En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
 
 
Vous êtes ici :   Accueil » Kerminihy
 

Présentation

Les sections

 ↑  

Rétrospectives

Administration

Visites

 1627086 visiteurs

 7 visiteurs en ligne

Kerminihy

Compte rendu de la randonnée botanique


du jeudi 16 juin 2022

Les merveilles de Kerminihy


Peu d’affluence (6 présents) en ce jour de canicule heureusement tempérée par une légère brise de mer et un ciel qui a bien voulu se voiler quelque peu. La forte chaleur précoce et les agendas chargés du mois de juin en sont les causes. Cette cinquième sortie de l’année vous a conduit vers un de nos sites préférés, pour la diversité de sa flore et sa spécificité maritime. Protégées depuis plus de dix ans maintenant, c’est avec plaisir que nous voyons Liparis et Diotis maritime couvrir à nouveau quelques dunes, parfois à notre grande surprise. Nous commencerons le recensement des plantes observées par la descente de la dune grise, puis la zone humide arrière-dunaire et finirons par la zone sèche de la dune vive.

¤¤¤

Géranium sanguin (Geranium sanguineum L.) Geraniaceae – Plante assez rare dans la nature. Cultivée comme plante vivace. Un des plus beaux géraniums de l’Eurasie occidentale. Grandes fleurs rouges purpurines. Feuilles orbiculaires profondément palmatipartites. Plante bien présente dans les mailles Erdeven et Quiberon sud.
OEillet prolifère [Petrorhagia prolifera (L.) P.W. Ball. & Heyw.] Caryophyllaceae – Petit oeillet euro-méditerranéen assez commun. Très petites fleurs roses groupées par 2 à 6 au sommet d’une tige droite et raide. Prés secs, bords de chemin, lieux arides. Europe, Asie occ. et Afr. du Nord.
Bartsie visqueuse [Parentucellia viscosa (L.) Caruel] - Orobanchaceae – Ancienne scrophulariacée. Plante hémiparasite (sur les racines de Poacées), annuelle, peu commune, velue, au feuillage visqueux (collant) vert-jaune. Fleurs zygomorphe jaune. Pelouses fraiches et dunes rudéralisées. Europe tempérée, Asie ouest et AFN.

image1.jpg

Pulicaire dysenthérique [Pulicaria dysenterica (L.) Bernh.] Asteraceae – Plante très commune de tous les milieux humides (prairies, fossés, marécages …), aux capitules jaunes finement dessinés et aux feuilles alternes, ondulées, vert glauque, veloutées. Europe tempérée. Dotée de vertus diverses en phytothérapie notamment astringente, anti-diarrhéique et anti-inflammatoire.
Lotier corniculé (Lotus corniculatus) Fabaceae. - Lotier gazonnant très commun (Europe, Asie W, AFN) des pelouses et bas-côtés, plus ou moins prostré, de la zone littorale. Petite légumineuse tapissante 5/30 rarement 50 (parfois dressée selon les milieux). Tige pleine ou à peine creuse. Fleurs jaunes papilionacées caractéristiques de la famille des Fabaceae (Anc. : Légumineuses). Pelouses basophiles. Plante rampante à tiges pleines, ce qui la différencie de son cousin, le Lotier des fanges (Lotus peduncalatus). Cosmopolite originaire d’Eurasie méridionale.

