Vous êtes ici :   Accueil » Le bois d'amour
 
Actualités
Présentation
Les sections
Rétrospectives
 ↑  
Administration
Visites

 679040 visiteurs

 26 visiteurs en ligne

PLANTES ET NATURE

Compte rendu de la randonnée botanique du samedi 13 août 2016
¤¤¤


Les rivages et lisières du Bois d’amour
La sécheresse continue à sévir mais nous trouverons sur la rive ouest de la baie de Plouharnel de nombreuses espèces de plantes. Des adventices réputées pour supporter l’absence de précipitation et des halophytes, propres aux zones salées des schorres et des rivages soumis aux embruns.  Les rives du Bois d’Amour exposées à l’est et protégées des vents dominants sont moins soumises au dessèchement  total et bénéficient des rosées matinales.
C’est un site que nous avions visité le 28 août 2015 et vous pouvez vous reporter au compte rendu de l’époque.
Dès notre descente de voiture Michel nous fait découvrir un spot de Grand mélilot [Melilotus altissimus Thuill. de la famille des Fabaceae devenu  [Trigonella altissima (Thuill.) Coulot & Rabaute], le genre Melilotus étant maintenant classé dans le genre Trigonella.
C’est un Mélilot rare en Morbihan, qui s‘ajoute aux trois autres présents dans le secteur,


Mélilot blanc  (Trigonella alba),  
Mélilot officinal (Trigonella officinalis (L.) Coulot & Rabaute) et
Mélilot à petites fleurs (Trigonella smalii Coulot & Rabaute).

Les anciens noms des Mélilots : Melilotus albus, officinalis, indicus et altissimus restent des synonymes acceptables et bien plus parlants, puisque Melilotus signifie Lotus à miel, ce qui qualifie très bien cette plante, hautement mellifère, en plus d’être fourragère et un bon engrais vert qui enrichit le sol en azote.

Nous poursuivons notre chemin le long d’un alignement de Peupliers grisards  [Populus X canescens (Aïton) Smith]  arbre de la famille des Salicaceae, hybride du peuplier blanc et du peuplier tremble.  On écrit : « Populus alba X Populus tremula ». Il drageonne énormément et peut être dangereux pour les constructions, il résiste à toutes les maladies mais se défeuille facilement l’été, lorsqu’il ne se trouve pas en milieu humide.


Avant de rejoindre les bords de l’estran, nous remarquons des tas de terre récemment remués sur lesquels nous reconnaissons quelques plantes adventices (celles qui poussent là où on ne les a pas invitées) qui n’ont pas manqué de s’installer dans ce substrat sans doute riche en amendements azotés.


Datura officinal – Stramoine  (Datura stramonium L.) – Solanaceae – Plante à croissance très rapide, elle porte de nombreux noms vernaculaires selon les régions : herbe aux fous, pomme-épineuse, herbe-aux-taupes, chasse-taupe, herbe du diable, endormeuse, pomme poison, trompette des anges ou trompette de la mort. Sa réputation de plante de sorcière et ses propriétés hallucinogènes ne sont pas à prendre à la légère. Ses fruits sont particulièrement toxiques, les plus toxiques de la famille des Solanaceae. Les intoxications accidentelles sont souvent graves chez les jeunes enfants et le seul fait de respirer la fumée de la combustion du Stramoine provoque des hallucinations cauchemardesques et des crises d’angoisse durant plusieurs heures, dont on dit qu’on s’en souvient longtemps. Nous trouvons aussi :

                                                                      
Chénopode blanc  (Chenopodium album  L.)  Amaranthaceae / Anct. Chenopodiaceae                                                    
Euphorbe réveille-matin (Euphorbia helioscopa  L.)  Euphorbiaceae
Mercuriale annuelle   (Mercurialis annua L.) - Euphorbiaceae


