En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
 
 
Vous êtes ici :   Accueil » Keridenvel
 

Présentation

Les sections

 ↑  

Rétrospectives

Administration

Visites

 1627054 visiteurs

 5 visiteurs en ligne

Keridenvel

Compte rendu de la randonnée botanique
 

samedi 2 juillet 2022

Dans les dunes mortes de Keridenvel (Sant-Per Kiberen)
La canicule est loin derrière nous et ces deux dernières semaines nous ont apporté quelques précipitations, tant attendues. Température idéale et léger zéphir pour une escapade sur la presqu’ile, entre les dunes grises et suspendues de la côte sauvage et la zone de dépôt de terres et de végétaux que nous aimons bien et si riche en surprises. Nous sommes quatorze curieux à herboriser et la collecte d’observations sera conforme à nos espérances.

groupe.jpg

Plus de cinquante espèces végétales auront retenu notre attention :

Dune

Renouée faux-liseron [Fallopia convolvulus (L.) A. Love] Polygonaceae – Plante annuelle 30/120, rampante ou grimpante, ressemblant beaucoup au Liseron des champs mais dont les fruits (akènes) noirs, trigones, ailés, révèlent son appartenance au genre Fallopia et à la famille des Polygonaceae. Fleurs 3/5 mm rose-verdâtre en racème de cymes bipares. Feuilles quasi-hastées de liseron des champs. Plante des cultures, des friches, haies et bords de chemin. Subcosmopolite.
Sauge verveine ou Sauge faux-horminum (Salvia verbenaca L.) Lamiaceae – Sauge à fleurs violette, assez commune (30/80) partout sur pelouses, friches, bas-côtés, très commune sur notre littoral et à l’intérieur. Tige robuste, dressée, velue, de section carrée. Feuilles ovales-oblongues, dentées (long. 3/10), nervurées-gaufrées. Fleurs violettes mellifères dans l’été. Du Caucase à l’Atlantique Afr. du Nord.

image1.jpg

Serpolet d'Angleterre ou Serpolet arctique (Thymus drucei, Ronniger) - Syn. : [Thymus polytricus ssp. britannicus, (Ronniger) Kerguelen] Lamiaceae - Le Serpolet d’Angleterre ou Serpolet arctique est une plante aromatique assez rare en France. Son nom scientifique de Thymus polytricus sous-espèce britannicus est celui proposé par le botaniste Kerguelen (1928-1999), lors de la révision du genre en 1987 et retenu par Gabriel Rivière dans l’atlas floristique du Morbihan en 2007. Depuis, il semble que selon les nouvelles conventions (APG) qui consistent à revenir chaque fois que c’est possible au basionyme (i.e. premier nom donné lors de la description initiale de la plante) il faudrait maintenant lui redonner le nom de Thymus drucei, Ronniger. Le botaniste autrichien Karl Ronniger (1871-1954) grand spécialiste des thyms, a été le premier à décrire la plante en 1924 et lui a attribué un nom d’espèce en l’honneur de son collègue anglais Georges Druce (1850-1932).
Aspérule ou Herbe à l'esquinancie (Asperula cynanchica L.) Rubiaceae - Plante peu commune, vivace, petite, psammophile, calcicole, européenne aux feuilles verticillées et petites fleurs blanches ou rose. Une ancienne herbacée médicinale (depuis le XVIème siècle), sensée guérir les amygdalites dont le nom ancien d’Esquinancie, lui a donné un de ses noms vernaculaires.

image2.jpg

Trèfle scabre ou Trèfle rude (Trifolium scabrum L.) Fabaceae – Annuelle assez commune, petite (5/15), tige couchée-ascendante, rameuse, flexueuse, pubescente à poils plutôt raides. Folioles ovales (1cm) à nervures latérales arquées vers le bord. Fleurs blanchâtres plus ou moins sessiles, terminales et axillaires. Calice à tube velu, à dents raides et recourbées-écartées à maturité. Plutôt calcicole. Lieux secs et sablonneux. Méditerranéenne de l’Europe et de l’Afrique.
Onagre à sépales rouges (OEnothera glazioviana, M. Micheli in CF.P. Martius) Onagraceae – C’est une espèce extrêmement proche de l’Herbe aux ânes (OEnothera biennis L.) une bisannuelle originaire des Etats-Unis, introduite comme plante ornementale dont le comportement invasif est surveillé, bien qu’il se limite en général aux sols pauvres et aux zones anthropisées. Onagre, désigne aussi un âne sauvage et une machine de guerre ancienne. Dans notre région, l’espèce à sépales rouges est commune alors que l’espèce ‘biennis’ est rare. Cette dernière est cependant en large expansion, notamment dans le quart sud-ouest de la France.

