Vous êtes ici :   Accueil » Kercadoret
 
Actualités
 ↑  
Présentation
Les sections
 ↑  
Rétrospectives
 ↑  
Administration
Visites

 722516 visiteurs

 21 visiteurs en ligne

LES LANDES DE KERCADORET A LOCMARIAQUER

Le 31 Août 2013
 
groupe.jpg


Dès le départ du parking, nous avons pu observer sur le bord de la route la lobélie brûlante (lobelia urens) et le panais brûlant (pastinaca urens) ; le contact avec cette plante peut causer de graves brûlures accentuées par la photosensibilisation.
Ensuite, nous avons emprunté la piste cyclable pour rejoindre la lande de Kercadoret. En chemin, nous avons découvert  2 plantes très volubiles : le tamier commun (tamus communis) ou «  herbe aux femmes battues » dont la racine servait autrefois à soigner les ecchymoses et la bryone dioïque (bryona cretica) aussi appelée « navet du diable ».
kercadoret6.jpg kercadoret4.jpg kercadoret7.jpg
Gentiane pneumonante Lobélie brûlante Serratule des teinturiers


En arrivant sur la lande, chacun est parti à la recherche de la jolie gentiane pneumonanthe - seule gentiane qui pousse en Bretagne – qui abonde parmi les plantes habituelles de la lande bretonne : les bruyères (erica cinerea, e. ciliata, calluna vulgaris), les ajoncs (ulex europaeus, u. gallii) et la molinie (molinia caerulea).
kercadoret1.jpg kercadoret2.jpg kercadoret9.jpg
Panais brûlant Peucédan à feuilles lancéolées


Nous n’avons pu résister à parler de l’étonnante stratégie d’un papillon : l’azuré des mouillères qui utilise une interaction azuré-gentiane-fourmi pour assurer sa reproduction.
Ce petit papillon pond ses œufs  sur une fleur de gentiane non éclose. Si une larve parvient à pénétrer dans la fleur, elle s’en nourrit pendant 2 à 3 semaines puis la chenille se laisse tomber au sol où elle devient une proie pour les fourmis Myrmica. Pour sauver sa vie, la chenille émet des phéromones semblables à celles des fourmis qui, la prenant pour une des leurs, l’adoptent et la nourrissent dans la fourmilière pendant 11 à 12 mois. La chenille n’est pas une ingrate, en retour, elle secrète un miellat dont les fourmis sont très friandes.
Sa métamorphose terminée, l’azuré quitte la fourmilière pour vivre sa vie de papillon.

kercadoret3.jpg kercadoret5.jpg kercadoret11.jpg
Bryone Tamier commun Lycope d'Europe


L’azuré des mouillères est une espèce de plus en plus rare et protégée. Il n’a pas (à notre connaissance) été observé à Kercadoret

Un peu plus loin, dans une zone humide à la lisière du bois, nous notons la présence de la serratule des teinturiers (serratula tinctoria) dont les feuilles étaient autrefois utilisées pour obtenir une teinture jaune et du peucédan à feuilles lancéolées (peucedanum lancifolium) connu seulement en Bretagne.

kercadoret10.jpg
Peucédan à feuilles lancéolées

Présents également dans ce même milieu : l’oenanthe de Lachenal (oenanthe lachenalii), le lycope d’Europe (lycopus europaeus) et la petite scutellaire (scutellaria minor).
kercadoret8.jpg
Oenanthe de Lachenal

Finalement, malgré une période particulièrement sèche, ce fut une sortie riche en découvertes.


Date de création : 07/09/2013 @ 05:16
Dernière modification : 26/03/2014 @ 15:28
Catégorie : Rétrospectives - Sorties Botaniques-Année 2013-2014
Page lue 1874 fois

Vous êtes ici :   Accueil » Kercadoret

Conformément à la loi française Informatique et Liberté (article 34), vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant.

Foyer Laïque de Carnac - Association loi 1901 - Tél : 02.97.52.63.48 - foyerlaique.carnac@free.fr