Plantes du schorre  (Prairie temporairement submersible de l'estran)
Soude maritime [ Suaeda maritima (L.) Gmel.]  Chenopodiaceae/ Amaranthaceae
Obione faux pourpier  [Halimione portulacoides (L.) Aellen] Chenopodiaceae/ Amaranthaceae
Spartine maritime  [Spartina maritima  (Curtis) Fernald ]   Poaceae                                                               
Salicorne rameuse (Salicornia ramossissima J. Woods) Chenopodiaceae/ Amaranthaceae
Salicorne ligneuse [Sarcocornia fruticosa (L.) A.J. Scott.}]   Chenopodiaceae/ Amaranthaceae
Salicorne vivace  [Sarcocornia perennis (Mill.) A.J. Scott.]   Chenopodiaceae/ Amaranthaceae
Soude brûlée  (Salsola kali L.) Chenopodiaceae/ Amaranthaceae
Soude ligneuse (Suaeda vera J.F.Gmel.) Chenopodiaceae/ Amaranthaceae  
Jonc maritime  (Juncus maritimus  Lam.)  Juncaceae
Scirpe maritime  (Scirpus maritimus L.)  Cyperaceae
Ainsi que 3 statices :
Statice commune = Lavande de mer  = Immortelle bleue (Limonium vulgare Mill.) - Plumbaginaceae
Statice à 2 nervures  [Limonium binervosum (G.E. Smith) Salmon] -  Plumbaginaceae
Statice de Dodart    [Limonium dodartii (Girard) O. Kuntze, ssp. dodartii ] -  Plumbaginaceae                    

Il est bon de rappeler que Gabriel Rivière dans l’atlas floristique du Morbihan recense six espèces de statices.

Deux sont rares ou très rares: la statice Oreille d’ours et la Statice à feuilles ovales (très rare, il faut chercher cette dernière sur Belle-Ile ou vers Gâvres. Elle est protégée Lrff /liste rouge de la flore française)

Les deux Statices les plus communes sont la Lavande de mer ou Statice commune et la Statice à 2 nervures. Nous les rencontrons fréquemment sur le schorre.

Les deux dernières méritent attention.

¤  Petite Statice ou Petit statice, Limonium humile Mill. (Statice est un nom féminin pour les ‘littéraires’ mais souvent masculin pour les scientifiques …) est une espèce très proche de Limonium vulgare ou Lavande de mer commune. On la trouve cependant un peu plus bas sur le schorre. Peu commune en France elle est pourtant présente ça et là, en de nombreux endroits du Morbihan : golfe, rivières d’Auray et du Bono, Petite mer de Gâvres, estuaires du Scorff et du Blavet, mais peut aussi être un hybride naturel présumé de Limonium vulgare et de Limonium humile. Cet hybride est désigné sous le nom de Limonium X neumannii, Salmon. Quant à la description de Limonium humile, elle est souvent plus haute que L. vulgare, contrairement à ce que pourrait laisser penser son nom, et ses tiges sont anguleuses et dressées.
¤  Statice de Dodart (Limonium dodartii …) sa détermination n’est pas simple et sa taxonomie non encore arrêtée. C’est une espèce à part entière pour Michel Kerguelen (INRA – Index synonymique de la flore de France et pour Gabriel Rivière. En revanche, les anglais et Flora europaea ne la distinguent pas de Limonium binervosum. D’autres flores la considèrent comme une sous-espèce et la nomment  ‘Limonium binervosum ssp. dodartii‘. Vous pouvez consulter sa description dans la Flore de Coste sous son ancien nom de Statice dodartii (Vol. III page 164).


Plantes des hauts de plage et de la dune blanche (dune vive ou dune mobile)
Cakilier – Roquette de mer (Cakile maritima L.) Brassicaceae  
Arroche des sables  [Atriplex laciniata L. (= A. arenaria Woods)]  Chenopodiaceae/ Amaranthaceae
Chiendent du littoral [Elytrigia atherica (Link) Kerguelen ex Carreras   Poaceae
Liseron des dunes  [Calystegia soldanella (L.) Roemer & Schultes]  Convolvulaceae
Laiche des sables  (Carex arenaria L.)  Cyperaceae  
Pourpier de mer  [Honckenya peploides (L.) Ehrh.]   Caryophyllaceae – Particulièrement abondant.
Oyat   [Ammophilla arenaria (L.)  Link]   Poaceae


Plantes des grèves,  banquettes et falaises soumises aux projections d'embruns
Criste marine ou Perce-pierre   (Crithmum maritimum L.)  Apiaceae
Matricaire maritime  (Matricaria maritima ssp. maritima)  Asteraceae
Frankénie lisse ou Bruyère de mer   (Frankenia laevis L.)  Frankeniaceae  
Arroche des grèves   (Atriplex littoralis L.)    Chenopodiaceae/ Amaranthaceae     Protection régionale
Arroche couchée (Atriplex prostrata DC. In Lam. & DC) Chenopodiaceae / Amaranthaceae
Arroche des sables  [Atriplex laciniata L. (= A. arenaria Woods)] Chenopodiaceae / Amaranthaceae   
Betterave maritime [Beta vulgaris ssp. maritima (L.) Arcangeli]   Amaranthaceae                                                   
Inule 'faux crithme'  (Inula crithmoides L.)   Asteraceae


