En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
 
 
Vous êtes ici :   Accueil » Locmariaquer
 

Actualités

 ↑  

Présentation

Les sections

 ↑  

Rétrospectives

Administration

Visites

 1407074 visiteurs

 9 visiteurs en ligne

Locmariaquer

SORTIE BOTANIQUE - 01 Juillet 2021

À Saint Pierre - Lopérec (Locmariaquer)

Par un beau temps ensoleillé et une petite brise de mer bien agréable, 12 participants se retrouvent sur le parking de Saint Pierre.
Monique et Michel nous ont préparé un joli circuit littoral autour de la petite baie de Saint Pierre Lopérec. Deux milieux seront visités. Nous commencerons par le schorre, riche en plantes halophiles (Plantes croissant dans des milieux salés), puis nous monterons sur la dune grise du cordon dunaire entre le rivage et la frange forestière pour découvrir une autre flore adaptée à la sécheresse des milieux siliceux exposés aux embruns. A noter, une remarquable population d’oeillets de France en début de floraison qui bientôt recouvriront le haut de la dune de coussins de fleurs roses et parfumées.

groupe_loc.jpg

Monique et Michel ont fait une sortie avec le conservatoire ces derniers jours à Pénestin. Ils ont découvert le ‘Silène de Porto’ et entre autres un nouvel onagre (stricta) et bien d’autres choses que nous n’avons pas chez nous. C’était une sortie très intéressante. Merci à eux pour ces infos.

Ci-après quelques renseignements sur les végétaux que vous avez pu observer en ce premier juillet :

Grande ciguë (Conium maculatum L.) Apiaceae – Grande plante bisannuelle (100/250), très toxique, aux tiges plus ou moins maculées de taches brunes, grandes feuilles à limbe triangulaire pennatiséqué, fleurs en ombelle de 10 à 20 rayons et à la forte odeur de pipi de chat. Plante assez commune. Europe, Asie occidentale et Afrique du nord. Plante de la magie noire. Dans l’antiquité, poison officiel des Athéniens. Ressemble au cerfeuil des fous.
Cirse des marais [Cirsium palustre (L.) Scop.] Asteraceae – Plante 50/100 cm, dressée, forte, tige ailée, ailes épineuses, feuilles pennatipartitées et décurrentes très épineuses devenant en lanière en partie haute. Marais et prairies humides. Appelée parfois bâton du diable. Eurasie septentrionale.
Erythrée ‘Petite centaurée’ (Centaurium erythraea, Rafn.) Gentianaceae – Thérophyte commune (10/50) à tige dressée, solitaire à l’extrémité ramifiée. Feuilles ovales larges, basales en rosette. Ravissantes petites fleurs roses en cyme bipare. Pâturages humides, fossés. Aire de répartition eurasiatique, atlantique et méditerranéenne.

image1.jpg

Lotier corniculé (Lotus corniculatus) Fabaceae. Petite légumineuse tapisssante 5/30 rarement 50 (parfois dressée selon les milieux) très commune. Tige pleine ou à peine creuse. Fleurs jaunes papillonnacées caractéristiques de la famille des Fabaceae (Anc. : Légumineuse) – Pelouses basophiles. Cosmopolite originaire d’Eurasie méridionale.
Jonc maritime (Juncus maritimus Lam.) Juncaceae – Plante vivace 50/100, fleurs en panicules fournies, lâches, décomposées, souvent dépassées par une bractée piquante. Vases et lieux humides. Assez commun sur tout le littoral français. Plante subcosmopolite.
Jonc de Gérard (Juncus gerardii, Loisel. In Desv.) Juncaceae – Commun en sud Bretagne. Zones littorales. Proche du jonc maritime.
Scirpe maritime [Bolboschoenus maritimus (L.) Palla] Cyperaceae – Basionyme (invalide) : Scirpus maritimus L. – Plante de milieu humide proche de l’eau douce ou salée. Monocotylédone à souche rampante, tiges triangulaires et feuilles rudes. Inflorescence plus courte que les 3 bractées terminales. Quasi-cosmopolite. Marais, estuaires, lacs berges etc.
 

image2.jpg

Millerpertuis commun (Hypericum perforatum L.) Hypericaceae – Plante glabre à souche ligneuse, 20/80 cm, feuilles sessiles ovales, oblongues ou linéaires, toutes ponctuées de trous minuscules et bordées de points noirs. Fleurs grandes, jaune vif, 5 pétales bordés de points noirs, longues étamines à peine moins longues que les pétales. Lieux incultes d’Eurasie et Afr. du Nord.

