Vous êtes ici :   Accueil » Les Sables blancs
 
Actualités
 ↑  
Présentation
 ↑  
Les sections
 ↑  
Rétrospectives
 ↑  
Administration
Visites

 746169 visiteurs

 14 visiteurs en ligne

AUX 'SABLES BLANCS'

vendredi 1er mai 2015
¤¤¤

Un miraculeux intermède de quelques heures sans pluie, entre deux fronts, au cœur d'une énième dépression d'un courant perturbé d'ouest, comme disent les météorologues, suffit à notre bonheur. Il fait doux mais la bonne brise est en train de tourner au noroît et nous sommes contents de rentrer après trois petites heures de randonnée. Le temps n'a pas rebuté 13 d'entre nous, qui se retrouvent bientôt sur les dunes des 'Sables blancs'. Nous parcourrons le chemin d'exploitation récemment remodelé sur quelques centaines de mètres pour atteindre le schorre, puis nous reviendrons sur nos pas pour s'attarder devant un petit peuplement d'ornithogales avant de remonter au chaud dans les voitures.


Le panel de plantes observées aujourd'hui ne diffère guère de celui de la semaine dernière observé du côté de Sainte Barbe. Aussi, Je ne ferais état ci-dessous que des plantes que nous n'avions pas rencontrées le 23 avril dernier vers Sainte Barbe.

Monique a eu la bonne idée de constituer un petit bouquet de toutes les espèces de géraniums. Chacun peut ainsi réviser ce qui avait été expliqué lors de la sortie du 23. Il manquait au bouquet, une espèce : Geranium columbinum (Géranium 'pied de pigeon') que nous découvrirons en fin de parcours sur un talus herbeux. Ainsi, les 8 espèces principales de géraniums présentes dans la région de Carnac, ont pu être examinées. Je vous les rappelle, pour que vous mémorisiez plus facilement leurs caractères déterminants.


Caractères communs à tous les Géraniums : Fleurs actinomorphes(1) à cinq pétales (tous identiques) Fleurs le plus souvent roses, pourpres, mauve, violacées, écarlate, fuchsia, rarement rouges ou blanches

.
Géranium mou (Geranium molle) Fleurs roses (variables) à cinq pétales bifides (échancrés) donnant l'impression de 10 pétales. Feuilles orbiculaires (s'inscrivant dans un cercle), palmatifides à 5 à 7 lobes, duveteuses. Tiges poilues.


Géranium à feuilles rondes (Geranium rotundifolium) Ressemble beaucoup au géranium mou mais les fleurs ont 5 pétales entiers et non bifides. Feuilles palmatifides.


Géranium 'Herbe à Robert' (Geranium robertianum) Tiges rougeâtres, feuilles triangulaires ou pentagonales palmatiséquées à 3 ou 5 segments palmatifides. Fleurs petites.  


Géranium  pourpré  (Geranium purpureum) Tiges rougeâtres, très semblable au précédent mais le cœur de la fleur est jaune. La couleur jaune provient de la coloration des 10 anthères (étamines).


Géranium découpé (Geranium dissectum) Feuilles doublement découpées, profondément palmatiséquées. Pédoncules plus courts que les feuilles. Fleurs à 5 pétales marginés.


Géranium colombin, 'Pied de pigeon'  (Geranium columbinum) Feuilles découpées en forme de pied de pigeon palmatiséquées. Fleur en forme de calice à l'extrémité d'un pédoncule grêle et très long.


Géranium luisant (Geranium lucidum)  Se reconnait à ses feuilles palmatifides, luisantes et au calice de la fleur, pyramidal à 5 angles saillants et aux sépales dressés, resserrés au sommet.


Géranium sanguin (Geranium sanguineum) Grande fleur rouge-écarlate de 25 à 30 mm de diamètre, à long pédoncule, feuilles orbiculaires palmatipartites très découpées.   


J'ai laissé de côté 2 espèces. Le géranium fluet (G. pusillum), difficile à distinguer de son frère jumeau le  géranium mou et le Géranium des Pyrénées (G. pyrenaicum)  que l'on peut trouver parfois, naturalisé, dans les terrains vagues et chemins proches des habitations. En espérant que vous n'aurez plus aucune hésitation pour nommer les géraniums, continuons notre randonnée. En outre, le Geranium endressii, souvent cultivé, peut se naturaliser ça et là. Originaire du sud-ouest de l'Europe, il est considéré parfois comme endémique des Pyrénées orientales.


