Vous êtes ici :   Accueil » Keridenvel
 
Actualités
 ↑  
Présentation
 ↑  
Les sections
 ↑  
Rétrospectives
 ↑  
Administration
Visites

 746049 visiteurs

 22 visiteurs en ligne

PLANTES ET NATURE
Randonnée botanique du jeudi 20 juillet 2017
Keridenvel  (Sant Pêr Kiberen)


Temps estival doux et venteux pour cette incursion sur la presqu’ile. Les récents orages n’ont malheureusement pas daignés nous apporter beaucoup d’eau.  Cependant, Monique et Michel ont découvert sur Saint Pierre Quiberon, un curieux endroit où miraculeusement les plantes trouvent en abondance ce dont elles ont besoin à en juger par leur taille qui frise parfois le gigantisme.

0_Sortie_200717_-_33.jpg


Sorte de décharge sauvage, ou non, probablement fréquentée par des entreprises de paysagisme, publiques ou privées,… allez savoir, elle se situe à proximité du stade municipal au sud du village de Keridenvel. Nous sommes à une encablure de la côte sauvage sur des terrains militaires abandonnés depuis longtemps. En 2010, beaucoup de bâtiments de l’armée y ont été démolis les vastes terrains sont essentiellement sableux, dunes perchées stabilisées, soumises aux embruns des tempêtes d’hiver.


Avant de nous engager sur le terrain, M² (Monique & Michel) a apporté 2 plantes, trouvées au cours de ses prospections :  
¤  La Corrigiole des grèves ou Corrigiole des rives (Corrigiola littoralis L.)  assez récemment classée dans la famille peu ordinaire des Molluginaceae , une famille très proche des Caryophyllaceae (celle des œillets et des Silènes) à laquelle cette plante a été longtemps rattachée. Plante annuelle, adepte des sables et graviers des rives des étangs,  lacs et rivières ainsi que des prairies humides et sableuses. Commune en Europe et méditerranée occidentales elle est assez commune ça et là dans le Morbihan.

corrigiole_des_greves1.jpg corrigiole_des_greves2.jpg circee_de_paris.jpg
La Corrigiole des grèves La Circée de Paris 


¤  La Circée de Paris  (Circaea lutetiana L.)  de la famille des Onagraceae, celle des onagres, des épilobes et des fuchsias. C’est une plante herbacée, vivace, des sols neutres ou peu acides, commune dans beaucoup de régions de France et de l’hémisphère nord. En Bretagne, elle est rare ou absente près des côtes. Malgré son nom aucun  parisien à ce jour n’a été transformé en cochon, ni en loup, quoique… Elle n’est pas vraiment toxique mais contient des tanins astringents.

Puis nous parcourons les dunes pour rejoindre ce site quelque peu atypique. Hors les plantes habituelles de ce milieu, vues et revues, voici une trentaine d’espèces sur lesquelles nous nous sommes plus longuement arrêtés :
Serpollet d'Angleterre dit aussi Serpolet arctique  (Thymus polytricus ssp. britannicus)  Lamiaceae – Plante très proche du Thym serpolet de la garrigue le Thymus serpyllum.
Chardon d’Espagne  (Scolymus hispanicus L.)  Asteraceae – Beau chardon à grandes fleurs jaune vif, originaire du bassin méditerranéen occidental, ici en limite nord de son habitat. Naturalisé de l’Eure à la Seine Saint-Denis.
Maceron cultivé   (Smyrnium olusatrum  L.)  Apiaceae – Une ombellifère, herbacée, forte,  à fleurs jaunâtres dont toutes les parties de furent consommées dans le passé.

serpolet_angleterre.jpg chardon_espagne.jpg maceron_cultive.jpg
Serpollet d'Angleterre Chardon d’Espagne Maceron cultivé