image3.jpg

Millepertuis commun (Hypericum perforatum L.) Clusiaceae/Hypericaceae – Plante glabre à souche ligneuse, 20/80 cm, feuilles sessiles ovales, oblongues ou linéaires, toutes ponctuées de trous minuscules et bordées de points noirs. Fleurs grandes, jaune vif, 5 pétales bordés de points noirs, longues étamines à peine moins longues que les pétales. Plante médicinale depuis l’antiquité, encore utilisée notamment comme antidépresseur (Sommités fleuries). Lieux incultes d’Eurasie et Afr. du Nord.
Hélianthème à gouttes [Tuberaria guttata (L.) Fourr.] Cistaceae - Une des rares Cistaceae rustique en Bretagne. Plante basse annuelle au feuillage tomenteux. Fleurs jaunes actinomorphes aux pétales maculées de taches brunes (parfois absentes) Prairies naturelles et friches basses. Aire méditerranéenne-atlantique.
Vipérine commune (Echium vulgare L.) Boraginaceae - Bisannuelle 30/80 cm, dressée, hérissée de poils raides piquants. Friches xérophiles, lieux secs et pierreux d’Europe, Asie occ. et Maghreb. Belles hampes florales souvent solitaires, de fleurs bleu vif, aux étamines rouges saillantes. Origine Europe mais naturalisée sur les 5 continents.
Orobanche (Orobanche sp.) Orobanchaceae - Plante herbacée parasite, sans chlorophylle. Chacune des espèces d’Orobanche ne parasite qu’une espèce ou un petit nombre d’espèces. Par greffage naturel de la plante sur une racine de l’hôte parasité, l’orobanche va détourner la sève élaborée de l’hôte pour s’en nourrir.

image4.jpg

Rudérales

Scolyme d’Espagne (Scolymus hispanicus L.) Asteraceae – Plante bisannuelle 30/80 d’origine méditerranéenne, du Portugal jusqu’à l’Iran. Tiges pourvues d’ailes épineuses. Feuilles pennatilobées très épineuses. Fleurs axillaires jaunes. Assez rare. Dunes, friches et terrains secs. Plante souvent appelée chardon jaune. Dunes, hauts de plage. Friches. Littoral méditerranéen, Canaries, Madère.
Chrysanthème des moissons [Glebionis segetum (L.) Fourr.] Appelée aussi Marguerite dorée, elle appartenait dans le temps au genre Chrisanthemum. Plante annuelle, glabre et glauque 20/50. Inflorescences en capitules, grands, entièrement jaune d’or. Plante en régression dans l’est et le centre. Pas si messicole que cela car inféodée aux sols sableux, argileux ou siliceux.

image5b.jpg

Datura officinal ou Stramoine (Datura stramonium L.) Solanaceae – Appelée aussi chasse-taupe et Pomme épineuse. Grande plante annuelle herbacée à croissance rapide (30/120). Envahissante. Feuilles grandes, sinuées, dentées. Fleurs 6/10 blanches, dressées en trompette s’ouvrant peu. Fruits toxiques, gros, en capsules déhiscentes, couvertes d’aiguillons robustes. Plante probablement originaire du Mexique, naturalisée ailleurs, sauf Australie. Le stramoine est très vénéneux, c'est la plante la plus toxique de toutes les solanacées ce qui la rend potentiellement dangereuse même pour un usage chamanique. (https://fr.wikipedia.org/wiki/Aide:R%C3%A9f%C3%A9rence_n%C3%A9cessaire)
Pourpier maraîcher (Portulaca oleracea L.) Portulacaceae – Adventice des cultures. Plante herbacée annuelle, rameuse, crassulante, couchée, aux tiges souvent rougeâtres. Comestible et utilisée en phytothérapie, riche en ‘Omega 3’. Assez commune. Présente dans toutes les zones tempérées du monde.