Une plante méditerranéenne de la famille des Asteraceae, famille du pissenlit et de la marguerite, a été découverte par Monique et Michel à proximité du passage à niveau, puis le long du chemin d'exploitation récemment reprofilé. Il s'agit de l'Hédipnoïs de Crète [Hedypnois cretica (L.) Dum. Cours.] Cette plante absente de l'inventaire du Morbihan et franchement méditerranéenne, a déjà été rencontrée à proximité des terrains de camping-caravaning, probablement apportée dans les bagages des voyageurs.


Une seconde raison justifiait notre lieu de randonnée. La présence d'un spot de l'Ail à fleurs roses (Allium roseum L.) Cette belle 'parfumée' se cantonnait jusqu'à maintenant aux îles et du côté de Plouhinec.

ail_rose.JPG

Ail à fleurs roses


Je ne reviendrai pas sur les plantes que nous avons déjà observées le 23 avril vers Sainte Barbe. Je m'en tiendrai à celles que nous n'avions pas encore rencontrées cette année.


Lycopsis des champs - Anchusa arvensis (L.) M. Bieb. - Boraginaceae -  Appelée aussi Buglosse des champs. Feuilles  duveteuses, fleurs bleu clair, veinées de rose.


Molène  'Bouillon blanc' - Verbascum thapsus L. - Scophulariaceae – Grande bisannuelle de un à deux mètres, non encore fleurie à la date de notre passage - Grande hampe de fleurs jaunes. Feuilles, grandes, tomenteuses en rosette jusqu'au déclanchement de la floraison en juin.

molene_bouillon_blanc.JPG fumeterre_officinal.JPG
Molène "bouilllon blanc" Fumeterre officinale


Fumeterre officinale - Fumaria officinalis L. - Fumariaceae / Papaveraceae en APG III  - Herbacée sarmenteuse. Feuilles pennatiséquées. Fleurs zygomorphes rose-pourpre. Médicinale, cholagogue, diurétique, dépurative ; en externe elle soigne les dartres et l'eczéma.


Roquette jaune     - Diplotaxis tenuifolia (L.) DC - Brassicaceae -  Feuilles pennatilobées, fleurs jaunes. Plante comestible en mesclun ou en condiment.
Alchémille des champs     - Aphanes arvensis L. - Rosaceae – Plante petite. Feuilles demi-orbiculaire à 3 segments incisés profondément. Fleurs verdâtres peu visibles – Médicinale.

eperviere_piloselle.JPG lycopsis_des_champs.JPG roquette_jaune.JPG
Epervière philoselle Lycopsis des champs Roquette jaune


Myosotis versicolore - Myosotis discolor Pers. - Boraginaceae  -  Plante petite, dressée, duveteuse. Fleurs, petites, de couleurs variables dans le temps, du jaune pâle au bleu pâle.


Lin à feuilles étroites - Linum bienne Mill. -  Linaceae  -  'bienne'  signifie bisannuel (2) Fleurs bleu pâle. Plante grêle.


Epervière piloselle - Hieracium pilosella L. - Asteraceae -  Appelée aussi 'Oreille de souris'. Fleur à capitule jaune et au graphisme géométrique régulier. Feuilles entières, poilues, au dessous blanchâtre. Plante médicinale aux multiples vertus : astringente, diurétique, anti-infectieuse etc.  Au moyen-âge, on l'utilisait pour prédire la mort ou le guérison. Très commune sur les dunes.


Orchis bouffon     - Anacampsis morio L. - Orchidaceae -  Anciennement Orchis morio. Très commune de la Norvège à la Méditerranée. Orchidée plutôt trapue. La couleur des fleurs s'étend du blanc au violacé par les roses et les rouges.

lin_bisannuel.JPG orchis_morio.JPG
Lin bisannuel Orchis bouffon


Mâche carénée  -  Valerianella carinata Loisel  -  Caprifoliaceae -  Appelée aussi Doucette  carénée, c'est une mâche sauvage.


Lavande de mer (ou Statice)  -  Limonium vulgare Mill. -  Plumbaginaceae  - Fleurs en racème d'épis. Bleu lavande. Excellente fleurs pour bouquets secs. Ne pas cueillir en zones protégées.  Sols vaseux  ou sableux salés, schorres.


