En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
 
 
Vous êtes ici :   Accueil » Le Bosseno - La Vigie
 

Présentation

Les sections

Rétrospectives

Administration

Visites

 1357434 visiteurs

 7 visiteurs en ligne

Le Bosseno - La Vigie

PLANTES ET NATURE

Compte rendu de la randonnée botanique du samedi 14 avril 2018
¤¤¤


Chemin des Bosseno (partie Est) et  le sentier de la Vigie
Entre fraicheur et douceur printanières nous sommes vingt deux à nous retrouver pour la première sortie de l’année. ‘Germinal’ a bien travaillé, la végétation est en plein renouveau après un hiver long, pluvieux et frais.

groupe.JPG


Monique et Michel nous conduisent d’abord sur le chemin des Bosseno, celui qui relie Cloucarnac à Montauban et qui en quelques hectomètres nous offre un impressionnant panel de plantes.

Le site des Bosseno (ou Boceno sur le cadastre ancien)
D’après James Miln d’origine écossaise, explorateur du site communément connu sous le nom de Camp de César, le terme bosseno viendrait du breton bossen (pluriel bossenno ou bosseneu) altération du français bosse. Miln évoque en effet sur ce site 8 petites élévations de terrain, éminences factices ou buttes naturelles. Sur 5.200 m², il découvrit de nombreux vestiges de la présence romaine durant les quatre premiers siècles de notre ère. James Miln embaucha sur le chantier Zacharie Le Rouzic, qui poursuivra les fouilles après la mort de son ‘maître’. Miln publia en 1877 un mémoire de ses travaux, dans lequel moult détails nous apprennent notamment que le site gallo-romain était connu depuis très longtemps de la population locale (voir site web : gallica.bnf.fr).

Avant d’amorcer le circuit du jour, Michel nous a apporté quelques Brassicacées de saison, collecté sur d’autres sites. Notamment, une Capselle 'Bourse à Pasteur'  [Capsella bursa-pastoris (L.) Med.] Brassicaceae, reconnaissable par ses fruits, des siliques en forme de cœur.
Michel avait également apporté une touffe de Pédiculaire des bois (Pedicularis sylvatica L.) une Orobanchaceae hémiparasite assez courante dans les bords de chemins forestiers notamment.

bourse_pasteur.jpg pediculaire_bois.jpg
Capselle 'Bourse à Pasteur' Pédiculaire des bois

Nous nous engagerons de suite dans le chemin du Bosseno et voici la liste des plantes sur lesquelles nous avons passé quelques minutes :
Jacinthe des bois  [Hyacinthoides non-scipta (L.) Chouard ex Rothm.]  Liliaceae / Asparagaceae – Anciennement de la famille des Hyacinthaceae , famille invalide depuis 2009 (A.P.G. III) – Asparagaceae famille des asperges.
Jacinthe d’Espagne ou Scille d’Espagne [Hyacinthoides hispanica (Mill.) Rothm.] Asparagaceae – Très voisine de la Jacinthe des bois mais plante plus robuste, fleurs d’un bleu plus clair en général. Elle est envahissante et se naturalise facilement en France et au Royaume uni au détriment de la jacinthe des bois. Résiste à – 34°C.  
Téesdalie à tiges nues  [Teesdalia nudicaulis (L.) R. Br.    Brassicaceae
Nous n’avons pas retrouvé sur le terrain la Romulée à petites fleurs  [Romulea columnae ssp. columnae, Sebastiani & Mauri ....]  Iridaceae.  Je vous en propose l’image dans le catalogue ‘photos’ plus bas. C’est une très petite plante ravissante, à l’apparition précoce et malheureusement fugace.
Lamier pourpre  (Lamium purpureum L.    )  Lamiaceae  
Céraiste commun  (Cerastium fontanum ssp. vulgare)  Caryophyllaceae                                               
Céraiste aggloméré  (Cerastium glomeratum, Thuill.)  Caryophyllaceae    
Céraiste dressée  [Moenchia erecta (L.) G. Gaertn. B. Mey. & Scherb.]
Renoncule des marais (Ranunculus paludosus Poir.)   Ranunculaceae
Géranium  luisant  (Geranium lucidum L.)  Geraniaceae
Géranium mou     (Geranium molle L.)  Geraniaceae  
Géranium  disséqué  (Geranium dissectum L.)  Geraniaceae
Géranium  'Herbe à Robert'  (Geranium robertianum L.)   Geraniaceae
Vous trouverez ci-dessous un encadré déjà publié dans les C.R. passés. Il traite des géraniums et vous permettra d’identifier plus facilement les espèces de ce genre.
Grande oseille   (Rumex acetosa  ssp. acetosa L.)  Polygonaceae
Rumex 'Petite oseille'  (Rumex acetosella  L.)  Polygonaceae

