Vous êtes ici :   Accueil » Kerloquet
 
Actualités
 ↑  
Présentation
Les sections
 ↑  
Rétrospectives
 ↑  
Administration
Visites

 722519 visiteurs

 21 visiteurs en ligne

Compte rendu de la randonnée botanique du samedi 1er octobre 2016
¤¤¤
De l’étang de Kerloquet à Kerlescan

groupe_01_10_2016.jpg


Colchiques dans les prés … ne les cherchez pas, elles ont disparues du Morbihan au XIXème siècle mais Colchicum autumnale est inscrite sur la liste rouge du massif armoricain (Lrma). Sa rareté en Bretagne, tient sans doute au caractère calcicole de la plante.
En ce bel après-midi de fin d’été, Michel nous conduit à l’étang de Kerloquet, dont le niveau le plus bas est inquiétant pour son avenir. La sécheresse estivale sévère de cette année, perdure et beaucoup attendent avec impatience les fortes pluies automnales. Le radier argileux de l’étang est au trois quarts découvert et c’est là que nombre d’espèces en profitent pour lever, fleurir et fructifier.
Nous sommes 17 amateurs à nous retrouver sur les rives de l’étang.


Madeleine, authentique carnacoise, nous raconte l’histoire de la retenue d’eau de Kerloquet. À la fin des années vingt, Carnac-plage dont la population estivale ne faisait que croitre, commençait à manquer d’eau potable. C’est l’origine de la création de ce réservoir, décidé par la municipalité et qui devint opérationnel en 1932. Il fut aménagé sur les terres du Château de Kercado avec l’autorisation du propriétaire de l’époque. Alimenté par un ruisseau, ces eaux étaient traitées dans une petite usine puis relevée et distribuée par un château d’eau. Elle desservait les habitants de la station balnéaire, le bourg, plus élevé en altitude ayant sa propre alimentation en eau.
Dans le courant des années 60, de nouveaux captages furent mis en service pour l’alimentation des communes du Pays d’Auray. Elles rendirent ces installations inutiles, mais laissant heureusement à Carnac un joli paysage, que nous ne manquons pas d’apprécier aujourd’hui.


Nous commencerons notre randonnée par la rive est de l’étang, que nous parcourrons du nord au sud, puis emprunterons la digue en béton pour rejoindre la rive ouest et revenir à notre point de départ sur la route de Kerlescan. En fin d’après midi, avant de nous quitter, Michel nous emmène dans un petit chemin de Kerlescan où il a découvert une belle collection de fougères dans un ‘mouchoir de poche’ et au bord du lavoir, une petite plante rare qui fait parler d’elle du côté de Notre-Dame-des-Landes.


Nous y reviendrons mais je vous donne d’abord la liste des espèces observées autour de l’étang.
¤  Peuplier 'Tremble' (Populus tremula L.)  Salicaceae -  Arbre de lisière très courant
¤  Morelle noire   (Solanum nigrum  L.)  Solanaceae - Toxique - Fleurs blanches et fruits verts puis noirs.
¤  Une laitue sauvage parmi ces deux espèces très communes, difficiles à identifier (l’une de l’autre) :  
Laitue scariole  (Lactuca serriola  L.)  Asteraceae
Laitue vireuse  (Lactuca virosa L.)  Asteraceae
¤  Eupatoire chanvrine (Eupatorium cannabinum L.)  Asteraceae  

morelle_noire.jpg mentha_aquatica.jpg eupatoire_chanvrine_-.jpg
Morelle noire Menthe aquatique Eupatoire chanvrine


¤  Menthe à grenouille = Menthe aquatique   (Mentha aquatica L.)  Lamaiceae    
¤  Lycope d'Europe  (Lycopus europeus L.)  Lamiaceae
¤  Renouée persicaire  (Persicaria maculosa  Gray)  Polygonaceae
¤  Renouée poivre d’eau  (Polygonum hydropiper L.)  Polygonaceae  
¤  Scirpe maritime [Bolboschoenus maritimus (L.) Palla]  - Cyperaceae

scirpe_maritime.jpg lycope_europe_Chanvre_eau.jpg renouee_persicaire.jpg
scirpe maritime Lycope d'Europe Renouée persicaire


¤  Souchet brun (Cyperus fuscus L.)  Cypareceae  
¤  Salicaire  (Lythrum salicaria L.)   Lythraceae
¤  Digitaire sanguin  [Digitaria sanguinalis (L.) scop.]  Poaceae
¤  Gnaphale des fanges (Gnaphalium uliginosum L.)  Asteraceae

digitaria_sanguinalis.jpg salicaire.jpg gnaphale_des_marais.jpg
Digitaire sanguin Salicaire Gnaphale des fanges


¤  Bident trifolié  (Bidens tripartita L.) Asteraceae    
¤  Millepertuis des marais  (Hypericum elodes L.)  Hypericaceae    
¤  Renoncule flammette (Ranunculus flammula L.) Ranunculaceae    

bident_trifolie.jpg millepertuis_marais.jpg renoncule_flamette.jpg
Bident trifolié Millepertuis des marais Renoncule flammette

¤  Lotier des fanges  (Lotus pedunculatus  Cav.)  Fabaceae – Appelé aussi Lotier des marais.