image6.jpg

Chénopode blanc ou Ansérine blanche (Chenopodium album L.) Amaranthaceae – Appelée aussi épinard sauvage, elle est comestible. Plante pionnière et nitrophile, adventice des cultures et des lieux incultes. 20/100 cm. La famille des Chenopodiaceae est invalide en classification phylogénétique. Cosmopolite des climats tempérés.
Chénopode des murs [Chenopodiastrum murale (L.) S. Fuentes, Uotila & Borsch, 2012] Amaranthaceae - Plante vivace à port érigé, 30 à 90 cm. Plante glabre. Tiges anguleuses, légèrement farineuses. Feuilles charnues, aspect brillant, ovales losangiques, pétiolées, à nombreuses dents irrégulières, aigues. Nervures saillantes. Inflorescences : petites fleurs verdâtres, réunies en glomérules. Eurasie.
Roquette bâtarde ou Faux rapistre jaunâtre [Erucastrum incanum (L.) W.D.J. Koch] 1837 - Syn. : [Hirschfeldia incana (L.) Lagr. Foss.] 1847, Brassicaceae – Plante annuelle 20/80. Feuilles basiques très découpées et irrégulières. Fruits dont l’extrémité est renflée (contrairement à Diplotaxis tenuifolia) Plante rudérale et des friches. Bassin méditerranéen mais introduite dans beaucoup de régions du monde.

image7.jpg

Renouée persicaire (Persicaria maculosa Gray) Polygonaceae – Annuelle herbacée 20/80 des milieux humides. Tiges couchées dressées à segments. Feuilles lancéolées longue de plus d’un entre-noeud, atténuées en pétiole souvent maculées de taches brunes. Gaies velues tronquées (ochréa) à longs poils raides. Fleurs rosées, serrées en épi dressés. Régions tempérées du globe.
Liseron des Haies ou Grand liseron (Convolvulus sepium L.) Convolvulaceae - Classée à nouveau, depuis 2016, dans le genre Convolvulus. Anciennement Calystegia sepium, c’est le grand liseron des haies et des buissons. Vivace, herbacée, grimpante. Feuilles sagittées. Fleurs grandes et blanches à long pédoncule. Cosmopolite.

image8.jpg

Picride fausse épervière (Picris hieracioides L.) Asteraceae – Bisannuelle hispide, commune, 30/80, moins piquante que la Picride fausse vipérine, mais très ressemblante. Lieux pierreux calcaire ou argileux partout. Europe (C et S) Asie centrale.
Armoise commune (Artemisia vulgaris L.) Asteraceae - Plante médicinale extrêmement commune, connue depuis l’antiquité. Elle porte le nom de la déesse grecque Artémis protectrice des femmes malades. Plus continentale que maritime. Grande (50/180), dressée, aux feuilles très découpées à la sous-face grise argent et aux fleurs en petits capitules groupées, très nombreux. Friches, bords de route et cultures. Europe centrale tempérée, Maghreb.
Cirse des champs [Cirsium arvense (L.) Scop.] Asteraceae – Vivace 30/150. Adventice des cultures et des prairies. Classée nuisible (obligation d’arrachage dans les temps passés) dans beaucoup de régions. Redoutable anémochore envahissante. Aussi sur friches et délaissés. Subcosmopolite.

image9.jpg

Ravenelle maritime ou Radis maritime [Raphanus raphanistrum L. ssp. maritimus (Sm) Thell.] Brassicaceae - Syn. : R. raphanistrum ssp. landra – Sous-espèce dont le nom vernaculaire serait plutôt Radis maritime. Sous arbrisseau surtout bisannuel (20/70), rameux. Feuillage à grandes feuilles lyrées formant une grande rosette. La seconde année, développement en arbuste à feuilles oblongues dentées. Fleurs jaune-clair parfois blanchâtres ou violacées. Fruits : siliques dressées-bosselées à 2ou 3 grosses graines. Forme maritime de la ravenelle, hauts de falaise, arrière de la dune mobile et dunes fixées. Plante arbustive proche du type.
Corne de cerf didyme (Lepidium didymum L. 1767) Brassicaceae - syn. : Coronopus didymus (L.) Sm. - Herbacée cosmopolite, originaire d’Amérique du Sud. Plante velue, fétide aux tiges nombreuses (20/50 cm) rameuses, diffuses, couchées ou ascendantes. Feuilles pennatipartites à lobes étroits, entiers ou incisés. Grappes fructifères plus longues que les feuilles. Terrains vagues, décombres. Amérique, Europe et Afrique du nord. Classée invasive dans certaines régions au climat frais et humide tel que Saint Pierre et Miquelon.