Millepertuis  commun (Hypericum perforatum L.)  Hypericaceae – Médicinale antistress.
Erodium à feuilles de ciguë  (Erodium cicutarium   L'Herit.In Aiton)  Geraniaceae – Géraniacée colonisatrice des pelouses.
Roquette bâtarde  [Hirschfeldia incana (L.) Lagr.-Foss.]  Brassicaceae – Après vérification, cette plante que nous n’avions pas formellement identifiée est la Roquette bâtarde dont les caractéristiques morphologiques rappellent à la fois l’herbe aux chantres et la roquette jaune. Je rappelle que la roquette cultivée est Eruca sativa.La Roquette bâtarde, Hirschfeldia incana, a un synonyme ancien : Erucastrum incanum.

millepertuis_commun.jpg erodium_glutineux.jpg roquette_batarde.jpg
Millepertuis  commun Erodium à feuilles de ciguë Roquette bâtarde


Inule fétide  [Dittrichia graveolens (L.) Greuter]  Asteraceae – Fleurs jaunes. Odeur forte (pas désagréable). Plante à la pilosité glanduleuse, plutôt collante.
Ravenelle  (Raphanus raphanistrum L.)      Brassicaceae -  
Morelle noire   (Solanum nigrum  L.)  Solanaceae – Plante des remblais meubles et adventice des cultures. Fleurs blanches de Solanacée (tomates et pommes de terre). Petits fruits verts sphériques devenant noirs.

inule_fetide.jpg morelle_noire.jpg
Inule fétide  Morelle noire 


Chénopode des murs ou Ansérine des murs  [Chenopodiastrum murale  (L.) S.Fuentes, Uotila & Borsch]  Amaranthaceae – Depuis 2012, le Chénopode des murs et le Chénopode hybride sont passés du genre Chenopodium au genre Chenopodiastrum et dans la famille des Amaranthaceae.
Chénopode à graines nombreuses (Lipandra polysperma (L.) S.Fuentes, Uotila & Borsch]  Amaranthaceae
A la même date ce chénopode a été reclassé dans le genre Lipandra de la famille des Amaranthaceae.
Pour être plus précis le Chénopode blanc et le Chénopode à odeur de vulve sont restés dans le genre Chenopodium.
Mais le festival des Chénopodes ne s’arrêtent pas là. Parmi les chénopodes que nous pouvons rencontrer :
 Le  chénopode à feuilles grasses, le chénopode glauque et le chénopode rouge sont reclassés dans le genre Oxybasis
 et le chénopode fausse ambroisie dans le genre Dysphania.
 Enfin, rappelez-vous que la famille des Chenopodiaceae a purement et simplement disparue et les genres qui en relevaient appartiennent maintenant à la famille des Amaranthaceae.

chenopode_des_murs.jpg chenopode_a___graines_nombreuses.jpg
Chénopode des murs Chénopode à graines nombreuses


Molène 'Bouillon blanc'  (Verbascum thapsus L.) Scrophulariaceae  
Molène à fleurs denses  (Verbascum densiflorum Bertol.)  Scrophulariaceae – Cette espèce est extrêmement proche de Verbascum thapsus. Elle ne s’en distingue que par des détails mineurs, dont la forme de l’extrémité du pistil des fleurs.
Molène fausse blattaire   (Verbascum virgatum  Stokes in With) Scrophulariaceae – Molène

bouillon_blanc.jpg molene_fausse_blattaire.jpg
Molène 'Bouillon blanc'  Molène fausse blattaire 


Datura officinal Stramoine  (Datura stramonium L.)  Solanaceae – Plante annuelle, toxique à croissance rapide. Plante de la magie noire qui porte toutes sortes de noms vernaculaires : herbe aux fous, pomme-épineuse, herbe-aux-taupes, chasse-taupe, herbe du diable, endormeuse, pomme poison, trompette des anges, ou trompette de la mort. C’est une plante nitrophile des cultures et des délaissés. Contient des alcaloïdes tropaniques hallucinogènes.
Panic 'Pied de coq'  [Echinochloa crus-galli (L.) P. Beauv.]  Poaceae
Cardère = Cabaret des oiseaux  (Dipsacus fullonum L.) Dipsacaceae/ Caprifoliaceae  -  Grande plante bisannuelle dont les fruits servaient à carder la laine. Par ailleurs, ces fruits épineux et l’aisselle de ses feuilles décurrentes retiennent l’eau de pluie et la rosée, d’où l’autre nom populaire de la plante. La nature a même pourvu l’inflorescence de bractées rigides, servant de perchoir aux petits oiseaux.
 

panic.jpg stramoine.jpg cabaret_des_oiseaux.jpg
Panic 'Pied de coq'  Datura officinal Cabaret des oiseaux


Soude brûlée  (Salsola kali L.) Chenopodiaceae/ Amaranthaceae – Les tiges herbacées de la plante adulte sont pourvues à leurs extrémités de pointes fines et acérées.

