En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
 
 
Vous êtes ici :   Accueil » Kéridenvel
 

Actualités

 ↑  

Présentation

Les sections

 ↑  

Rétrospectives

Administration

Visites

 1407075 visiteurs

 7 visiteurs en ligne

Kéridenvel

SORTIE BOTANIQUE - 15 Juillet 2021

Kérivendel (St Pierre Quiberon)

Par beau temps doux et ensoleillé sous petite brise légère d’ouest, 22 participants sont au rendez-vous de Kérivendel. Un site quelque peu atypique que nous aimons bien pour la diversité de la flore présente dans deux milieux différents. Vingt-deux participants

Il s’agit d’abord d’une zone de dunes fixées tout à fait classique puis d’une zone de décharge publique (bio), utilisée semble-t-il depuis de nombreuses années par les services municipaux d’espaces verts de la commune de Saint-Pierre Quiberon. Les dépôts successifs de terres de déblai et de substrats divers usagés, ont importé sur la site un incroyable panel de plantes sauvages et de plantes cultivées.    

Ci-dessous, chacun retrouvera la plupart des plantes qu’il a eu l’occasion d’observer durant la randonnée, au moins celles qui ont le plus retenu son attention.  
 
Nous amorçons la rando par la traversée d’une zone d’anciennes dunes fixées couvertes d’une pelouse rase où nous remarquons tout de suite les plaques colorées du Serpollet local.  

Serpolet d'Angleterre ou Serpolet arctique (Thymus drucei , Ronniger)  - Synonymes :  [Thymus polytricus ssp.britannicus, (Ronniger) Kerguelen] - Thymus praecox ssp. Arcticus - Lamiaceae - Le Serpolet d’Angleterre ou Serpolet arctique est une plante aromatique assez rare en France. Son nom scientifique de Thymus polytricus sous-espèce britannicus est celui proposé par le botaniste Kerguelen (1928-1999), lors de la révision du genre en 1987 et retenu par Gabriel Rivière dans l’atlas floristique du Morbihan en 2007. Depuis, il semble que selon les nouvelles conventions (APG) qui consistent à revenir chaque fois que c’est possible au basionyme (i.e. premier nom donné lors de la description initiale de la plante) il faudrait maintenant lui redonner le nom de Thymus drucei , Ronniger. Le botaniste autrichien Karl Ronniger (1871-1954) grand spécialiste des thyms, a été le premier à décrire la plante en 1924 et lui a attribué un nom d’espèce en l’honneur de son collègue anglais Georges Druce (1850-1932).  
Koelérie blanchâtre   (Koeleria albescens  DC )  Poaceae – Plante du littoral atlantique et de la Manche, assez commune sur les dunes grises fixées. Tige dressée vert-glauque, panicule en épi cylindrique, dense, blanc argenté. 

image1.jpg

Liondent faux-pissenlit ou Liondent des rochers (Leontodon saxatilis Lam. ssp. saxatilis) Asteraceae – Espèce parfois encore désignée sous le nom de Thrincie hispida Roth. 1797). La détermination des Liondent n’est pas sans poser de problème. Je m’en tiendrais au nom scientifique de Leontodon saxatilis Lam., retenu par Gabriel Rivière auteur de la Flore du Morbihan (Ed. Siloë, 2007) et également retenu dans l’Inventaire National du Patrimoine Naturel (I.N.P.N.) du Muséum National d’Histoire Naturelle qui ne fait pas de différence entre le Liondent faux-pissenlit et le Liondent des rochers. C’est une plante herbacée à capitules jaunes liguliflores. Feuilles hispides, lobées ou pennatifides en rosette basale, tiges florales nues et glabres. Capitules solitaires. Aime les sols siliceux. Commun dans le massif dunaire. Eurasie, Afr. du nord. Une autre espèce est présente dans notre secteur : le Liondent d’automne [Leotodon automnalis L. ssp. Automnalis – Syn. : Scorzoneroides automnalis (L.) Moench] est plutôt inféodé aux milieux plus humides