Plantes  des dunes fixées et des dunes grises
Asperge prostrée   (Asparagus officinalis ssp. prostratus) Asparagaceae     Protection régionale
Immortelle des sables  [Helichrysum stoechas (L.) Moench.]  Asteraceae
Linaire des sables ou Petite linaire  (Linaria arenaria DC)    Lamiaceae   Protection nationale
Ail à tête ronde  (Allium sphaerocephalon L.)  Amaryllidaceae
Petite pimprenelle  (Sanguisorba minor Scop.)  Rosaceae
Bugrane rampante ou Arrête-boeuf (Ononis spinosa ssp. maritima [L.  (Dumort. ex Piré) P. Fourn.Dum.]  Fabaceae  Le nom vernaculaire actuellement retenu serait Ononis maritime.  D’après Gabriel Rivière ce serait la seule Bugrane réellement présente dans notre secteur en nous précisant que cette plante est variable, d’où une taxonomie et une nomenclature difficiles. Il est patent que nous rencontrons autour de Carnac de nombreuses formes de Bugrane, dont les épines et la pilosité sont très diverses.  
Plantain des sables  (Plantago arenaria Waldst.et Kit.)  Plantaginaceae
Raisin de mer (Ephedra distachya L.)  Ephedraceae
Œillet de France  (Dianthus gallicus Pers.)  Caryophyllaceae     Protection nationale
Elyme des sables  ou Grand Oyat  (Elymus arenarius L. =  Leymus arenarius (L.) Horchst  -  Poaceae
Euphorbe de Portland (Euphorbia portlandica L.) Euphorbiaceae


Plantes des dunes mortes et frange forestière
Panicaut des champs  (Eryngium campestre L.)     Apiaceae
Queue de lièvre  (Lagurus ovatus L.)  Poaceae
Pavot cornu   (Glaucium flavum Crantz.) Papaveraceae    
Silène cure-oreille   (Silene otites L.)   Caryophyllaceae
Spergulaire intermédiaire   [Spergularia media (L.) C. Presl.]   Caryophyllaceae
Spergulaire marginée  [Spergularia media (L.) C. Presl]
Ravenelle  (Raphanus raphanistrum L.)      Brassicaceae
Laitue vireuse  (Lactuca virosa L.)  Asteraceae
Lycopsis des champs (Lycopsis arvensis  L.)  Boraginaceae    
Bugrane 'Arrête bœuf '  (Ononis spinosa ssp. maritima [L.  (Dumort. exPiré) P. Fourn.Dum.]  

Plantes aux habitats plus étendus
Herbe aux chantres   [Sisymbrium officinale (L.) Scop.]   Brassicaceae
Consoude officinale  (Symphytum officinale L.)   Boraginaceae
Verveine officinale ( Verbena officinalis  L.)   Verbenaceae   
Réséda  bâtard  (Reseda lutea L.)   Resedaceae – Plante à fleurs jaunes
Réséda jaunâtre, Gaude ou Réséda des teinturiers  (Reseda luteola L.)  Resedaceae (Fleurs jaune pâle)
Poirier sauvage commun  (Pyrus communis L.)  Rosaceae
Carotte sauvage (Daucus carota sp. Carota  L.)  Apiaceae
Fenouil commun  (Foeniculum vulgare L.)  Apiaceae
Datura officinal – Stramoine  (Datura stramonium L.) - Solanaceae  
Verveine officinale (Verbena officinalis  L.) - Verbenaceae
Mercuriale annuelle   (Mercurialis annua L.) - Euphorbiaceae
Cirse des champs [Cirsium arvense (L.) Scop.]  Asteraceae
Chénopode hybride [Chenopodiastrum hybridum (L.) S.Fuentes, Uotila & Borsch – Amaranthaceae. Anciennement classée dans le genre Chenopodium, cette plante est maintenant rangée dans le genre Chenopodiastrum. Par ailleurs, on lui préfère aujourd’hui le nom vernaculaire d’Ansérine hybride. Ainsi, son statut taxonomique s’est différencié du Chénopode blanc (ou Ansérine blanche) qui est resté dans le gente Chenopodium.                  
Centaurée rude  (Centaurea aspera L.) - Asteraceae – Plante de l’Europe du sud-ouest assez spécifique des sables maritimes. Bractées de l’involucre pourvues de petites épines acérées.
Centaurée chausse-trape (Centaurea calcitrapa L.) – Asteraceae- Plante proche de la précédente dont les longues  épines de l’involucre sont plus développées que chez C. aspera et pourvues de spinules basilaires.
Plantain des sables  (Plantago arenaria Waldst.et Kit.) - Plantaginaceae - Syn. P. scabra
Asperge prostrée (Asparagus officinalis ssp. prostratus) - Asparagaceae
Cyprès de Lambert (Cupressus macrocarpa Hartw. ex George Gordon) - Cupressaceae    
Lotier corniculé  (Lotus corniculatus L.) – Fabaceae