¤  Plantain d'eau  (Alisma plantago-aquatica  L.)  Alismataceae    
¤  Molinie bleue   [Molinia coerulea (L.) Moench]   Poaceae    
¤  Ecuelle d'eau  (Hydrocotyle vulgaris L.)   Apiaceae 

lotier_des_fanges.jpg plantain_d_eau.jpg ecuelle_eau.jpg
Lotier des fanges Plantain d'eau Ecuelle d'eau

           
¤  Chénopode glauque ou Ansérine rouge (Chenopodium rubrum L.)  Amaranthaceae/Chenopodiaceae
¤  Panic 'Pied de coq'  [Echinochloa crus-galli (L.) P. Beauv.]   Poaceae
¤  Gnaphale  à feuilles ondulées  (Gnaphalium undulatum L.)  Asteraceae
¤  Inule fétide  [Dittrichia graveolens (L.) Greuter]  Asteraceae
¤  Plantain corne de cerf  (Plantago coronopus  L.)  Plantaginaceae
¤  Andryale à feuilles entières (Andryala integrifolia L.)  Asteraceae – Plante introduite envahissante.  

plantain_corne_de_cerf.jpg inule_fetide.jpg andryale.jpg
Plantain corne de cerf Inule fétide Andryale à feuilles


¤  Herbe de la Saint Jacques - Seneçon de Jacob  (Senecio  jacobea L.)  Asteraceae
¤  Centaurée des prés  (Centaurea thuillieri  J. duvigneaud & J. Lambinon) Asteraceae.  Cette centaurée est peut-être la plante que nous avons observé mais on ne peut pas l’affirmer. Plusieurs espèces se ressemble beaucoup et son difficiles à déterminer avec certitude.
¤  Aster écailleux  [Symphiotricum subulatum var. subulatum (Spreng) S. D. Sundb.] Asteraceae – Plante introduite, originaire d’Amérique du nord. Présence méditerranéo-atlantique

herbe_Saint_Jacques.jpg centauree_des_pres.jpg aster_ecailleux.jpg
Herbe de la Saint Jacques Centaurée des prés Aster écailleux


¤  Pulicaire dysenthérique  [Pulicaria dysenterica (L.) Bernh.]  Asteraceae
¤  Littorelle des étangs  [Littorella uniflora (L.) Asch.]  Plantaginaceae - Protection nationale – Petite plante indigène, de l’Europe centrale et boréale en terrain siliceux.
¤  Lierre terrestre  (Glechoma hederacaea L.)  Lamiaceae – Petite plante de mi-ombre, rampante et parfois envahissante, elle a été considérée comme panacée et utilisée en magie blanche. Plante mellifère et comestible, elle relève aussi le goût des salades et au printemps ses fleurs peuvent décorer les patisseries.
¤  Silène 'Compagnon blanc'  [Silene latifolia (Mill.)Greuter]  Caryophyllaceae
¤  Chêne pédonculé  (Quercus robur L. = Quercus peduncalata L.)  Fagaceae – On le reconnait à ses glands pédonculés. Grand arbre des forêts bretonnes, son gui, extrêmement rare, est très recherché par les druides. Son bois dur, d’une qualité égale à celui du chêne rouvre (Quercus petraea) est utilisé en tonnellerie et en ébénisterie.

lierre_terrestre.jpg compagnon_blanc.jpg chene_pedoncule.jpg
Lierre terrestre Silène Chêne pédonculé


¤  Véronique de Perse (Veronica persica  Poiret)  Plantaginaceae
¤  Matricaire sans ligules  (Matricaria discoidea  DC)  Asteraceae -
¤  Vergerette de Sumatra  [Erigeron sumatrensis (Retz.) E. Walker]  Asteraceae
¤  Porcelle enracinée  (Hypochaeris radicata L.)  Asteraceae

pulicaire_dysenterique.jpg porcelle_enracinee.jpg veronique_de_Perse.jpg
Pulicaire dysenthérique Porcelle enracinée Véronique de Perse