Et les pissenlits

Dans l’atlas floristique de Bretagne (Ed. Siloë, 2007), Gabriel Rivière, notre botaniste référent pour le Morbihan, nous apprend que la détermination des pissenlits doit être laissée aux spécialistes. En effet, les 270 espèces de pissenlits présentes en France auxquelles il faut ajouter les Liondents et leurs 10 espèces recensées sont une jungle de fleurs jaunes en capitules et de feuilles dentées dont il est impossible de se dépêtrer.
Pour les pissenlits, sachons qu’il vaut mieux retenir que les 270 espèces sont regroupées en sections ou groupes dont 3 d’entre eux sont présents chez nous et « relativement » reconnaissables :

Section Ruderalia – Les pissenlits communs, les plus nombreux partout dans les prés et ailleurs …
Section Palustria – Les pissenlits des marais, qui préfère les prairies humides
Section Erythrosperma – Les pissenlits à fruits rouges, communs sur les dunes et les pelouses xérophiles..

Les trois sections comptent de nombreuses espèces.
On se contentera donc de désigner un taxon observé par le nom : Taraxacum sp. ou mieux encore par Taraxacum suivi du nom de la section. Par exemple : Taraxacum sect. Ruderalia. Sans s’aventurer dans la jungle des noms d’espèce.

image2.jpg

Immortelle des sables [Helichrysum stoechas (L.) Moench.] Asteraceae - Sous-arbrisseau calcicole et psammophile d’origine méditerranéenne qui couvre parfois les dunes du littoral atlantique et les sols siliceux du sud-est de la France. Plante des sols pauvres et secs. Puissant anti-inflammatoire (Huile essentielle). Plante à la forte odeur de curry qui embaume l’atmosphère sous le soleil estival. Grandes colonies d’Immortelles des sables sur les dunes fixées (dunes grises) de l’arc dunaire Gâvres – Quiberon. Notamment à l’ouest de Sainte Barbe.
Armérie maritime ou Gazon d'Olympe ou encore Gazon d’Espagne (Armeria maritima, Willd.) Plumbaginaceae – Plante vivace des littoraux de l’hémisphère nord. Sur pelouses et falaises battue par les embruns. Entomogame et épizoochore. Elle colore en rose les prairies suspendues du littoral (Quiberon – Belle-Ile en mer…)
Panicaut des champs ou Chardon Roland (Eryngium campestre L.) Apiaceae - Plante vivace, épineuse, psammophile, extrêmement commune, à ombelles contractée et fleurs verdâtres. Sorte de faux-chardon, cousin sans intérêt du chardon bleu des dunes (Eryngium maritimum) plante protégée. Europe Asie occidentale et AFN.

image3.jpg

Géranium à feuilles rondes (Geranium rotundifolium L.) Geraniaceae - Ressemble beaucoup au géranium mou mais les fleurs ont 5 pétales entiers et non bifides. Feuilles palmatifides. Vivace commune des chemins et talus. Europe, Asie W et Afrique N.
Aspérule ou Herbe à l'esquinancie (Asperula cynanchica L.) Rubiaceae - Plante peu commune, vivace, petite, psammophile, calcicole, européenne aux feuilles verticillées et petites fleurs blanches ou rose. Une ancienne herbacée médicinale (depuis le XVIème siècle), sensée guérir les amygdalites dont le nom ancien d’Esquinancie, lui a donné un de ses noms vernaculaires.

