Vous êtes ici :   Accueil » Erdeven
 
Actualités
 ↑  
Présentation
Les sections
Rétrospectives
 ↑  
Administration
Visites

 765786 visiteurs

 6 visiteurs en ligne

ERDEVEN

Jeudi 30 Juillet 2015

groupe.JPG


Un chemin de Kergrosse en Erdeven
Nos sommes quinze à nous rendre sur un chemin que nous connaissons bien, pour l'avoir  parcouru les années passées. Le professeur Wattez de l'Université d'Amiens (souvent carnacois),  nous fait l'honneur de sa présence toujours appréciée et nous offre ses larges connaissances en botanique.

La sécheresse qui  sévit depuis plus d'un mois, associée au fauchage des bas-côtés, est un facteur limitant. Certaines espèces n'ont pas survécu et attendent des jours meilleurs pour renaître et le stade de développement des autres n'est pas toujours celui d'un été 'standard'.

Voici quelques espèces sur lesquelles nous nous sommes attardés. Les anciens constateront que je puise délibérément dans les comptes-rendus de 2012 et 2013.

oeillet_velu.JPG

Oeillet velu


¤  L’Aigremoine eupatoire (Agrimonia eupatoria L.) aux nombreuses vertus médicinales, de la famille des Rosaceae.
¤  L’élégant et rare Œillet armérie ou œillet velu (Dianthus armeria L.) très différent de l’Armérie maritime.  
¤  Un beau spot de Polygale commun (Polygala vulgaris L.). Les trois formes sont ici présentes : fleurs 'bleu vif', la plus courante, mais aussi fleurs blanches et fleurs 'rose foncé'.
¤  L'Armoise commune (Artemisia vulgaris L.) Très commune, médicinale de la famille des Asteraceae, aux fleurs groupées, verdâtres sans intérêt esthétique.

aigremoine.JPG armoise_commune.JPG tamier_herbe_aux_femmes_battues.JPG
Aigremoine eupatoire Armoise commune Tamier (Herbe aux femmes battues)

¤  Le Tamier ou ‘Herbe aux femmes battues’ (Tamus communis L.), pour les propriétés émollientes de la pulpe de ses racines rhizomateuses. Le tamier, de la famille des Dioscoreaceae est aujourd’hui utilisé en homéopathie comme antirhumatismal.
Nota : Cette grimpante, ressemble aussi beaucoup à la Salsepareille (Smilax aspera L.) que l’on distingue par ses feuilles épaisses, rugueuses et coriaces. La ‘ salsepareille ‘, une méditerranéenne très courante dans le sud-est de la France réputée être la nourriture principale des ‘stroumpfs’,  dans la mythologie du neuvième art.  Elle appartient à la famille des Smilacaceae/Liliaceae.
¤  La Bétoine officinale [Stachys officinalis (L.) Trévisan]  Lamiaceae commune en Morbihan.
¤  Dans bien des endroits la Bruyère cendrée (Erica cinerea L.) décore les talus avec souvent accompagnée de la Bruyère ciliée (Erica ciliaris Loefl. ex. L.) Photos

bruyere_cendree.JPG

betoine.JPG

bruyere_ciliee.JPG
Bruyère cendrée Bétoine Bruyère ciliée

¤  Le Géranium ‘pied de pigeon’ (Geranium columbinum L.) vu et revu ce printemps.
¤  De place en place, les haies abritent la Bryone ou Navet du diable (Bryona dioica Jacq.), longue, volubile,  une vigoureuse vivace, sarmenteuse et poilue qui grimpe partout où elle peut.  De la famille des Cucurbitaceae, ses petits fruits sphériques verts, puis rouges, puis noirs, de 6 à 10mm sont gluants quand ils sont blets.  Sa racine est un gros navet noirâtre qui fait penser à celle de la Mandragore, à la place de laquelle elle était parfois vendue sur les marchés comme plante de sorcière.
¤  Le Cerfeuil énivrant (Chaerophyllum  temulentum L.) petite à moyenne ombellifère (Apiaceae) aux fleurs blanches.
¤  La délicate Erythrée ‘Petite centaurée’ (Centaurium erythraea Rafn.). Ravissante plante aux petites fleurs rose porcelaine en corymbe. Elle croit parfois en grandes plaques dans les prairies humides et sableuses de Plouharnel.

erythree_petite_centauree.JPG cuscute.JPG callune_fausse_bruyere.JPG
Erythrée 'Petite centaurée' Cuscute Callune fausse bruyère

¤  La Gesse tubéreuse (Lathyrus tuberosus L.). Probablement le seul peuplement de Bretagne car calcicole et intolérant au sel.
¤  La Knautie ou Scabieuse des champs [Knautia arvensis (L) Coulter], la plus commune des scabieuses.  Le nom vernaculaire de Scabieuse est commun à une dizaine de plantes. Certaines de la famille des Asteraceae,  d’autres de la famille des Dipsacaceae. Cependant, la Scabieuse des champs qui nous intéresse, a été récemment rangée dans la famille des Caprifoliaceae (famille du Chèvrefeuille).
¤  le Clinopode commun ou Calament clinopode ou encore Grand basilic (Clinopodium vulgare L.), médicinale et tinctorielle très commune en été.

gesse_tubereuse.JPG clinopode_commun.JPG knautie_des_champs.JPG
Gesse tubéreuse Clinopode commun Knautie ou Scabieuse des champs

¤  Des Matricaires (Matricaria perforata Mérat) et accompagnée de quelques représentants de Matricaire sans ligules (Matricaria discoidea DC) des plantes proches de la petite camomille (Matricaria recutita L.).
¤ La Linaire élatine ou Velvote [Kickxia elatine (L.) dumort.] Famille des Scrophulariaceae/ Plantaginaceae en phylogénie. Assez commune. Elégante petite fleur bicolore et feuilles hastées.