Euphraise rouge   [Odontites verna (Bellardi) Dumort.]  Scrophulariaceae/ Orobanchaceae
Petite bardane  [Arctium minus (Hill) Bernh.] Asteraceae – Fruit pourvu de pointes rigides accrocheuses qui ont inspiré l’inventeur des la bande ‘Velcro’.

soude_brulee.jpg petite_bardane.jpg odontite.jpg
Soude brûlée    Petite bardane Euphraise rouge


Mauve officinale  (Malva sylvestris L.)  Malvaceae – Plante vivace qui fleurit à toutes les saisons.
Cirse lancéolé ou Cirse commun [Cirsium vulgare (Savi)Ten.]  Asteraceae
Camomille puante = Maroute  (Anthemis cotula L.) Asteraceae -

mauve.jpg cirse__lanceole.jpg anthemis_fetide.jpg
Mauve officinale Cirse lancéolé Camomille puante


Onopordon à feuilles d’acanthe Chardon aux ânes  (Onopordum acanthium L.)  Asteraceae – Assez rare
Armoise commune  (Artemisia vulgaris  L.)  Asteraceae – Plante médicinale très commune.
Tétragone ou épinard de Nouvelle Zélande  [Tetragonia tetragonoides  (Pallas) O. Kuntze]   Aïzoaceae – Subspontanée et adventice, elle est originaire de Nouvelle Zélande on la trouve aussi en Australie, au Chili et au Japon. Comestible et cultivée sous le nom d’épinard d’été ou de Nouvelle Zélande.

Onopordon.jpg tetragone.jpg armoise.jpg
Onopordon à feuilles d’acanthe Tétragone Armoise commune 


Ballote fétide  (Ballota nigra ssp. meridionalis L.)  Lamiaceae               
Avant de quitter le site Monique nous emmène dans les chemins voisins pour observer deux végétaux rarement rencontrés dans la région :
Scirpe-jonc  [Scirpoides holoschoenus (L.) Sojàk]  Cyperaceae – syn. Scirpus holoschoenus L., nom de genre modifié le 24 mai 2016. Grande plante (1,50 m) en limite nord de son habitat. Il abonde sur l’ile d’Hoëdic mais n’est présent sur le continent que sur les terrains sableux des dépressions humides de la zone dunaire d’Erdeven et de Quiberon ouest.
Argousier  faux-nerprun ou encore Bourdaine marine (Hippophae rhamnoides L.)  Elaeagnaceae  -  Robuste arbrisseau dioïque résistant aux embruns et à croissance rapide. Les pieds femelles produisent en quantité des petits fruits (drupes) comestibles jaune-oranger. Originaire de l’Asie centrale, du centre et du nord de l’Europe. Cultivé pour l’ornement.

ballote.jpg scirpe_jonc.jpg argousier.jpg
Ballote fétide  Scirpe-jonc  Argousier  faux-nerprun


La Renouée liseron   [Fallopia convolvulus (L.) A. Löve]  Polygonaceae  et
la Vipérine commune  (Echium vulgare L.)  Boraginaceae  compléteront nos découvertes du jour.

renouee_liseron.jpg viperine_commune.jpg
Renouée liseron Vipérine commune


Date de création : 27/07/2017 @ 04:54
Catégorie : Rétrospectives - Sorties Botaniques-Année 2016-2017
Page lue 189 fois
Précédent  
  Suivant

Vous êtes ici :   Accueil » Keridenvel

Conformément à la loi française Informatique et Liberté (article 34), vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant.

Foyer Laïque de Carnac - Association loi 1901 - Tél : 02.97.52.63.48 - foyerlaique.carnac@free.fr