oseille.jpg lamier_pourpre.jpg
Grande oseille Lamier pourpre


Silène 'Compagnon blanc'  [Silene latifolia (Mill.)Greuter]  Caryophyllaceae              
Silène penché   (Silene nutans L.)   Caryophyllaceae
Mouron des oiseaux   [Stellaria media (L.) Vill.]  Caryophyllaceae  
Stellaire holostée   (Stellaria holostea L.)  Caryophyllaceae  

compagnon_blanc.jpg stellaire_holostee.jpg mouron_oiseaux.jpg
Silène 'Compagnon blanc' Stellaire Holostée Mouron des oiseaux


Renoncule sarde  (Ranunculus sardous Crantz)    Ranunculaceae
Renoncule bulbeuse (Ranunculus bulbosus L.)  Ranunculaceae
Ficaire  (Ficaria verna Huds. = Ranunculus ficaria L.)    Ranunculaceae  
Cardamine velue  (Cardamine hirsuta L.)  - Comestible - Recherchée par le papillon Aurore - Brassicaceae

renoncule_sarde.jpg ficaire.jpg renoncule_bulbeuse.jpg
Renoncule sarde Ficaire Renoncule bulbeuse


Montie des fontaines  (Montia fontana L.)  Portulacaceae  
Arabette des Dames [Arabidopsis thaliana (L.)Heynh. in Holl. & Heynh.]       Brassicaceae  - C’est un organisme modèle en génétique depuis le début du 20ème siècle, en raison de son cycle de vie très court, égal à 6 semaines entre le semis et la récolte de graines.
Drave printanière (Draba verna L.) – Brassicaceae

montie_fontaines.jpg arabette_dames.jpg drave_printaniere.jpg
Montie des fontaines Arabette des Dames Drave printanière


Fumeterre des murs (Fumaria muralis  ssp. Borei  Sonder ex. Koch)  Fumariaceae
Erodium  ' Bec de grue' (Erodium cicutarium   L'Herit.In Aiton)  Geraniaceae – Le genre Erodium est très voisin du genre Geranium. Leurs fleurs sont également assez semblables mais les plantes sont en général plus petites et leurs feuillages très différents. Nota : Selon Gabriel Rivière, en Morbihan, 3 espèces d'Erodium forment un complexe de plantes variables à la synonymie compliquée et facilement confondues : Erodium à feuilles de ciguë, E. cicutarium (L.) L'Hérit. , Erodium musqué  E. moschatum (L.)L'Hérit.  et  Erodium de Lebel E. lebellii  Jord.   Les noms Erodium glutineux et Erodium glutinosum sont non valides (Rivière, le CBNB, le MNHN et l'INRA de Dijon 'Flore de France').  En conséquence, considérons si vous le voulez bien, que lorsqu'un Erodium semble glutineux (feuillage ressemblant à celui de l'Erodium cicutarium et légèrement gluant)  la probabilité est qu'il s'agit de Erodium lebellii dont les noms communs sont Erodium de Lebel ou Bec de grue glutineux.
Vesce hérissée  [Vicia hirsuta (L.) S.F. Gray]  Fabaceae  - Petites fleurs blanches – Plante grêle
Luzerne tachée  (Medicago arabica L. Huds.)  Fabaceae  Feuilles maculées de taches brunes  
Véronique de Perse (Veronica persica  Poiret) - Plantaginaceae    - Le pétale inférieur blanchâtre

erodium.jpg ornithope_delicat.jpg veronique_perse.jpg
Erodium 'Bec de grue' Ornithope délicat Véronique de Perse