Chou giroflée [Coincya monensis ssp. cheiranthos (Vill.) Aedo, Leadlay & Munoz Garm.] Brassicaceae – Plante bisannuelle, 30/70 commune un peu partout. Feuilles profondément découpées. Rocailles, graviers, pelouses et chemins psammophiles. Europe occidentale.

Frankénie lisse ou Bruyère marine (Frankenia laevis L.) Frankeniaceae – Plante vivace méditerranéo-atlantique de milieu salin en zone rocheuse et haut schorre. Limite nord en Cotentin. Plante rameuse, couchée, tapissante. Fleurs roses axillaires, solitaires et sessiles. Feuilles opposées ou verticillées. Ancien monde.

image3.jpg

Pourpier de mer ou Honkénie faux-pourpier [Honkenya peploides (L.) Ehrh.] – Plante vivace, glabre, charnue, gazonnante très feuillées. Feuilles serrées comme imbriquées. Plante des hauts de plage et du haut schorre. Répartition boréale des climats tempérés doux à frais.
Armérie maritime ou Gazon d'Olympe ou Gazon d’Espagne (Armeria maritima, Willd.) Plumbaginaceae – Plante vivace des littoraux de l’hémisphère nord. Pelouses, rochers et falaises battus par les embruns. Entomogame et épizoochore. Elle colore en rose les prairies suspendues du littoral (Quiberon – Belle-Ile en mer…)
Gnaphale à feuilles ondulées ou Cotonnière ondulée [Pseudognaphalium undulatum (L.) Hilliard & Burtt] Asteraceae – Syn. Anc. Gnaphalium undulatumL. – Annuelle 30/80 cm rameuse. Feuilles rudes et tomenteuse en sous face, lancéolée, oblongues, les sup. linéaires. Capitules laineux blanc jaunâtre en corymbe large. Fleurs tubulaires groupées, serrées. Lieux incultes et bords de chemins. Originaire de la province du Cap. Naturalisée en Bretagne, Normandie et Vendée.

image4.jpg

Séneçon des bois (Senecio sylvaticus L.) Asteraceae - Ressemble au Seneçon commun mais fleurs tubulées à très petite corolle de 5 pétales fusionnés. Plante indigène commune sur terrain acide. Bois, landes, lisères. Eur. occ.
Betterave ou Bette maritime [Beta vulgaris ssp. maritima (L.) Arcangeli] Amaranthaceae / Chenopodiaceae - Plante herbacée, halophile, des littoraux marins. Déjà consommée par les celtes, il y a plus de 4000 ans elle est probablement l’ancêtre des betteraves cultivées d’aujourd’hui. Europe occidentale.
Glaux maritime – Herbe au lait [Lysimachia maritima (L) Galasso, Banfi & Soldano, 2005 ] Primulaceae/Myrsinaceae – Plante vivace petite, tapissante, 5/10, du haut schorre et des prés salés. Feuillage épais crassulant , fleurs apétales aux sépales colorés. Hémisphère nord. Son nom populaire provient de son ancienne utilisation par les nourrices.

image5.jpg

Spergulaire intermédiaire [Spergularia media (L.) C. Presl.] Caryophyllaceae - Petite plante 10/40, des sols salés, formant des petites touffes. Fleurs rose pâle . Marais salants, rochers, pelouses maritimes. Eurasie et Afrique du nord.
Chiendent des sables [Elytrigia arenosa (Spenn.) H.Scholz, 1993] – Poaceae – Plante aux nombreux synonymes plus ou moins invalidés dont : Agropyron maritimum (1933) , Elymus repens ssp. arenosus (1978) et Elytrigia repens ssp. arenosa (1980) etc. Cette plante a reçu une vingtaine de noms différents en 2 siècles. Mais pour ce qui nous concerne, Georges. Rivière a recensé 3 chiendents présents dans la zone maritime du Morbihan :

Le chiendent du littoral (Elytrigia atherica), le chiendent rampant (Elytrigia repens) tous les deux assez communs et le chiendent des sables qui serait peu commun et dont il considère que le nom scientifique est Elytrigia juncea ssp. boreoatlantica . G. Rivière assortit ses articles d’une observation qui mettra fin au discours : « D’autres taxons ont été cités sur le littoral, mais il est impossible de s’y reconnaitre dans une systématique très confuse et une nomenclature inextricable. »