image4.jpg

Luzerne lupuline ou Minette (Medicago lupulina L .) Fabaceae – Luzerne naine 15/60 très commune et envahissante à fleurs jaunes en grappe serrée. Tige grêle, feuillage trifolié, extrémité des folioles dentées. Ressemble beaucoup au Trèfle douteux, Trifolium dubium, qui ne possède pas la petite pointe au bout des folioles. Plante quasi-rampante des pelouses sèches et bas-côtés des chemins. Partout en climat tempéré. Très bon fourrage mais peu productif.
Chèvrefeuille des bois (Lonicera periclymenum L.) Caprifoliaceae – Plante rampante ou grimpante omniprésente sur les talus, haies et lisières. Fleurs zygomorphes parfumées très identifiables. Commun sauf sud-est et Corse. Europe occidentale tempérée.
Onagre à sépales rouges (OEnothera glazioviana , M. Micheli in CF.P. Martius) Onagraceae – C’est une espèce extrêmement proche de l’Herbe aux ânes (Oenothera biennis L.) une bisannuelle originaire des Etats-Unis, introduite comme plante ornementale dont le comportement invasif est surveillé, bien qu’il se limite en général aux sols pauvres et aux zones anthropisées. Onagre, désigne aussi un âne sauvage et une machine de guerre ancienne. Dans notre région, l’espèce à sépales rouges est commune alors que l’espèce ‘biennis’ est rare. Cette dernière est cependant en large expansion, notamment dans le quart sud-ouest de la France.

image5.jpg

Lotier corniculé (Lotus corniculatus) Fabaceae. Petite légumineuse tapissante 5/30 rarement 50 (parfois dressée selon les milieux) très commune. Tige pleine ou à peine creuse. Fleurs jaunes papilionacées caractéristiques de la famille des Fabaceae (Anc. : Légumineuse) – Pelouses basophiles. Cosmopolite originaire d’Eurasie méridionale.
Bugrane rampante 'Arrête boeuf ' [Ononis spinosa ssp. maritima, (Dumort. Ex Piré) P. Fourn.] Fabaceae - Le cas de la Bugrane, ses sous-espèce et ses variétés, est complexe et loin d'être résolu. Je m'en tiens à la Bugrane validée par Gabriel Rivière (2007). Il faut cependant savoir que vous rencontrerez dans la région deux formes différentes. Une forme prostrée et très épineuse dans les sables littoraux et les dunes grises et une forme plus érigée, peu ou pas épineuse au feuillage duveteux en général dans les arrières dunes et à l'intérieur. Cela sans qu'il soit possible de leur donner pour l'instant un nom scientifique incontestable entre Ononis spinosa et Ononis repens et toutes leurs variantes.

image6.jpg

Linaire des sables ou Petite linaire (Linaria arenaria DC ) Scrophulariaceae/Plantaginaceae
Petite plante endémique inféodée aux sables littoraux et aux dunes grises de la côte atlantique française, très commune dans le Morbihan, plutôt en expansion, rare ailleurs. Malgré son abondance dans notre petite région, elle est peu commune et protégée au niveau national. Elle est inscrite sur la liste rouge de la flore française (L.r.f.f.) et sur la liste rouge du massif armoricain (L.r.m.a.).
Bec de grue des dunes (Erodium cicutarium ssp. dunense, Andreas) Geraniaceae – Sous-espèce des milieux secs, très proche du type.

image7.jpg

Nota : Selon Gabriel Rivière, 3 espèces d'Erodium forment un complexe de plantes variables à la synonymie compliquée et facilement confondues : E. cicutarium (L.) L’Hérit., E. moschatum (L.) L’Hérit. et E. lebellii Jord. Les noms Erodium glutineux et Erodium glutinosum sont non valides (Rivière, le CBNB, le MNHN et l'INRA de Dijon 'Flore de France'). En conséquence, considérons si vous le voulez bien, que lorsqu'un Erodium semble glutineux (feuillage ressemblant à celui de l'Erodium cicutarium et légèrement collant/gluant) la probabilité est qu'il s'agit de Erodium lebellii dont les noms communs sont Erodium de Lebel ou Bec de grue glutineux.