Ornithope délicat ou Pied d’oiseau (Ornithopus perpusillus L.) Fabaceae  
Gaillet commun / Caille-lait blanc / Gaillet mollugine / (Galium mollugo L.)  Rubiaceae
Gaillet gratteron  (Galium aparine  L.)  Rubiaceae  

gaillet_commun.jpg gaillet_gratteron.jpg gaillet_croisette.jpg
Gaillet commun Gaillet gratteron Gaillet croisette


Gaillet croisette  (Cruciata laevipes Opiz)  Rubiaceae  
Luzule des champs  [Luzula campestris (L.) DC in Lam...]  Juncaceae  
Alchémille des champs (Aphanes arvensis L.) Rosaceae
Scrophulaire scorodoine  (Scrophularia scorodonia L.) Scrophulariaceae - Une des rares rescapées de la famille.

luzule_champs_-.jpg Scrofulaire.jpg alchemille_champs.jpg
Luzule des champs Scrophulaire scorodoine Alchémille des champs

Mercuriale annuelle   (Mercurialis annua L.)  Euphorbiaceae– Adventice très commune.
Cirse lancéolé ou Cirse commun [Cirsium vulgare (Savi)Ten.]  Asteraceae
Porcelle enracinée  (Hypochaeris radicata L.)  Asteraceae  
Germandrée scorodoine ou Sauge des bois (Teucrium scorodonia L.) Lamiaceae – Sur lisières et talus  ombragés ...   
Mâche carénée ou Doucette sauvage (Valerianella carinata,  Loisel)  Valerianaceae  
Grande berce ou Berce commune (Heracleum sphondylium L.)   Apiaceae

porcelle_enracinee.jpg berce.jpg mercuriale_annuelle.jpg
Porcelle enracinée Berce Mercuriale annuelle 


Myosotis rameux  (Myosotis ramosissima Rochel in S...)  Boraginaceae  
Plantain lancéolé  (Plantago lanceolata  L.)  Plantaginaceae
Œnanthe safranée   (Œnanthe crocata L.)  Apiaceae – Toxique, très commune
Spargoute des champs ou Spergule des champs (Spergula arvensis L.)  Caryophyllaceae

myosotis_rameux.jpg oenanthe_safranee.jpg spargoute_champs.jpg
Myosotis rameux Œnanthe safranée Spargoute des champs

 
Lycopsis des champs (Lycopsis arvensis  L.)  Boraginaceae

Quittant le site du ‘Bosseno’, nous reprenons les voitures pour nous rendre à la Trinité sur mer. Nous parcourons alors la partie nord du chemin de la Vigie, un petit paradis bucolique et champêtre apprécié de tous.
Là nous complèterons nos observations du jour.

Ombilic des murs ou Nombril de Vénus  [Umbilicus rupestris (Salisb.) Dandy]  Crassulaceae  Feuilles en écuelle.
Polypode des murs  (Polypodium vulgare L.)  Polypodiaceae – Fougère en piteux état par le manque d’eau.
Tamier ou ‘Herbe aux femmes battues’ [Dioscorea communis (L.) Caddick & Wilkin] – Dioscoreaceae
Benoîte  (Geum urbanum L.)  Rosaceae    - Elle n’était pas encore en fleurs  
Orchis mâle  [Orchis mascula (L.) L.]  Orchidaceae - Reconnaissable à ses feuilles maculées de taches brunâtres. (46)         
Cymbalaire (Cymbalaria muralis G. Gaertn., B. Mey. & Scherb.) Plantaginaceae anct. Scrophulariaceae
Gouet d'Italie  (Arum italicum Mill.)  Araceae  - Les Araceae sont une famille rare sous nos climats. Leurs fleurs sont composées d’une spathe enveloppant un spadice qui porte les vraies fleurs. Autres exemples : Zantedeschia (Arum d’Ethiopie, plante cultivée en climat doux), Anthurium, Spathiphyllum …  
Achillée millefeuilles  (Achillea millefolium L.) Asteraceae – Bords de chemins et adventice des jardins
À propos des ‘Géraniacées’ locales

