil de perdrix. Fleurs à 5 pétales, chacun d’eux étant divisé en 4 lanières inégales 2 à 2. Europe et Asie tempérée.
Canche cespiteuse [Deschampsia caespitosa (L.) P. Beauv.] – Vivace commune, grande (1 à 2 m), qui forme des touffe denses feuilles rugueuses dessus et aux bords. Panicule étalée, épillets argentés ou violacés. Lieux humides incultes. Eurasie et Parties de l’Amérique.

image11.jpg

Petite scutellaire (Scutellaria minor Huds.) 1762, Lamiaceae – Herbacée vivace, très petite (5/20 cm). Tige couchée ou ascendante, très grêle. Fleurs zygomorphes, petites, roses et peu nombreuses. Europe occidentale.
Serratule des teinturiers (Serratula tinctoria L.) Asteraceae – Vivace polycéphale 30/80 dressée, rameuse. Feuilles râpeuses, variables toutes pennatipartitées à lobes finement dentés. Fleurs purpurines à mauves en capitules presque cylindriques. Prés, bois, landes. Europe et Maghreb.
Danthonie retombante [Danthonia decumbens (L.) DC in Lam. & DC] Poaceae – Graminée d’Europe, vivace, très commune, 10/40 cm. Epi floral peu garni. Pelouses et sous-bois chauds. Europe.

image12.jpg

Bruyère cendrée (Erica cinerea L.) Ericaceae (Ph. 17) – Fleurs purpurines nombreuse en grelot ovale (lanterne chinoise) de 5 à 6 mm
Bruyère ciliée (Erica ciliaris Loefl. ex. L.) Ericaceae (Ph.19) Fleurs plus grosses que sur E. cinerea. Callune ou Fausse - bruyère [Calluna vulgaris (L.) Hull.] Ericaceae (Ph. 18) – Voir tableau

Les Bruyères et la fausse-bruyère

tableau_bruyeres.jpg

image13.jpg

image14.jpg


Date de création : 10/08/2021 @ 07:55
Catégorie : Actualités - Sorties Botaniques

Vous êtes ici :   Accueil » Lande du Téno

Conformément à la loi française Informatique et Liberté (article 34), vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant.

Foyer Laïque de Carnac - Association loi 1901 - Tél : 02.97.52.63.48 - foyerlaique.carnac@free.fr