Hélianthème à gouttes [Tuberaria guttata (L.) Fourr.] Cistaceae - Une des rares Cistaceae rustique en Bretagne. Plante basse annuelle au feuillage tomenteux. Fleurs jaunes actinomorphes aux pétales maculées de tâches brunes (parfois absentes) Prairies naturelles et friches basses. Aire méditerranéenne-atlantique.
Vipérine commune (Echium vulgare L.) Boraginaceae - Bisannuelle 30/80 cm, dressée, hérissée de poils raides piquants. Friches xérophiles, lieux secs et pierreux d’Europe, Asie occ. et Maghreb. Belles hampes florales souvent solitaires, de fleurs bleu vif, aux étamines rouges saillantes. Origine Europe mais naturalisée sur les 5 continents.
Millerpertuis commun (Hypericum perforatum L.) Hypericaceae – Plante glabre à souche ligneuse, 20/80 cm, feuilles sessiles ovales, oblongues ou linéaires, toutes ponctuées de trous minuscules et bordées de points noirs. Fleurs grandes, jaune vif, 5 pétales bordés de points noirs, longues étamines à peine moins longues que les pétales. Lieux incultes d’Eurasie et Afr. du Nord.

image8.jpg

Plantes rudérales et de la zone de dépôt


Scolyme d’Espagne (Scolymus hispanicus L.) Asteraceae – Plante bisannuelle 30/80 d’origine méditerranéenne, du Portugal jusqu’à l’Iran. Tiges pourvues d’ailes épineuses. Feuilles pennatilobées très épineuses. Fleurs axillaires jaunes. Assez rare. Dunes, friches et terrains secs. Plante souvent appelée chardon jaune.
Mélilot à petites fleurs [Melilotus indicus (L.) All.] Fabaceae – Thérophyte (annuelle), eurasiatique. Semblable au Mélilot officinal mais plus petit (10/50). Chemins, friches, terrains plutôt humides. Fleurs jaunes papilionacées en hampes courtes et dressées.
Fenouil commun (Foeniculum vulgare L.) Apiaceae - Grande plante vivace ou bisannuelle100/250. Feuillage bleuté, finement découpé. Fleurs en ombelles, jaunes. Grosse racine fusiforme. Cultivé pour son renflement bulbeux au moins depuis Charlemagne. Naturalisée sur les 5 continents en climat doux et sols légers. L’Aneth n’est pas un fenouil, mais du genre Anethum qui ne s’hybride pas avec le genre Foeniculum.

image9.jpg

Maceron cultivé (Smyrnium olusatrum L.) Apiaceae – Bisannuelle méditerranéo-atlantique grande (40/120) des friches mésoxérophiles. Ombellifère de printemps à fleurs jaune pâle. Feuilles grandes, composées aux folioles rondes à ovales dentelées. Plante entièrement comestible qui a été cultivée dans le passé (Racines, feuillage et fruits verts comestibles). Ses larges folioles évitent de la confondre avec les Apiacées toxiques.

Roquette bâtarde ou Roquette sauvage [Hirschfeldia incana (L.) Lagr.-Foss.], 1847 Brassicaceae – Syn. : Erucastrum incanum (L.) W.D.J.Koch, 1837 - Plante annuelle 20/80. Feuilles basiques très découpées et irrégulières. Fruits dont l’extrémité est renflée (contrairement à Diplotaxis tenuifolia) Plante rudérale et des friches. Bassin méditerranéen mais introduite dans beaucoup de régions du monde.
Patience à feuilles obtuses (Rumex obtusifolius L.) Polygonaceae – Plante adventice des cultures et des endroits argileux, humides voire tassés. Voisine de la grande oseille, son extension dans le monde et son pouvoir de multiplication rapide en fait un des principaux obstacles à l’agriculture biologique. Son éradication est très difficile.

image10.jpg

Patience élégante (Rumex pulcher L.) Polygonaceae - Plante commune des lieux secs et incultes. Une des espèces de Rumex (oseille) parmi les 12 recensés dans la région. Feuilles lyrées i.e. rétrécies au tiers de la base. Europe.
Alysson maritime [Lobularia maritima (L.) Desv.] Brassicaceae – Plante méditerranéenne et atlantique calcicole, petite, aux fleurs blanches très parfumées. Plante aux nombreuses variétés horticoles pour l’ornement des jardins. Utilisée aussi aux USA en culture « push-pull », méthode de lutte biologique appelée en France « répulsion attraction ». Il s’agit d’utiliser une plante « charmeuse » pour attirer les ravageurs en lisière des grandes cultures et ainsi de les détourner de la culture principale. Des études en cours s’intéressent de près à l’Alysson qui présenterait les qualités requises pour être plante charmeuse. La méthode donne de bons résultats au Kenya pour la protection des champs de maïs et de sorghos.