image10.jpg

Molène ‘fausse blattaire’ (Verbascum virgatum Stokes in With) Scrophulariaceae - Plante vivace des friches ensoleillées, 70/200 aux grandes hampes florales étroites. Feuilles entières pétiolées. Fleurs jaunes actinomorphes, pédicelles courtes, étamines et pistil colorés de rouge violacé. Méditerranéo-atlantique.
Verveine officinale (Verbena officinalis L.) Verbenaceae - Vivace herbacée 20/70 cm des chemins, prairies et friches médioeuropéenne. Plante ramifiée ascendante, tiges anguleuses canaliculées, fleurs violet pâle (Voir pl. bot. Thome). Plante en usage dans l’antiquité. Cette verveine parfumée est astringente et diurétique en infusion mais on lui préfère aujourd’hui la verveine citronnelle (Aloysia citrodora, Palau). Cosmopolite.
Ballote noire ou Ballote fétide ou Marrube noir (Ballota nigra ssp. meridionalis L.) Lamiaceae - Plante herbacée vivace (30/85) assez commune, tiges rameuses feuillues jusqu’à la base, feuilles ovales, opposées, gaufrées, à forte odeur de moisi. Fleurs pourpres. Vertus calmantes et anti spasmodiques. Lieux incultes. Europe Asie occ. AFN.

image11.jpg

Mauve officinale ou Mauve sylvestre ou Grande mauve (Malva sylvestris L.) Malvaceae – Plante vivace, herbacée, très commune qui fleurit quasiment toute l’année. Grande 30/120 cm. Feuilles inférieures suborbiculaires, supérieures à 5 lobes. Fleurs rose-violacé à violet, actinomorphes, pétales à 3 stries ramifiées plus foncées. Plante inféodée aux zones proches d’habitations présentes ou passées. Médicinale émolliente et désinfectante. Calme la toux. Eurasie et Afr. du Nord.
Petite mauve ou mauve à flls rondes (Malva neglecta Wallr.) Malvaceae – Petite mauve (20/60), commune, herbacées annuelle ou bisannuelle nitrophile, plutôt rampante. Rudérale, talus, bords de route. Europe.

image12.jpg

Linaire commune ou 'Chasse venin' (Linaria vulgaris ssp. vulgaris Mill.) Scrophulariaceae/Plantaginaceae – Plante très commune, ascendante, herbacée, vivace, de fin de saison (20/70). Tiges dressées à sommités fleuries. Hampe de fleurs jaunes à 2 lèvres et grand éperon courbé. Tâche orange sur lèvre inférieure. Toxique. Friches, talus, champs, prés, bords de route et autoroutes (plante anémochore). France, Suisse, Italie, Pays-Bas et Canada ?
Sporobole tenace [Sporobolus indicus (L.) R. Br.] Poaceae – Herbe vivace 30/80 cm assez commune, glabre, tige dressée peu feuillée, nue au sommet. Panicules spiciformes étroites 10/25 cm. Surtout sud-ouest. Originaire d’Amérique.
Morelle noire (Solanum nigrum L.) Solanaceae – Apppelée aussi ‘Tue-chien’, c’est une plante adventice à croissance rapide. Pionnière des terres nues, annuelle, herbacée (30/60), hermaphrodite, entomogame, à fleurs blanches et fruits petits, sphériques verts puis noirs, toxiques, mais comestibles lorsqu’ils sont cuits ou confits dans le vinaigre (substitut des câpres dans le midi). Eurasie dans les zones de rusticité 4 à 11. Du climat polonais au climat subtropical chaud.