herbe_femmes_battues.jpg lycopsis_champs.jpg orchis_mascula.jpeg
Tamier Lycopsis des champs Orchis mâle


Tout ce qui suit a déjà été publié dans les comptes rendus des années passées mais cela répond aux souhaits exprimés sur le terrain par nombre de débutants. Cela dit, il n’est jamais inutile de remettre l’ouvrage sur le métier…
Cette sortie a été l’occasion de réviser notre connaissance des géraniums sauvages, dont je vous propose ci-dessous un résumé, précédé de quelques définitions et remarques.

¤   Actinomorphe : se dit d’une fleur dont la morphologie est symétrique par rapport à un axe passant par le centre de la fleur. On l’appelle aussi ‘symétrie radiale’. Exemples : marguerites,  clématites, ornithogales, roses, camélias ...    Cela  par opposition aux fleurs zygomorphes dont les éléments sont symétriques par rapport à un plan (ou symétrie bilatérale).  Exemples : chèvrefeuilles, orchidées, pois, pensées …
Géraniums et pélargonium : Dans le langage commercial, il y a confusion entre les géraniums et les pélargoniums. En botanique, la distinction est claire :
¤  Les géraniums (du grec geranos : grue) sont des plantes herbacées dont les fleurs sont  actinomorphes. Ce sont des plantes vivaces, le plus souvent rustiques, répandues sur tous les continents et sous des climats variés, du froid au subtropical.  De par le monde, plus de 400 espèces de géraniums ont été répertoriées.
 ¤  Les pélargoniums (du grec pelargos : cigogne) ont des fleurs zygomorphes. Ce sont des plantes non rustiques, gélives, originaires uniquement de l’Afrique australe. Quelques unes des 280 espèces existantes sont cultivées sous les tropiques pour la production d’huiles essentielles aux parfums divers, rose, citron etc. Des espèces telles que le Pelargonium zonale et le Pelargonium peltatum et leurs cultivars (exemple : Roi des balcons …), sont cultivées chez nous en période estivale pour décorer les jardinières, les balcons et les sépultures. Elles sont souvent commercialisées sous le nom impropre de ‘géranium’
Les fruits de ces 2 genres se ressemblent d’où les racines de leur noms scientifiques. Il n’y a pas loin entre le bec de grue et le  bec de cigogne...

Revenons aux géraniums de la nature.

Caractères communs à tous les Géraniums : Fleurs actinomorphes (voir nota ci-dessous) à cinq pétales, tous identiques. Fleurs le plus souvent roses, pourpres, mauve, violacées, écarlates, fuchsia, rarement rouges carmin ou blanches.

Nous avons rencontré ce jour,  4 espèces de géraniums :   
Géranium mou (Geranium molle L.) Fleurs roses (variables) à cinq pétales bifides (échancrés) donnant l'impression de 10 pétales. Feuilles orbiculaires (s'inscrivant dans un cercle), palmatifides à 5 ou 7 lobes, duveteuses. Tiges poilues.  
Géranium découpé (Geranium dissectum L.) Feuilles doublement découpées, profondément palmatiséquées. Pédoncules plus courts que les feuilles. Fleurs à 5 pétales marginés.
Géranium luisant (Geranium lucidum L.)  Se reconnait à ses feuilles palmatifides, luisantes, au calice de la fleur, pyramidal à 5 angles saillants et aux sépales dressés, resserrés au sommet.
Géranium 'Herbe à Robert' (Geranium robertianum L.) Tiges rougeâtres, feuilles triangulaires ou pentagonales palmatiséquées à 3 ou 5 segments palmatifides. Fleurs petites.