image11.jpg

Gnaphale à feuilles ondulées ou Cotonnière ondulée [Pseudognaphalium undulatum (L.) Hilliard & Burtt] Asteraceae – Syn. Anc. Gnaphalium undulatumL. – Annuelle 30/80 cm rameuse. Feuilles rudes et tomenteuse en sous face, lancéolée, oblongues, les sup. linéaires. Capitules laineux blanc jaunâtre en corymbe large. Fleurs tubulaires groupées, serrées. Lieux incultes et bords de chemins. Originaire de la province du Cap. Naturalisée en Bretagne, Normandie et Vendée.
Datura officinal ou Stramoine (Datura stramonium L.) Solanaceae – Appelée aussi chasse-taupe et Pomme épineuse. Grande plante annuelle herbacée à croissance rapide (30/120). Envahissante. Feuilles grandes, sinuées, dentées. Fleurs 6/10 blanches dressées en trompette s’ouvrant peu. Fruits toxiques, gros, en capsules déhiscentes, couvertes d’aiguillons robustes. Plante probablement originaire du Mexique, naturalisée ailleurs, sauf Australie. Le stramoine est très vénéneux, c'est la plante la plus toxique de toutes les solanacées, ce qui la rend potentiellement dangereuse même pour un usage chamanique.
Chénopode blanc ou Ansérine blanche (Chenopodium album L.) Chenopodiaceae/Amaranthaceae – Appelée aussi épinard sauvage, elle est comestible. Plante pionnière et nitrophile, adventice des cultures et des lieux incultes. 20/100 cm. La famille des Chenopodiaceae est invalide en classification phylogénétique. Cosmopolite des climats tempérés.

image12.jpg

Renouée persicaire (Persicaria maculosa Gray) Polygonaceae – Annuelle herbacée 20/80 des milieux humides. Tiges couchées dressées à segments. Feuilles lancéolées longue de plus d’un entrenoeuds, atténuées en pétiole souvent maculées de taches brunes. Gaies velues tronquées (ochréa) à longs poils raides. Fleurs rosées, serrées en épi dressés. Régions tempérées du globe.
Ravenelle (Raphanus raphanistrum L.) Brassicaceae – Plante annuelle plus souvent bisannuelle en climat doux. Appelée aussi Radis sauvage ou Radis-ravenelle nous avons ici le type mais aussi la forme maritime qui est considérée maintenant comme une sous-espèce : Raphanus raphanistrum ssp. landra dont le nom vernaculaire à retenir serait plutôt Radis maritime.

image13.jpg

Bourrache officinale (Borago offinicinalis L.) Boraginaceae – Plante annuelle aromatique dont le caractère comestible est fortement contesté en raison de la présence dans la plante, d’alcaloïdes toxiques. Cultivée depuis l’antiquité, on lui a attribué au cours des siècles de nombreuses vertus rarement justifiées. Aujourd’hui, il vaut mieux admettre qu’une utilisation de cette plante à des fins alimentaires n’est pas recommandable sinon en quantité réduite et occasionnelle comme condiment ou décoration. Plante dressée 20/60, entièrement couverte de poils courts et raides comme la plupart des Boraginaceae. Fleurs bleues. Excellente mellifère. Plante rudérale originaire de Syrie.
Verveine officinale (Verbena officinalis L.) Verbenaceae - Vivace herbacée 20/70 cm des chemins, prairies et friches médioeuropéenne . Plante ramifiée ascendante, tiges anguleuses canaliculées, fleurs violet pâle. Cosmopolite. Plante en usage dans l’antiquité. Cette verveine parfumée est astringente et diurétique en infusion mais on lui préfère aujourd’hui la verveine citronnelle (Aloysia citrodora, Palau).