velvote_linaire_elatine.jpg

Linaire élatine ou Velvote

¤  Matricaire inodore (Matricaria perforata Mérat)
¤  Matricaire sans ligules (Matricaria discoidea DC)
¤  Le Millepertuis couché (Hypericum humifusum L.) très petit et tapissant (celui-là, on a du passé à côté mais on s’est arrêté devant son proche cousin le millepertuis commun (Hypericum humifusum L.), le vrai aux 1000 trous, plante médicinale anti-stress.
¤  Pourpier  de Cooper  (Delosperma cooperi  L. Bolus) Plante cultivée de la famille des Aïzoaceae vendue sous le nom générique de Ficoïde. S'échappe parfois des jardins.

scille_d_automne.JPG epilobe_herisse.JPG delosperma_cooperi_pourpier_de_cooper.JPG
Scille d'automne Epilobe Pourpier de Cooper

¤  Pulicaire dysenthérique [Pulicaria dysenterica (L.) Bernh.] Plante vivace, médicinale, très commune en milieu humide, partout en France et en Corse.
¤  Sénevé ou Moutarde des champs (Sinapis arvensis L.) Brassicaceae très commune, proche de certaines autres moutardes et Brassicacées à fleurs jaunes ou jaunâtres.
¤  La Scille d'automne  [Scilla  autumnalis L.  /  synonyme : [Prospero autumnalis (L.) Speta], arrivée précoce de ce petit bulbe commun sur le littoral morbihannais. L'inflorescence (photo) apparait avant les feuilles, comme souvent dans la famille des Liliaceae. Le genre Scilla est nouvellement classée dans la famille des Asparagaceae après avoir été dans celle des  † Hyacinthaceae ....  Il faut suivre...mais est-ce bien utile ?
¤  Le Torilis des champs [Torilis arvensis (Huds.) Link]   Apiaceae assez commune. Un peu partout ça et là.
¤  La  Vesce hérissée (Vicia hirsuta L. Gray) plante grêle, commune, à petites fleurs blanches de Fabaceae.
¤  La Vesce de Bithynie (Vicia bithynica L.) aux jolies fleurs bicolores, Fabaceae. Peu commune mais présente ça et là dans la région.
¤  L'Epilobe velu (Epilobium hirsutum L.) Omniprésent dans les fossés et terrains humides en général.  (Photo)   

Autour et sur l'étang :

¤  Menthe aquatique ou menthe à grenouille (Mentha aquatica L.) Lamiaceae, elle croit dans le fond des fossés et aux abords de l’étang de Kergrosse. Très parfumée. Très commune.
¤  La Patience d’eau (Rumex hydrolapathum Huds.), une grande plante spectaculaire, hélophyte (semi - immergée) de la famille des Polygonaceae, qui donne à l’étang un air de marigot tropical. (Photo)

patience_d_eau.JPG plantain_d_eau.JPG
Patience d'eau Plantain d'eau

¤  La Renouée amphibie [Persicaria amphibia (L.) Gray] flottante, aux gros épis de fleurs roses qui surplombent la surface de l’eau au bout d’un long pédoncule. Malheureusement non fleurie. Il existe une forme terrestre de la renouée amphibie.
¤  Le Plantain d’eau (Alisma Plantago-aquatica L.) une hélophyte représentante de la famille des Alismaceae, dont les grandes panicules portent des petites fleurs blanc-rosé à trois pétales plus longs que les 3 sépales.
¤  La Berle dressée [Berula erecta (Huds.) Coville] Herbacée vivace semi-aquatique, famille des Apiaceae.
¤  Le Rubanier rameux ou  Rubanier d'eau (Sparganium erectum L.) Grande plante aquatique hélophyte. Famille des Sparganiaceae ou Typhaceae en Phylogénie.
¤  L’Eupatoire chanvrine ou Eupatoire à feuilles de chanvre (Eupatorium cannabinum L.) est en  fleurs. Cette grande plante de la famille des Asteraceae (Composées), est très commune dans les lieux humides, marais, prairies, fossés, notamment de route et d’autoroutes. Son nom d’espèce vient de son feuillage qui rappelle celui du cannabis. Elle est souvent et faussement appelée chanvre d’eau, comme le Lycope d’Europe, nom commun qu’il vaut mieux réserver au Bident trifolié (Bidens tripartita L.) C’est aussi une plante mellifère et médicinale (cf. internet) utilisée dans la médecine traditionnelle. Le web nous apprend que Rabelais à la fin du «Tiers livre», évoque cette plante proche du chanvre, sous le nom de Pantagruelion aquatique! Enfin, il est intéressant d’observer ses inflorescences purpurines plus ou moins colorées (vieux rose), dont la forme est dite en racème corymbiforme, de capitules terminaux compacts.

rubanier_rameux.JPG eupatoire_chanvrine.JPG
Rubanier rameux Eupatoire chanvrine

Je passe hélas sans doute sous silence, nombre d’autres plantes.  Nous n’avons pas retrouvé  la Mauve musquée (Malva moschata L.), ni la Véronique à écusson (Veronica scutellata L.) ni le Millepertuis couché (Hypericum humifusum)  vus en 2012 ou en 2013.


Date de création : 21/08/2015 @ 04:36
Dernière modification : 21/08/2015 @ 06:13
Catégorie : Rétrospectives - Sorties Botaniques-Année 2014-2015
Page lue 1942 fois
Précédent  
  Suivant

Vous êtes ici :   Accueil » Erdeven

Conformément à la loi française Informatique et Liberté (article 34), vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant.

Foyer Laïque de Carnac - Association loi 1901 - Tél : 02.97.52.63.48 - foyerlaique.carnac@free.fr