image13.jpg

Gnaphale à feuilles ondulées ou Cotonnière ondulée [ Pseudo gnaphalium undulatum (L.) Hilliard & Burtt] Asteraceae – Syn. Anc. Gnaphalium undulatum L. – Annuelle 30/80 cm rameuse. Feuilles rudes et tomenteuse en sous face, lancéolée, oblongues, les sup. linéaires. Capitules laineux blanc jaunâtre en corymbe large. Fleurs tubulaires groupées, serrées. Lieux incultes et bords de chemins. Originaire de la province du Cap. Naturalisée en Bretagne, Normandie et Vendée.
Alysson maritime [Lobularia maritima (L.) Desv.] Brassicaceae – Plante méditerranéenne et atlantique calcicole, petite (10/40), aux fleurs blanches très parfumées. L’ile d’Hoëdic en est couverte l’été. Feuilles plutôt glauques, alternes, sessiles, simples et entières, étroites, assez velues. Nombreuses petites fleurs blanches parfumées (5 mm environ). Petit calice à quatre sépales. Corolle à quatre pétales arrondis. Six étamines à anthères jaunes, ovaire supère. Rocailles, lieux sablonneux Europe du sud et Maghreb.

image14.jpg

Plante aux nombreuses variétés horticoles pour l’ornement des jardins. Utilisée aussi aux USA en culture « push-pull », méthode de lutte biologique appelée en France « répulsion attraction ». Il s’agit d’utiliser une plante « charmeuse » pour attirer les ravageurs en lisière des grandes cultures et ainsi de les détourner de la culture principale. Des études en cours s’intéressent de près à l’Alysson qui présenterait les qualités requises pour être plante charmeuse. La méthode donne de bons résultats au Kenya pour la protection des champs de maïs et de sorgho.
Panic 'Pied de coq' ou Panic des marais [Echinochloa crus-galli (L.) P. Beauv.] Poaceae - Grande herbacée (60/150) annuelle, originaire d’Asie. Très gourmande en azote elle porte préjudice aux rendements agricoles lorsqu’elle prolifère. Invasive aux U.S.A. Chaumes robustes souvent couchés à la base, feuilles larges (5/15), épis rappelant ceux du riz. Redoutable adventice des cultures dont le mimétisme vavilovien a posé de graves problèmes aux riziculteurs de la plaine du Pô.
Petite bardane [Arctium minus (Hill) Bernh.] Asteraceae – Plante annuelle ou bisannuelle arbustive (50/150). Fleurs purpurines en capitule 15/25 mm, munis de crochets permettant la zoochorie. Très rameuse, feuilles ovales, tomenteuses, pétiolés. Bords des chemins et abords des villages – Europe et AFN.

image15.jpg

Les ’Amaranthe’

Les Amarantes présentes en France sont toutes des plantes naturalisées originaires le plus souvent d’Afrique. Ce sont des plantes de climats tropicaux et subtropicaux. Comestibles, certaines d’entre-elles ont une importance économique (alimentaire, tinctoriale ou autres) dans leur pays d’origine. Leur classification taxonomique est complexe et sans cesse en changement depuis de nombreuses années et comme elles ont tendance à s’hybrider entre elles, leur détermination est un vrai casse-tête.
Amaranthe hybride (Amaranthus hybridus L.) Amaranthaceae – Adventice des cultures, de répartition mondiale, annuelle, monoïque, anémogame (et souvent autogame). Variable en forme et en couleur. Fleurs verdâtres agglomérées en panicules terminales et épis axillaires grêles. Cultivée et consommée en Afrique et en Amérique du Sud sous différentes formes (Farine et légume en plante entière). Chez nous, c’est une adventice des cultures, très résistante aux herbicides et une plante des terrains vagues. Elle se cantonne à la zone littorale et ne monte pas au nord d’Auray, contrairement à sa sous-espèce bouchonnii, semble-t-il plus rustique.
Amaranthe couchée (Amaranthus deflexus L.) Amaranthaceae – Plante rudérale (des décombres) et des cultures. Herbacée ramifiée, fleurs verdâtres en glomérules axillaires et panicules terminales compactes. Port presque toujours couché. Très commune. Aire européo-méditerranéenne et Amérique australe.