Note sur le site www.florealpes.com , un outil de recherche pratique


Le site de « FloresAlpes » ne cesse d’évoluer et nous offre maintenant un outil pratique et quasiment  complet sur la flore de France. Je pense qu’il nous évite souvent le recours à la navigation entre plusieurs sites et ouvrages de bibliothèque. Il est fiable, puisqu’il s’appuie sur les publications de l’INPN (Inventaire National du Patrimoine Naturel) pilotées par le Muséum National d’Histoire Naturelle et l’ensemble des Conservatoires Botaniques Nationaux, dont l’accessibilité aux documents est de plus en plus soumise au téléchargement de logiciels payants.
Testez la recette et dites-moi ce que vous en pensez.


¤  Allez sur www.florealpes.com . Le plus simple est de passer par votre moteur de recherche préféré, pour moi c’est Google.
¤  Sur Google taper florealpes.  Le premier site qui apparait est celui de www.florealpes.com
Choisir :   Toutes les plantes de la base …
¤  Apparait une liste de 3.932 espèces de plantes dont, sous réserve d’inventaire, la quasi-totalité des plantes qui nous intéressent (de fait, environ 1200 nous concernent, sur les 4.400 plantes indigènes de France / 6000 avec les plantes introduites).
¤  Ce qui est « merveilleux », c’est que vous pouvez classer et présenter vous-mêmes ces 3.932 plantes  comme vous le désirez, à l’aide du cadre situé en tête du tableau.

Vous avez 4 choix à faire :


Affichage :par liste ou par liste avec photos
Tri : par noms français ou noms latins
Ordre : alphabétique ou par famille
Nombre de plantes par page, de 50 à la totalité.

Quel que soient vos choix, pour chacune des espèces, les 2 noms (commun et scientifique) de la plante sont fournis et sont assortis du dernier nom de famille (Taxref version 9). A droite, vous pouvez cliquer sur « Fiche » ce qui vous donne accès à des renseignements supplémentaires : description de la plante, dimensions, habitat, synonymes, etc.  Toutes les fiches ne sont pas complètes, certaines sont en cours de rédaction mais ce n’est pas la majorité.
Enfin, sur la fiche, en cliquant sur « synonymie » vous obtenez la liste de tous les noms attribués à la plante au cours des siècles depuis 1753, le seul nom valide étant en tête de cette liste.


¤¤¤


A quoi bon commenter nos observations dans les comptes rendus, sommes nous encore utiles autrement que sur le terrain ? Les outils dont vous disposez vous donnent accès aux mêmes données que nous. Celles qu’il me faut bien consulter sans cesse, en raison de l’évolution rapide de la taxonomie, bouleversée par les travaux de la phylogénétique.  
Je pense que nous pouvons tirer un grand coup de chapeau aux managers du site de FloreAlpes, qui ont fait et continuent à faire un travail colossal de vulgarisation scientifique. En particulier à son inventeur, Franck Le Driant (tiens, ne serait-t-il pas breton ?...) que vous pourrez mieux connaître sur le site en cliquant sur « contact ».


Date de création : 06/09/2016 @ 04:33
Catégorie : Rétrospectives - Sorties Botaniques-Année 2015-2016
Page lue 699 fois
Précédent  
  Suivant

Vous êtes ici :   Accueil » Le bois d'amour

Conformément à la loi française Informatique et Liberté (article 34), vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant.

Foyer Laïque de Carnac - Association loi 1901 - Tél : 02.97.52.63.48 - foyerlaique.carnac@free.fr