¤  Oxalis articulé (Oxalis articulata  Savigny)  Oxalidaceae
Nous quittons l’étang pour nous rendre dans un chemin face aux alignements de Kerlescan. Cinq fougères appartenant à 5 familles différentes, croissent dans le même petit coin du bois de Kerlescan :   
¤  Fougère aigle  (Pteridium aquilinum  L. Kuhn. Ex Woyn.)   Dennstaedtiaceae -  Fougère rhizomateuse très commune répandue dans le monde entier, jusqu’en Nouvelle Calédonie. Ses spores sont infiniment petites et les courants aériens sont probablement la cause de son extension.     
¤  Fougère femelle [Athyrium filix-femina (L.) Roth]  Woodsiaceae – Voisine de la fougère mâle (Dryopteris filix-mas, médicinale) leurs noms vernaculaires (communs) n’ont pas de rapport avec la sexualité des plantes. Elles se ressemblent ; sinon que le rachis des frondes de la fougère mâle est poilu. Les frondes de la fougère femelle sont plus finement découpées. Les deux sont cultivées pour les jardins.
¤  Osmonde royale (Osmunda regalis L.)   Osmundaceae – Grande fougère archaïque méditerranéenne. Les sporanges apparaissent en gros épis sur des tiges spécialisées et non sous les frondes comme chez la plupart des fougères. Egalement cultivée.
¤  Blechnum en épi  [Blechnum spicant (L.) Roth.]  Blechnaceae – Fougère des zones humides et ombragées. Fronde finement découpées. Peu commune mais parfois cultivée pour son graphisme délicat.

fougere_aigle.jpg osmonde_royale.jpg blechnum_en_epi.jpg
Fougère aigle Osmonde royale Blechnum en épi


¤  Polypode des murs  (Polypodium vulgare L.)  Polypodiaceae – Très commune sur les vieux murs, cette espèce est souvent confondue avec une proche cousine tout aussi commune dans notre région : le Polypode du chêne (Polypodium interjectum, Shivas) qui affectionne les mêmes endroits et tout particulièrement les souches de chêne. De surcroît pour notre malheur, les 2 espèces s’hybrident entre elles.  
Nous y trouvons aussi
¤  Sibthorpie d’Europe  (Sibthorpia europaea L.)  Plantaginaceae/Scrophulariaceae.  Plante protégée en Pays de Loire, Limousin et Midi Pyrénées. Présente sur le site du futur aéroport de Notre-Dame-des-Landes. Plante des sols humides et siliceux, elle est surtout présente en Bretagne. Encore une découverte de Michel qu’il faut ajouter à l’inventaire de nos observations.
¤  Potamot à feuilles de renouée (Potamogeton polygonifolius Pourr.) - Potamogetonaceae

sibthorpie.jpg polypode_des_murs.jpg potamot_feuille_renouee.jpg
Sibthorpie d’Europe  Polypode des murs Potamot à feuilles de renouée


¤  Benoîte  (Geum urbanum L.) - Rosaceae – Plante de la magie blanche au moyen-âge et encore aujourd’hui de la pharmacopée française (antihémorragique, antidiarrhéique, fébrifuge, styptique). Ces racines desséchées ont aussi été  utilisées comme succédané du clou de girofle.
¤  Germandrée scorodoine  ou Sauge des bois (Teucrium scorodonia L.)  Lamiaceae – Plante mellifère et aromatique au goût aillé.
¤  Lentille d’eau sans racines  [Wolffia arrhiza (L.) Horkel ex Wimmer]    Lemnaceae / Araceae – C’est la plus petite plante à fleurs du monde. Originaire du Brésil, elle ne fleurit pas en Europe et ne se reproduit que par multiplication végétative. Ses feuilles mesurent de 0,5 à 1 mm. Ses fleurs sont moitié plus petites.
¤  Petite lentille d’eau (Lemna minor L.)   Lemnaceae / Araceae – C’est sans doute la lentille d’eau la plus commune dans la région. Plante flottante, chacune de ses feuilles de 2 à 8 mm, porte une racine unique.

Ce fut un bel après-midi, nous avons accueilli de nouveaux pratiquants, en espérant avoir satisfait leur curiosité, celle qui les avaient sans doute amenés à cette rencontre. Nous comptons bien les revoir dans les mois et les années qui viennent.


Date de création : 27/10/2016 @ 11:06
Catégorie : Rétrospectives - Sorties Botaniques-Année 2016-2017
Page lue 886 fois
Précédent  
  Suivant

Vous êtes ici :   Accueil » Kerloquet

Conformément à la loi française Informatique et Liberté (article 34), vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant.

Foyer Laïque de Carnac - Association loi 1901 - Tél : 02.97.52.63.48 - foyerlaique.carnac@free.fr