image6.jpg

Obione faux pourpier [Halimione portulacoides (L.) Aellen] Chenopodiaceae/Amaranthaceae – Plante tapissante de l’estran qui couvre souvent les plateaux du schorre sur de grandes étendues. L'Obione est une plante comestible consommée fraiche en salade et/ou séchée en condiments (comme des chips) Réf. Wikipédia. Ne vaut-il pas mieux la laisser aux moutons ?...
Laiche étirée (Carex extensa, Gooden) Cyperaceae – Vivace 20/60 cm, glabre à souche gazonnante. Tiges subtrigone, lisse. Feuilles étroites (1 à 2 mm) enroulées/canaliculées. Milieux marécageux. Littoral de la Méditerranée et de l’Atlantique de la Syrie à l’Amérique du Nord .
Criste marine ou Casse-pierre (Crithmum maritimum L.) – Apiaceae - Plante charnue des falaises et roches soumises aux embruns, originaire du bassin méditerranéen, Asie occidentale et littoral euro-atlantique. Halophyte qui peut se consommer confites dans le vinaigre comme les salicornes. Fleurs jaunâtres en ombelles grossières.

image7.jpg

Ail à tête ronde (Allium sphaerocephalon L.) Amaryllidaceae/ Alliaceae/Liliaceae – Plante de la famille des Amaryllidaceae en phylogénie (APG), Alliaceae selon la classification de Cronquist et Liliaceae dans la classification traditionnelle. Un des 6 ails présents dans la région. Le grand absent étant l’ail des ours, abondant dans le Finistère. L’ail à tête ronde affectionne les lieux secs cultivés ou incultes, les dunes et tous les sols légers plutôt alcalins.
Pimprenelle ou Petite pimprenelle (Sanguisorba minor ssp. minor Scop - Nouveau nom : Poterium sanguisorba L. - Rosaceae – Herbacée, vivace en rosette. Feuilles composées de plus de 10 à 12 paires de folioles dentées. Feuilles comestibles au goût de concombre (Assaisonnement des salades). Fleurs verdâtres (Voir planche). Propriétés hémostatiques. Plutôt calcicole, pelouses et friches dans toute l’Europe.
Giroflée des dunes [Matthiola sinuata (L.) R. Br.] Brassicaceae – Bisannuelle herbacée inféodée aux côtes sableuses atlantiques et méditerranéennes. Psammophile laineuse 15/60 cm. Feurs purpurines parfois blanches . Petite odeur de clou de girofle. Hauts de plage, arrières de la dune vive. Creux dunaires. Méditerranéo-atlantique.

image8.jpg

Bugrane rampante 'Arrête boeuf ' [Ononis spinosa ssp. maritima, (Dumort. Ex Piré) P. Fourn.] Fabaceae - Le cas de la Bugrane, ses sous-espèce et ses variétés, est complexe et loin d'être résolu. Je m'en tiens à la Bugrane validée par Gabriel Rivière (2007). Il faut cependant savoir que vous rencontrerez dans la région deux formes différentes. Une forme prostrée et très épineuse dans les sables littoraux et les dunes grises et une forme plus érigée, peu ou pas épineuse au feuillage duveteux en général dans les arrières dunes et à l'intérieur. Cela sans qu'il soit possible de leur donner pour l'instant un nom scientifique incontestable entre Ononis spinosa et Ononis repens et toutes leurs variantes.
Liseron des dunes ou Liseron soldanelle [Convolvulus soldanella (L.) Roemer & Schultes] Convolvulaceae - Plante rampante, rhizomateuse, traçante, assez commune de la dune vive. Feuilles réniformes épaisses. Fleurs grandes bicolores (blanc et rose) en cornet, Toutes les côtes sableuses françaises.

image9.jpg

Pavot cornu (Glaucium flavum, Crantz.) Papaveraceae – Bisannuelle parfois vivace, commune sur nos côtes. Halophile et nitrophile, c’est une méditerranéo-atlantique. Fréquente des hauts de grève aux zones arrières soumises aux embruns. Présente aussi sur les terrils du nord-Pas de Calais et sur les coteaux calcaires du midi. Sorte de pavot très toxique à fleur jaune et longs fruits en silique ressemblant à des tiges.
Camomille romaine [Chamaemelum nobile (L.) All.] Asteraceae – C’est la Camomille, la vraie, herbacée, vivace et parfumée. Indigène seulement de l’Europe atlan tique. Malgré son nom vernaculaire elle est absente en Italie. Plante à tiges multiples ramifiées, à ne pas confondre avec la « Petite camomille » à tige unique (Matricaria recutita) ni avec la « Grande camomille » qui est en fait une Tanaisie (Tanacetum parthenium).
Cirse lancéolé ou Cirse commun [Cirsium vulgare (Savi) Ten.] Asteraceae – Faux chardon (Cirse) envahissant se répandant rapidement par anémochorie - (Dispersion des graines par le vent comme chez les pissenlits) Son arrachage dans le passé fut une obligation légale notamment en Bretagne. Présente quasiment dans le monde entier. L’infestation touche parfois des iles isolées par introduction accidentelle dans les semences. Grande bisannuelle cosmopolite, envahissante dont l’arrachage fut obligatoire et réglementaire