image16.jpg

Molène 'Bouillon blanc’ (Verbascum thapsus L.) Scrophulariaceae - Grande plante bisannuelle 100/250. Tige forte à ramifications verticales. Feuillage blanchâtre cotonneux d’abord en rosette. Feuilles épaisses et décurrentes. Hampe florale, haute et souvent à ramifications verticales. Fleurs jaunes actinomorphes. Pl. bot. J. Kops. Friches, lieux incultes. Largement répandue dans l’hémisphère boréal tempéré et subtropical méditerranéen.
Pariétaire des murs ou Pariétaire de Judée (Pariétaria judaica L.) Urticaceae - Plante vivace saxicole (qui pousse sur les rochers), qui croit essentiellement au pied des murs et dans les infructuosités des rochers et des maçonneries. Pollen réputé allergisant comme beaucoup de pollens des plantes de la famille de l’ortie. Petites fleurs peu visibles à l’aisselle des feuilles. Plante cassante légèrement collante. Calcicole. Commune. Une espèce très proche ‘la Pariétaire officinale’ (Parietaria officinalis L.) n’est pas présente en Bretagne sauf çà et là en Côte d’Armor (réf. MNHN et G. Rivière).

image17.jpg

Mélilot officinal (Trigonella officinalis, (L.) Coulot & Rabaute.) Fabaceae – Bisannuelle ascendante ou dressée (40/80). Folioles sup. oblongues, dentées. Fleurs jaunes odorantes en grappes assez lâches plus longue que la feuille. Pédoncules aristés. Lieux cultivés ou incultes. Europe, Asie occidentale.
Euphraise rouge [Odontites vernus (Bellardi) Dumort.] Scrophulariaceae/ Orobanchaceae – Peu commune mais présente sur tout le territoire, c’est une plante plutôt calcicole. Le genre Odontites regroupe un grand nombre d’espèces d’Euphraises assez peu connues. Ce genre fait encore l’objet d’études. Plante de fin d’été malgré son nom, elle est rougeâtre et se trouve ça et là dans les délaissés, les lisières, les friches et les bords de chemin. Hémiparasite elle est maintenant classée dans les Orobanchaceae.
Cirse lancéolé ou Cirse commun [Cirsium vulgare (Savi) Ten.] Asteraceae – Faux chardon (Cirse) envahissant se répandant rapidement par anémochorie - (Dispersion des graines par le vent comme chez les pissenlits) Son arrachage dans le passé fut une obligation légale notamment en Bretagne. Présente quasiment dans le monde entier. L’infestation touche parfois des iles isolées par introduction accidentelle dans les semences. Grande bisannuelle cosmopolite, envahissante dont l’arrachage fut obligatoire et réglementaire.

image18.jpg

Lavatère de Crête [Malva multiflora (Cav.) Soldano] = Lavatera cretica L. – Malvaceae - Ce lavatère est assez proche de Malva sylvestris, mais généralement plus grand, à tiges dressées non ramifiées et à très grandes feuilles et à fleurs proportionnellement bien plus petites. Plante grande 40 /200, assez rare. Assez rare. Présente sur la presqu’ile de Quiberon. Originaire du pourtour méditerranéen elle est naturalisée dans beaucoup de parties du monde.
Erythrée ‘Petite centaurée’ (Centaurium erythraea Rafn.) Gentianaceae – Thérophyte commune (10/50) à tige dressée, solitaire à l’extrémité ramifiée. Feuilles ovales larges, basales en rosette. Ravissantes petites fleurs roses en cyme bipare. Pâturages humides, fossés. Aire de répartition eurasiatique, atlantique et méditerranéenne.

image19b.jpg

Tétragone [Tetragonia tetragonioides (Pallas) O. Kuntze] Aizoaceae – Proche de l’épinard. Plante halophyte de climat humide. Feuilles losangées épaisses et tendres. Fleurs jaunes. Originaire de Nouvelle Zélande, Australie et Japon. Cultivée au Chili et en Argentine. Chili. Subspontanée en Europe. De plus en plus cultivée en France. Spergulaire des champs ou Spergulaire rouge [Spergularia rubra (L.) C. Presl.] Caryophyllaceae – Petite plante annuelle ou bisannuelle commune des prés et bords de chemin. Feuillage en rosette lâche, tiges grêles, étalées ; fleurs actinomorphes, à 5 pétales roses plus courts que les sépales. Eurasie tempérée.