image14.jpg

Grande ciguë (Conium maculatum L.) Apiaceae – Grande plante bisannuelle (100/250), très toxique, aux tiges plus ou moins maculées de taches brunes, grandes feuilles à limbe triangulaire pennatiséqué, fleurs en ombelle de 10 à 20 rayons et à la forte odeur de pipi de chat. Plante assez commune. Europe, Asie occidentale et Afrique du nord. Plante de la magie noire. Dans l’antiquité, poison officiel des Athéniens. Ressemble au cerfeuil des fous.
Spergulaire des champs ou Spergulaire rouge [Spergularia rubra (L.) C. Presl.] Caryophyllaceae – Petite plante annuelle ou bisannuelle commune des prés et bords de chemin. Feuillage en rosette lâche, tiges grêles, étalées ; fleurs actinomorphes, à 5 pétales roses plus courts que les sépales. Eurasie tempérée.
Cardère ou Cabaret des oiseaux (Dipsacus fullonum L.) Dipsacaceae/ Caprifoliaceae - Plante bisannuelle 80/150, Tige robuste sillonnée et pourvue d’aiguillons. Feuilles grandes, lancéolées, en rosette la première année. Fleurs rose-mauve sur grosse tête ovale épineuse. Europe centre et sud, Asie occ. et Afr. du nord. La plante sèche et dure en place un an. Les petits oiseaux boivent l’eau de pluie qui est retenue par capillarité dans les infrutescences de la plante, en se posant sur les longues bractées de l’involucre. D’où son nom populaire de cabaret des oiseaux.

image15.jpg

Mauve officinale ou Mauve sylvestre ou Grande mauve (Malva sylvestris L.) Malvaceae – Plante vivace, herbacée, très commune qui fleurit quasiment toute l’année. Grande 30/120 cm. Feuilles inférieures suborbiculaires, supérieures à 5 lobes. Fleurs rose-violacé à violet, actinomorphes, pétales à 3 stries ramifiées plus foncées. Plante inféodée aux zones proches d’habitations présentes ou passées. Médicinale émolliente et désinfectante. Calme la toux.
Petite bardane [Arctium minus (Hill) Bernh.] Asteraceae – Plante annuelle ou bisannuelle arbustive (50/150). Fleurs purpurine en capitule 15/25 mm, munis de crochets permettant la zoochorie. Très rameuse, feuilles ovales, tomenteuses, pétiolés. Bords des chemins et abords des villages – Europe et AFN.
Camomille puante = Maroute (Anthemis cotula L.) Asteraceae – Plante annuelle glabre (20/50) à odeur fétide. Feuilles bipennatiséquées quasi-filiformes. Corymbe de capitules. Fleurs hispide (Thrincia tubuleuses jaunes et ligules blanches au pourtour en juin-septembre. Champs, moissons, dans toute la France et Europe, Orient et AFN.

image16.jpg

Ballote noire ou Ballote fétide ou Marrube noir (Ballota nigra ssp. meridionalis L.) Lamiaceae - Plante herbacée vivace (30/85) assez commune, tiges rameuses feuillues jusqu’à la base, feuilles ovales, opposées gaufrées à forte odeur de moisi. Fleurs pourpres. Europe Asie occ. AFN. Introduite à l’est des USA.
Onopordon ou Chardon aux ânes (Onopordum acanthium L.) Asteraceae – Grand chardon 50/150 cm, bisannuel, raide, rameux au sommet, largement ailé et épineux. Feuilles pubescentes, aranéeuses, tomenteuse et blanchâtre en dessous. Fleurs purpurines. Lieux incultes. Eurasie occidentale.
Lavatère de Crête [Malva multiflora (Cav.) Soldano] = Lavatera cretica L. – Malvaceae - Ce lavatère est assez proche de Malva sylvestris, mais généralement plus grand, à tiges dressées non ramifiées et à très grandes feuilles et à fleurs proportionnellement bien plus petites. Plante grande 40 /200, assez rare. Assez rare. Présente sur la presqu’ile de Quiberon. Originaire du pourtour méditerranéen elle est naturalisée dans beaucoup de parties du monde.