image10.jpg

Cakilier – Roquette de mer (Cakile maritima L.) Brassicaceae – Plante parmi les plus emblématiques de la flore de la côte bretonne. Elle est présente dans beaucoup de milieu marin : haut de plage, banquette et dune embryonnaire, dune mobile, dunes semi-fixées, plages de galets, rochers et têtes de falaises. Annuelle psammophile et halonitrophile elle est endémique de la côte atlantique et du bassin méditerranéen occidental.
OEillet de France (Dianthus gallicus Pers.) Caryophyllaceae – Abondant dans la zone littorale de la région de Carnac mais peu commun ailleurs, ce petit oeillet parfumé n’en est pas moins protégé à l’échelon national et figure sur la liste rouge du Massif armoricain. On le trouve aussi dans les départements de la Somme et de la Manche.

image11.jpg

Matricaire maritime [Tripleurospermum maritima ssp. maritima (L.) W.D.J. Koch] – Asteraceae – Syn. : Matricaria maritima – Plante vivace des grèves marines, des bords de sentier, près des vasières. Halophile, inodore, son feuillage est charnu et très filiforme ; fleurs tubulaires jaunes et à grandes ligules blanches. En phytothérapie elle favoriserait le transit intestinal. Originaire du sud de l’Eurasie.
Gaillet des sables (Galium arenarium Loisel.) Rubiaceae – Gaillet peu commun, inféodé aux sables littoraux notamment à la dune vive ou dune blanche, des Côtes d’Armor à l’Espagne occidentale. Plante herbacée, psammophile, vivace, peu commune. Petite plante basse, feuilles verticillées épaisses par 6/10. Fleurs jaunes.
Ravenelle (Raphanus raphanistrum L.) Brassicaceae – Plante annuelle plus souvent bisannuelle en climat doux. Appelée aussi Radis sauvage ou Radis-ravenelle nous avons ici le type mais aussi la forme maritime qui est considérée maintenant comme une sous-espèce : Raphanus raphanistrum ssp. landra dont le nom vernaculaire à retenir serait plutôt Radis maritime.

image12.jpg

Bec de grue des dunes (Erodium cicutarium ssp. dunense, Andreas) Geraniaceae – Sous-espèce des milieux secs, très proche du type.
Erodium de Lebel – Bec de grue glutineux (Erodium lebellii Jord.) Geraniaceae
Nota : Selon Gabriel Rivière, 3 espèces d'Erodium forment un complexe de plantes variables à la synonymie compliquée et facilement confondues : E. cicutarium (L.) L’Hérit., E. moschatum (L.) L’Hérit. et E. lebellii Jord. Les noms Erodium glutineux et Erodium glutinosum sont non valides (Rivière, le CBNB, le MNHN et l'INRA de Dijon 'Flore de France'). En conséquence, considérons si vous le voulez bien, que lorsqu'un Erodium semble glutineux (feuillage ressemblant à celui de l'Erodium cicutarium et légèrement collant/gluant) la probabilité est qu'il s'agit de Erodium lebellii dont les noms communs sont Erodium de Lebel ou Bec de grue glutineux.

Laîche des sables (Carex arenaria L.) Cyperaceae – Vivace 10/50 cm, commune des sables littoraux, à rhizome rectiligne, peu profond, pouvant atteindre une dizaine de mètres. Tige trigone, dressée, scabre. Feuilles arquées, scabres par 2 à 4. Inflorescence en long épi pointu, serré. Surtout dunes vives et étendues sableuses. Europe de l’Ouest et Amérique boréale.

image13.jpg

Euphorbe maritime (Euphorbia paralias L.) Euphorbiaceae – Espèce vivace inféodée aux dunes mobiles où elle forme de grandes colonies. Plante 30/60 en touffes. Pollinisation entomogame et dissémination myrmécochore (par les fourmis). Des rivages de la Grande Bretagne à ceux de la Méditerranée centrale.
Oyat [Ammophila arenaria (L.) Link] Poaceae – Plante vivace originaire de l’ancien monde, xérophyte, pionnière des dunes mobiles. Son système racinaire profond joue un rôle important dans la formation et la fixation des dunes. Pour cette raison, elle a été beaucoup plantée sur les massifs dunaires de la mer du nord au golfe de Gascogne.