Garance voyageuse - Rubia peregrina L. -  Rubiaceae -  Cousine des gaillets mais plante coriace, tige  sarmenteuse de section carrée, longue de 1 à 2 mètres. Tiges et feuilles munies de crochets. Fleurs petites jaunes.

lavande_de_mer_statice.JPG garance_voyageuse.JPG
Lavande de mer Garance voyageuse


Nous faisons une petite incursion au bord de l'estran couvert d'une végétation de schorre. Le haut de celui-ci est en majorité occupé par des plantes ligneuses entre lesquelles des annuelles essaient de faire leur place.


Soude ligneuse - Suæda vera J.F. Gmel. -  Chenopodiaceae (Famille de l'épinard) - Plante arbustive des sommets de prés salés. Feuilles petites, serrées, charnues, presque cylindriques, atténuées à la base, obtues à l'extrémité ou brièvement apiculées.


Salicorne annuelle - Salicornia europaea L. - Chenopodiaceae/ Amaranthaceae – Plante annuelle comestible, halophile des sables et  vases marines. Appréciée dans les salades ou comme condiment. Tiges devenant ligneuses à l'automne, feuilles crassulantes. Prennent une couleur rouge à l'automne.


Salicorne ligneuse - Sarcocornia fruticosa ssp. fruticosa (L.) A.J. Scott Chenopodiaceae/ Amaranthaceae - Sous-arbrisseau vivace des prés salés.

soude_ligneuse.JPG salicorne_annuelle.JPG salicorne_ligneuse.JPG
Soude ligneuse Salicorne annuelle Salicorne ligneuse


Obione  'faux pourpier'     - Halimione portulacoides (L.) Aellen -  Chenopodiaceae -  Plante petite, formant de vastes tapis sur le schorre. Halophile. Feuillage raide blanchâtre, argenté.


Dans le courant de l'année, nous consacrerons une randonnée spécifique à ce genre de plantes des milieux salés.  Au retour, nous découvrons à la lisière du bois, une jolie bulbeuse :


La Dame d'onze heures  - Ornithogalum umbellatum L. - Liliaceae / Hyacinthaceae - Appelée aussi  'Ornithogale en ombelles'. Plante à bulbe ovale. Feuilles linéaires. Fleurs blanches en corymbes. Six pétales libres en étoile.

obione.JPG ornithogale_dame_d_onze_heures.JPG
Obione Dame de onze heures


Et le Géranium colombin 'pied d'oiseau' (Geranium colombinum L.)  Evoquée plus haut.


Finalement, belle après-midi malgré le vent un peu frais. Quelques photos vous aideront à la reconnaissance des plantes.


actinomorphe : morphologie de la fleur symétrique par rapport à un axe passant par le centre de la fleur. Exemples : marguerites,  clématites, ornithogales, camélias ...  Par opposition aux fleurs zygomorphes dont les éléments sont symétriques par rapport à un plan Exemples : chèvrefeuilles, orchidées, pois, pélargoniums, violettes ...


Bisannuelles/ Annuelles/Vivaces : Une plante bisannuelle a un cycle de vie étalé sur 2 années. Les graines germent l'année A, en général entre juillet et septembre. Les plantes ne fleurissent qu'au printemps suivant année A+1. Puis meurent après fructification.  Les plantes annuelles, germent, se développent, fleurissent, fructifient et meurent la même année. Les plantes vivaces sont celles qui vivent en terre plusieurs années. Contrairement aux annuelles et bisannuelles,  les 'vivaces' ne se multiplient pas seulement par les graines mais par divers modes de reproduction végétative tels que les stolons, rhizomes souterrains, bulbilles, marcottes naturelles etc. Dans les climats froids ou tempérés, certaines vivaces voient leurs parties aériennes se dessécher et disparaitre après la fructification et réapparaitre au printemps suivant. (Expl.: ancolie, platycodon, valériane rouge, muguet, pavot d'orient ...) cela, durant de nombreuses années.


Rappel : Si vous consommez des plantes cueillies dans la nature, selon l'endroit, songez aux souillures organiques et aux pesticides. Consommées crues, un bon lavage est-il vraiment suffisant ?


Date de création : 14/05/2015 @ 10:41
Catégorie : Rétrospectives - Sorties Botaniques-Année 2014-2015
Page lue 1673 fois
Précédent  
  Suivant

Vous êtes ici :   Accueil » Les Sables blancs

Conformément à la loi française Informatique et Liberté (article 34), vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant.

Foyer Laïque de Carnac - Association loi 1901 - Tél : 02.97.52.63.48 - foyerlaique.carnac@free.fr