image17.jpg

Inule fétide ou Herbe aux mouches [Inula conysa (Gress.) DC] Asteraceae - Plante vivace, dressée rameuse, pubescente. Lieux secs, incultes dans toute la France. Feuilles lancéolées entières, tomenteuses en dessous. Fleur jaunâtre en capitule subcylindrique, ligules courtes. Origine : Europe, Asie mineure, Iran.
Tétragone [Tetragonia tetragonioides (Pallas) O. Kuntze] Aïzoaceae – Ressemble à l’épinard. Plante halophyte de climat humide. Originaire de Nouvelle Zélande, Australie et Japon. Cultivée au Chili et en Argentine. Chili. Subspontanée en Europe. Feuilles losangées épaisses et tendres. Fleurs jaunes.

image18.jpg

Luzerne cultivée (Medicago sativa L.) Fabaceae - Une des meilleures plantes fourragères encore cultivée dans certaines régions. Origine incertaine, subspontanée presque partout en France. Tiges rameuses 30/80, feuilles composées, folioles obovales dentées, fleurs grandes, nombreuses, violacées.
Mercuriale annuelle (Mercurialis annua L.) Euphorbiaceae - Plante adventice très commune des cultures. Elle est dioïque, anémogame et myrmécochore. Pour les débutants : les fleurs mâles et les fleurs femelles apparaissent sur des sujets différents (plante dioïque) ; la fécondation est assurée par le vent (anémogame); la dissémination des graines minuscules (20 μm) est souvent assurée par les fourmis (plante myrmécochore).
Pourpier maraîcher (Portulaca oleracea L.) Portulacaceae – Adventice des cultures. Plante herbacée annuelle, rameuse, crassulante, couchée, aux tiges souvent rougeâtres. Comestible et utilisée en phytothérapie. Assez commune. Présente dans toutes les zones tempérées du monde.

image19.jpg

Lycopsis des champs ou Buglosse des champs (Lycopsis arvensis L.) Boraginaceae – Plante commune, appelée aussi ‘Petite bourrache’. Les Boraginaceae sont le plus souvent des plantes duveteuses, poilues, voire piquantes. Annuelle et bisannuelle 15/50 poilue, à fleurs bleues, on la trouve en bords de champs et dans les friches. Large répartition eurasiatique.

Armoise commune (Artemisia vulgaris L.) Asteraceae - Plante médicinale extrêmement commune, connue depuis l’antiquité. Elle porte le nom de la déesse grecque Artémis protectrice des femmes malades. Plus continentale que maritime. Grande (50/180), dressée, aux feuilles très découpées à la sous-face grise argent et aux fleurs en petits capitules groupées, très nombreux. Friches, bords de route et cultures. Europe centrale tempérée, Maghreb. Picride

fausse vipérine (Picris echioides L.) Asteraceae – Plante annuelle ou bisannuelle 30/100, très commune d’origine méditerranéenne, très rude, entièrement hérissée de poils piquants. Feuilles longues et ondulées également hérissées de piquants. Capitules jaunes à pédoncules courts en corymbe large. Europe sud et ouest, Asie mineure et Afr. du nord.

image20.jpg

Buddleia de David – Arbre à papillons (Buddleia davidii, Franchet) Buddleiaceae - Arbrisseau exotique envahissant. Importé en Angleterre par le révérend Adam Buddle puis en France en 1869 par le père missionnaire David, la plante d’abord cultivée s’est ensuite répandu dans toute l’Europe tempérée. Affectionne les friches, les délaissés urbains et les tas de gravois en raison de son caractère calcicole. Très fréquenté par les papillons.

image21.jpg

Buddleia de David – Arbre aux papillons


Retour au point de départ sans encombre aux environs de 17h00.


Date de création : 02/08/2021 @ 15:51
Catégorie : Actualités - Sorties Botaniques

Vous êtes ici :   Accueil » Kéridenvel

Conformément à la loi française Informatique et Liberté (article 34), vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant.

Foyer Laïque de Carnac - Association loi 1901 - Tél : 02.97.52.63.48 - foyerlaique.carnac@free.fr