image2.jpg

Les trois orchidées du jour


Helléborine des marais [Epipactis palustris (L.) Crantz] Orchidaceae – Orchidée rare quasi menacée (NT) au titre de son classement par l’UICN pour la raison majeure de l’assèchement de zones marécageuses. Elle est cependant une des plus communes dans notre région.
Orchis incarnat [Dactylorhisa incarnata (L.) Soô] Orchidaceae – Orchidée des zones humides, classée assez rare et figurant sur la liste rouge du Massif armoricain (Lrma). Plante vivace. Tige creuse et raide, longues feuilles dressées en glaive, Fleurs roses maculées de dessins plus foncés. Espèce en forte régression classée vulnérable par l’U.I.C.N. en raison de la menace qui pèse sur les biotopes naturels qu’elle affectionne. Marais et dépressions dunaires alcalines. Çà et là entre le Golfe et la Laïta. Eurasiatique classée en danger (EN) par l’UICN.
Liparis de Loesel [Liparis loeselii var. loeselii (L.) L.C.M. Richard] Orchidaceae - Petite orchidée (5-25cm) herbacée vivace, hémicryptophyte, oligotrophe, rhizomateuse, grêle, entièrement verte et haute de 5 à 25 cm. En forte régression dans toute l’Europe. Elle semble être au contraire en rapide expansion entre Gâvres et Quiberon depuis une dizaine d’années. Elle fait l’objet d’un plan national de protection en France.

image3.jpg

Chlore perfoliée [Blackstonia perfoliata (L.) Huds.] Gentianaceae – Petite plante herbacée annuelle, propre aux tonsures hygrophiles des littoraux méditerranéens atlantiques et terrains marneux intérieurs. Autrement dit, aux sols dénudés, légers, plutôt basiques et humides. Feuilles connées i.e. soudées entourant la tige. Assez rare. Méditerranéo-atlantique.
Scirpe maritime (Scirpus maritimus L.) Cyperaceae - Plante vivace (50/100) à souche rampante. Tiges triquètres. Feuilles longues et étroites (3/8 mm) planes et rudes. Marais, bords d’eaux douces et maritimes. Régions tempérées et subtropicales du monde entier.
Cirse des marais [Cirsium palustre (L.) Scop.] Asteraceae – Plante 50/100 cm, dressée, forte, tige ailée, ailes épineuses, feuilles pennatipartites et décurrentes très épineuses devenant en lanière en partie haute. Marais et prairies humides. Appelée parfois bâton du diable. Eurasie septentrionale.

image4.jpg

Samole de Valérand ou Mouron d’eau (Samolus valerandi L.) Primulaceae – Petite vivace, calcicole, halophile, assez grêle 20/60, à tiges peu rameuses dressées, creuses. Feuilles du bas en rosette, les caulinaires entières, alternes, obovales, atténuées. Fleurs blanches, petites (3 mm) en longues grappes terminales. Lieux humides ou tourbeux. Zones tempérées du monde.
Choin noirâtre (Schoenus nigricans L.) Cyperaceae – Plante vivace (20/80), glabre à souche courte. Tiges nombreuses, raides, cylindracées, lisses, nues, dont la base porte 2 à 3 feuilles à gaines noires luisantes. Feuilles raides, filiformes-canaliculées allongées, dépassant le milieu de la tige. Epillets par 5/12, lancéolés, réunis en tête. Marais du littoral et de l’intérieur. Europe, Asie occ. et Afr. du Nord.
Anthyllide vulnéraire (Anthyllis vulneraria L.) Fabaceae - Petite légumineuse des pelouses aérohalines (soumises aux embruns salés) des côtes de l’Atlantique nord aux multiples vertus médicinales et hôte du Machaon et de plusieurs Azurés dont l’Azuré de l’Atlas (Polyommatus atlantica). Végétation en rosette de feuilles lancéolées longuement pétiolées. Fleurs groupées en racèmes globuleux au calice poilu.

image5.jpg

Liondent faux-pissenlit ou Liondent des rochers (Leontodon saxatilis Lam. ssp. saxatilis) Asteraceae – Espèce parfois encore désignée sous le nom de Thrincia hispida Roth. 1797). La détermination des Liondent n’est pas sans poser de problème. Je m’en tiendrais au nom scientifique de Leontodon saxatilis Lam., retenu par Gabriel Rivière auteur de la Flore du Morbihan (Ed. Siloë, 2007) et également retenu dans l’Inventaire National du Patrimoine Naturel (I.N.P.N.) du Muséum National d’Histoire Naturelle qui ne fait pas de différence entre le Liondent faux-pissenlit et le Liondent des rochers. C’est une plante herbacée à capitules jaunes liguliflores. Feuilles hispides, lobées ou pennatifides en rosette basale, tiges florales nues et glabres. Capitules solitaires. Aime les sols siliceux. Commun dans le massif dunaire. Eurasie, Afr. du nord.
Thésion couché (Thesium humifusum DC) Santalaceae - Plante vivace peu commune, calcicole des sols pauvres et basiques, classée dans la famille très exotique des Santals. Tiges grêles, subfiliformes, simples ou rameuses, couchées, étalées souvent en étoile. Feuilles linéaires (1 à 2 mm). Fleurs en grappes. Lieux secs et arides. Europe occidentale.