image20.jpg

Grande ciguë (Conium maculatum L.) Apiaceae – Grande plante bisannuelle (100/250), très toxique, aux tiges plus ou moins maculées de taches brunes, grandes feuilles à limbe triangulaire pennatiséqué, fleurs en ombelle de 10 à 20 rayons et à la forte odeur de pipi de chat. Plante assez commune. Europe, Asie occidentale et Afrique du nord. Plante de la magie noire. Dans l’antiquité, poison officiel des Athéniens. Ressemble au cerfeuil des fous.
Onopordon à feuilles d’Acanthe ou Chardon aux ânes (Onopordum acanthium L.) Asteraceae – Grand chardon 50/150 cm, bisannuel, raide, rameux au sommet, largement ailé et épineux. Feuilles pubescentes, aranéeuses, tomenteuse et blanchâtre en dessous. Fleurs purpurines. Lieux incultes. Eurasie occidentale.
Digitaire sanguine [Digitaria sanguinalis (L.) Scop.] Poaceae – Plante annuelle 10-50 cm, 3 à 10 épis digités dressés puis étalés, grêles, peu serrés souvent violacés. Plante des cultures et des sols sablonneux. Répartition quasiment mondiale.

image21.jpg

Belle de nuit (Mirabilis jalapa L.) Nyctaginaceae – Plante vivace herbacée originaire de l’Amérique subtropicale introduite en Europe au XVIème siècle. Echappée des jardins ou subspontanée naturalisée. Fleurs ne s’ouvrant que le soir et se refermant le matin. Les fleurs sont jaunes, rouges, blanches, roses ou mauve ou bicolore sur les plantes hybridées. Entomogame, fécondée par les papillons de nuit.
Lyciet commun ou Lyciet de Barbarie (Lycium barbarum L.) Solanaceae – Arbuste répandu dans le bassin méditerranéen jusqu’à l’Asie. Reconnaissable à ses fleurs mauves de Solanaceae et à ses fruits rouges ovoïdes. Cultivés en Chine, les fruits du Lyciet commun sont commercialisés sous le nom de baies de Goji depuis les années 90.

image22.jpg

Torilis des champs [Torilis arvensis (Huds.) Link] Apiaceae – Petite herbacée annuelle (30/ 80), dressée, modérément rameuse. Feuilles divisées 2 ou 3 fois, segment terminal plus long. Ombelles à 3/5 rayons, sans bractées sous l’inflorescence (Planche bot. J. Kops). Friches, talus, bords de champs. Subcosmopolite. Origine méditerranéenne.
Seneçon du Cap ou Seneçon de Mazamet (Senecio inaequidens DC) Asteraceae – Plante invasive originaire d’Afrique australe. Introduite en Allemagne en 1889 et en France en 1935, il s’est naturalisé dans une grande partie de l’Europe. Toxique pour le bétail et l’être humain. Elle est de plus en plus omniprésente en France le long des routes, autoroutes et voies ferrées car sa dispersion anémochore est assurée par le déplacement d’air provoqué par les camions et les trains. Elle est par exemple bien observable le long des quais de la gare d’Auray. Séneçon fleurissant quasiment toute l’année mais surtout vers la fin de l’été. Herbacée, vivace en touffes arrondies. (30 150 cm) Tiges grêles, nombreuses et ramifiées. Feuilles persistantes, alternes, simples, linéaires parfois dentées, à nervure centrale saillante. Fleurs jaunes groupées en corymbes de capitules, les internes tubulées, les externes ligulées.

image23.jpg


Date de création : 11/07/2022 @ 06:37
Catégorie : Actualités - Sorties Botaniques

Vous êtes ici :   Accueil » Keridenvel

Conformément à la loi française Informatique et Liberté (article 34), vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant.

Foyer Laïque de Carnac - Association loi 1901 - Tél : 02.97.52.63.48 - foyerlaique.carnac@free.fr