Il vous reste à découvrir 6 géraniums présents dans la région de Carnac que nous aurons sans doute l’occasion d’observer au cours de nos futures sorties au moins pour les 3 premiers :

Géranium  pourpré  (Geranium purpureum Vill.) Tiges rougeâtres, très semblable au géranium ‘Herbe à Robert’, précédent mais cœur de la fleur est jaune. Couleur qui provient de la coloration des 10 étamines.
Géranium à feuilles rondes (Geranium rotundifolium L.) Ressemble beaucoup au géranium mou mais les fleurs ont 5 pétales entiers et non bifides. Feuilles palmatifides.
Géranium colombin, 'Pied de pigeon'  (Geranium columbinum L.) Feuilles découpées en forme de pied de pigeon. Elles  sont palmatiséquées.  Fleur en forme de calice à l'extrémité d'un pédoncule grêle et très long.
Géranium sanguin (Geranium sanguineum L.) Grande fleur rouge-écarlate de 25 à 30 mm de diamètre, à long pédoncule, feuilles orbiculaires palmatipartites, profondément découpées. Espèce assez commune dans les dunes d’Erdeven.  C’est l’espèce « sauvage » la plus belle. Pour cette raison, elle est aussi cultivée comme plante vivace pour les jardins.

Avec un peu de chance, nous pourrions aussi rencontrer le Géranium fluet ou à tiges grêles (Geranium pusillum L.) Peu commun, Gabriel Rivière le prétend pas si rare que cela entre Erdeven et le sud de la presqu’ile de Quiberon. C’est un géranium à petites fleurs rose-violacé portées par un pédoncule bi-flore assez long. Plante annuelle finement poilue aux feuilles orbiculaires palmatifides proches de celles du géranium mou.

Enfin, Gabriel Rivière a aussi recensé le Géranium des Pyrénées (Geranium pyrenaicum Burm. f.) qui est venu s’installer autour du Golfe du Morbihan. C’est une espèce à cinq pétales bifides violet bleuâtre.  

Ce n’est pas moins d’une soixantaine d’espèces que nous aurons observées au cours de la randonnée. Vous êtes nombreux à avoir rencontré beaucoup de ces plantes dans nos précédentes sorties. Elles ont déjà été mentionnées dans mes précédents comptes rendus mais il est toujours bon de rabâcher les mêmes noms et les mêmes images pour favoriser leur mémorisation.  

Nous rentrons au Foyer vers 17h30, non sans avoir évoqué une autre espèce d’orchidée actuellement en fleurs, l’Orchis bouffon (Anacampsis morio L.)  Orchidaceae,  une orchidée parmi les plus communes mais dont les fleurs sont de couleurs diverses, rouge sang, pourpres, roses, parfois blanches.

 Les quelques photos  vous aideront à reconnaitre ces plantes dans vos futures promenades et à mémoriser leurs images. Je vous rappelle que par ailleurs, les comptes rendus des randonnées des années 2014 à 2017, riches en images de plantes, sont consultables sur le site du Foyer Laïque (www.foyerlaique-carnac.info) rubrique « Rétrospectives » puis « Randonnées botaniques ». 


Date de création : 28/04/2018 @ 07:12
Catégorie : Rétrospectives - Sorties Botaniques-Année 2017-2018

Vous êtes ici :   Accueil » Le Bosseno - La Vigie

Conformément à la loi française Informatique et Liberté (article 34), vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant.

Foyer Laïque de Carnac - Association loi 1901 - Tél : 02.97.52.63.48 - foyerlaique.carnac@free.fr