image6.jpg

Gesse à larges feuilles [Lathyrus latifolius (L.) Hort.) – Fabaceae – Plante grimpante ou rampante, vivace (100/200), peu commune, aux tiges largement ailées. Feuilles à 1 paire de folioles ovales ou lancéolées. Pétiole ailé. Vrilles rameuses. Fleurs rose vif grandes (20/25). Buissons haies, bois. Europe méridionale.
Erythrée ‘Petite centaurée’ (Centaurium erythraea Rafn.) Gentianaceae – Thérophyte commune (10/50) à tige dressée, solitaire à l’extrémité ramifiée. Feuilles ovales larges, basales en rosette. Ravissantes petites fleurs roses en cyme bipare. Pâturages humides, fossés. Aire de répartition eurasiatique, atlantique et méditerranéenne.

image7.jpg

Panicaut des champs ou Chardon roulant (Eryngium campestre L.) Apiaceae - Plante vivace, épineuse, psammophile, calcicole, très commune, à ombelles contractée et fleurs verdâtres. Sorte de faux-chardon, cousin sans intérêt du chardon bleu des dunes (Eryngium maritimum, plante protégée). Rare en Bretagne en dehors de la zone maritime dans les sables coquilliers. Europe Asie occidentale et AFN.
Panicaut maritime ou Panicaut des dunes ou Chardon bleu des dunes (Eryngium maritimum L.) Apiaceae – Plante vivace herbacée, psammophyte inféodée à la dune vive, androdioïque, glauque. Feuilles ondulées, coriaces, aux bords armés d’épines acérées. L’été ses inflorescences prennent une couleur bleu-violacé. Espèce protégée, menacée par la sur-fréquentation estivale du littoral. Inscrite sur la liste rouge de la flore française. Distribution méditerraneo -atlantique.

image8.jpg

Liseron des dunes ou Liseron soldanelle [Convolvulus soldanella (L.) Roemer & Schultes] Convolvulaceae - Plante rampante, rhizomateuse, traçante, assez commune de la dune vive. Feuilles réniformes épaisses. Fleurs grandes bicolores (blanc et rose) en cornet. Toutes les côtes sableuses françaises. Présente sur les 5 continents.
Diotis maritime ou Diotis blanc [Achillea maritima (L.) Ehrend. &Y.P. Guo] Asteraceae - Ancien nom : Otanthus maritimus (L.) Hoffm. & Link.] Plante xérophile et psammophile de la dune vive, devenue rare, elle figure sur la liste rouge du Massif armoricain (Lrma). Vulnérable, elle est protégée dans la plupart des régions et figure sur la liste rouge de la flore de France. Elle semble s’étendre à nouveau entre Erdeven et Plouhinec où elle colonise la dune semi-fixée. Plante entièrement cotonneuse, blanche (10/40 cm). Inflorescences en corymbes de fleurs jaunes non ligulées.