image14.jpg

Dompte-venin (Vincetoxicum hirundinaria, Medik) Apocynaceae - Anc. Asclepiadaceae, famille incorporée aux Apocynaceae - APG II (2003) – Sous famille des Asclepiadoideae – Plante vivace, variable aux racines toxiques. Lieux incultes ou pierreux de l’Europe méridionale, du Caucase à l’Afrique du Nord.
Lactuca vireuse (Lactuca virosa L.) Asteraceae – Proche de Lactuca serriola. Les feuilles sont sessiles embrassantes, au limbe étalé horizontalement, peuvent être dentées ou sinuées, rarement lobées, épineuses sur les bords et en dessous sur la nervure principale. Plante indigeste à maturité ; son latex a des propriétés hypnotiques et narcotiques. Dans l’histoire on la soupçonnait d’être une plante la magie noire.

image15.jpg

Soude commune (Salsola soda L.) Chenopodiaceae/ Amaranthaceae - Plante annuelle halophyte, rameuse, feuilles charnues, molles, longues et de section demi-cylindriques. Plus rare que la soude brulée. Répartition Europe sud, AFN, Asie occidentale et Japon. Naturalisée aux Etats-Unis.
Statice commun ou Lavande de mer ou Immortelle bleue (Limonium vulgare Mill.) Plumbaginaceae – Plante vivace ou sous-arbrisseau 10/80 cm. Feuilles longues lancéolées pennatinervées, hampes florales en corymbes souvent arquées, corolles liliacées. Plante peu commune du schorre et du haut schorre des côtes de l’Europe ouest et sud.
Soude ligneuse ou soude vraie (Suaeda vera J.F. Gmel.) Chenopodiaceae/ Amaranthaceae - Plante méditerranéenne halophile (qui poussent dans les milieux salés) du haut schorre et des prés salés (sansouïres ou enganes pour les méridionaux) du littoral européen ouest et sud. Limite nord dans le Pas de Calais.

image16.jpg

Soude maritime [Suaeda maritima (L.) Chenopodiaceae/ Amaranthaceae – Plante annuelle halophyte, comestible des littoraux de la Manche, de l’atlantique et de la méditerranée. Herbacée arbustive aux feuilles demi-cylindriques vert-bleuté devenant rouge en fin de saison. Elle est parfois consommée en condiment dans les salades, comme la salicorne. On en extrayait jadis par brûlage, de la soude pour la fabrication du verre et de la lessive.
Spartine maritime [Spartina maritima (Curtis) Fernald] Poaceae - Herbe vivace halophyte des côtes occidentales de l’Europe et du Maroc. C’est une espèce du bas schorre et des lisières du slikke, parfaitement adaptée à la submersion quasiment complète et répétée des marées. Elle stabilise les vases par de profondes racines.
Nota : C’est une espèce menacée par la Spartine de Townsend (Spartina X townsendii), hybride naturel de Spartina maritima et de Spartina alterniflora, invasive de ces milieux.

image17.jpg

Salicorne annuelle (Salicornia europaea L.) Salicorne rameuse (Salicornia ramossissima J. Woods) Salicorne ligneuse [Sarcocornia fruticosa (L.) A.J. Scott. Salicorne vivace cf. [Sarcocornia perennis (Mill.) A.J. Scott Chenopodiaceae/Amaranthaceae Les salicornes sont des plantes halophiles des marais salés et de l’estran. Les espèces annuelles sont consommées crues, cuites ou confites. Appelée aussi cornichon ou haricot de mer, elle est ramassée jeune au printemps. Une certaine confusion règne dans la taxonomie complexe des Salicornes. Leur détermination est compliquée. Retenons que les salicornes annuelles ou parfois bisannuelles sont un groupe souvent désigné par le terme binominal de Salicornia europaea. Dans ce groupe on trouve 2 salicornes que Gabriel Rivière considère comme les plus communes dans notre secteur la Salicornia obscura et Salicornia ramosissima. Les Salicornes vivaces et ligneuses en buissons y sont représentées par le Genre Sarcocornia dont deux des trois espèces boréales, Sarcocornia perennis et Sarcocornia fruticosa du côté du golfe du Morbihan.
Salicorne annuelle

image18.jpg


Date de création : 29/07/2021 @ 09:54
Catégorie : Actualités - Sorties Botaniques

Vous êtes ici :   Accueil » Locmariaquer

Conformément à la loi française Informatique et Liberté (article 34), vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant.

Foyer Laïque de Carnac - Association loi 1901 - Tél : 02.97.52.63.48 - foyerlaique.carnac@free.fr