image9.jpg

Euphorbe maritime (Euphorbia paralias L.) Euphorbiaceae – Espèce vivace inféodée aux dunes mobiles où elle forme de grandes colonies. Plante 30/60 en touffes. Pollinisation entomogame et dissémination myrmécochore (par les fourmis). Des rivages de la Grande Bretagne à ceux de la Méditerranée centrale.
Criste marine ou Casse-pierre (Crithmum maritimum L.) – Apiaceae – Plante charnue des falaises et roches soumises aux embruns, originaire du bassin méditerranéen. Halophyte qui peut se consommer confites dans le vinaigre comme les salicornes. Fleurs jaunâtres en ombelles grossières. Asie occidentale et littoral euro-atlantique.
Armoise maritime ou Sanguenite (Artemisia maritima ssp. maritima L.) Asteraceae – Vivace herbacée suffrutescente (40/60), plus ou moins rampante, veloutée et blanchâtre. Plante des marais salants, estuaires et haut de schorre. Très rare. Littoral Manche, atlantique et côte d’Azur (sauf dép. 76,29, 33, 64). Feuilles pennatiséquées (2/4) au limbe laineux. Inflorescences en panicules pyramidales. Europe de l’ouest.

image10.jpg

Raisin de mer ou Ephedra (Ephedra distachya L.) Ephedraceae – Sous-arbrisseau psammophile, aphylle, inféodé aux dunes grises fixées mais aussi à des zones intérieures xérophiles et siliceuses. Tiges rameuses segmentées, ramifiées, rampantes, prostrées, formant parfois des tapis épais sur les dunes. Plante dioïque anémophile. Connue de la médecine chinoise depuis des millénaires comme bronchodilatateur, on extrayait l’éphédrine de l’espèce voisine Ephedra sinica. L’éphédrine est aujourd’hui un produit de synthèse. Longtemps rangé dans les conifères, l’ordre des Ephédrales qui ne comporte qu’une famille monogénérique (un seul genre) de 60 espèces, est maintenant rangée dans la classe des Gnétophytes. L’Ephedra distachya, est endémique des côtes atlantiques européennes. Le Finistère est sa limite septentrionale.
Immortelle des sables [Helichrysum stoechas (L.) Moench.] Asteraceae - Sous-arbrisseau calcicole, psammophile, méditerranéenne-atlantique qui couvre parfois les dunes du littoral atlantique et les sols siliceux du sud-est de la France. Plante des sols pauvres et secs. Puissant anti-inflammatoire (Huile essentielle). Plante à la forte odeur de curry qui embaume l’atmosphère sous le soleil estival. Grandes colonies d’Immortelles des sables sur les dunes fixées (dunes grises) de l’arc dunaire Gâvres – Quiberon. Notamment à l’ouest de Sainte Barbe.

image11.jpg

Asperge couchée (Asparagus officinalis ssp. prostratus) Asparagaceae – Sous-espèce de l’asperge officinale au port couché, propre aux sables des littoraux méditerranéens et atlantiques. Protégée (cueillette interdite) dans les départements 29, 44 et 50. Fleurs jaunes et fruits rouges.
Aspérule ou Herbe à l'esquinancie (Asperula cynanchica L.) Rubiaceae - Plante peu commune, vivace, petite, psammophile, calcicole, européenne aux feuilles verticillées et petites fleurs blanches ou rose. Une ancienne herbacée médicinale (depuis le XVIème siècle), sensée guérir les amygdalites dont le nom ancien d’Esquinancie, lui a donné un de ses noms vernaculaires.

image12.jpg

Orpin brûlant ou Sedum âcre ou Poivre des rocailles (Sedum acre L.) Crassulaceae – Plante basse (5/10), vivace, succulente, comestible, commun sur sable et rocaille jusqu’en Sibérie et AFN. Port en coussin (touffe compacte) tapissant pour les tiges stériles. Feuilles petites, vertes, sessiles (3/5 mm), ovales, alternes. Floraison mai-août, nectarifère. Petites fleurs jaunes étoilées, sur tiges dressées. Sables et rochers. Résiste aux embruns et à la sécheresse. Afrique du Nord et Eurasie, de l’’Angleterre à la Turquie. Plante commune dans le massif dunaire.

image13.jpg


Date de création : 24/06/2022 @ 16:21
Catégorie : Actualités - Sorties Botaniques

Vous êtes ici :   Accueil » Kerminihy

Conformément à la loi française Informatique et Liberté (article 34), vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant.

Foyer Laïque de Carnac - Association loi 1901 - Tél : 02.97.52.63.48 - foyerlaique.carnac@free.fr