En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
 
 
Vous êtes ici :   Accueil » Le Bois d'amour
 

Actualités

Présentation

Les sections

Rétrospectives

Administration

Visites

 1420440 visiteurs

 23 visiteurs en ligne

Le Bois d'amour

PLANTES ET NATURE

Sortie botanique du 18 Septembre 2021

Rivages du Bois d’amour en Plouharnel.

Aujourd’hui, Monique et Michel ont emmené un groupe d’une quinzaine de personnes vers la végétation du schorre de la côte plate et sableuse du ‘Bois d’amour’, entre la frange forestière et la slikke de la baie de Plouharnel.
Après une matinée d’averses orageuses, un grand beau temps devait mettre en valeur les paysages quasi sauvages de ce coin de littoral, tranquille, riche et pittoresque. La petite cinquantaine de plantes qui suivent, est un large échantillon de la quête du jour.

Plantes des bords de la piste
 

Epilobe velu ou Epilobe hérissé (Epilobium hirsutum L.) Onagraceae – Grande plante 100/200, très commune des mégaphorbiaies et de toutes zones humides, marais, berges, fossés. Tiges hérissées de poils, feuilles velues et sessiles ou engainantes. Racèmes simples de fleurs aux longs pédoncules et à 4 pétales lilas. Fruits en longues capsules cotonneuses (Graines à longues aigrettes). Plante anémochore qui forme souvent de grandes colonies assez disgracieuses dans les paysages en fin d’été. Europe.
Picride fausse-vipérine (Picris echioides L.) Asteraceae – Plante annuelle ou bisannuelle 30/100, très commune d’origine méditerranéenne, très rude, entièrement hérissée de poils piquants. Feuilles longues et ondulées également hérissées de piquants. Capitules jaunes à pédoncules courts en corymbe large. Europe sud et ouest, Asie Mineure et Afr. du nord.
Cirse lancéolé ou Cirse commun [Cirsium vulgare (Savi) Ten.] Asteraceae – Grande bisannuelle cosmopolite. Faux-chardon (Cirse) envahissant se répandant rapidement par anémochorie - (Dispersion des graines par le vent comme chez les pissenlits) Son arrachage dans le passé fut une obligation légale notamment en Bretagne. Présente quasiment dans le monde entier. L’infestation touche parfois des iles isolées par introduction accidentelle dans les semences.

image1.jpg

Les vergerettes
 

Vergerette du Canada [Erigeron canadensis (L.) Cronquist] Asteraceae - Vergerette de Sumatra [Erigeron sumatrensis (Retz.) E. Walker] Asteraceae - Vergerette à fleurs nombreuses [Erigeron floribundus (Kunth) Sch.Bip.] Asteraceae - Quand nous rencontrons des Vergerettes, il n’est pas facile d’en déterminer l’espèce. Cela dit, ces 3espèces présentes en Bretagne, sont très proches les unes des autres. Plantes estivales envahissantes, parfoisinvasives des pâtures et des friches.
Vergerette à fleurs nombreuses [Erigeron floribundus (Kunth) Sch. Bip.] Asteraceae – Ce fut la dernière vergerette introduite en Europe. Elle a été décrite pour la première fois en 1865. Originaire d’Amérique du Sud, elle est aujourd’hui naturalisée en France dans la plupart des départements côtiers des 3 mers (sauf Cotentin). Très commune partout elle envahie souvent les cultures.

image2.jpg

Sporobole tenace [Sporobolus indicus (L.) R. Br.] Poaceae – Herbe vivace 40/80 cm glabre, tige dressée peu feuillée,nue au sommet. Panicules spiciformes étroites 10/25 cm. Surtout sud-ouest. Originaire d’Amérique.
Grand Mélilot ou Mélilot élevé [Trigonella altissima (Thuill.) Coulot & Rabaute] Fabaceae - Plus haute (50/150), que le Mélilot blanc – Anciennement dénommée (Melilotus altissimus Thuill.) Plante fourragère, annuelle, mellifère, aux feuilles trifoliées et aux fleurs jaune papilionacées. Terrains herbus.
Armoise commune (Artemisia vulgaris L.) Asteraceae - Plante médicinale extrêmement commune, connue depuis l’antiquité. Elle porte le nom de la déesse grecque Artémis protectrice des femmes malades. Plus continentale que maritime. Grande (50/180), dressée, aux feuilles très découpées à la sous-face grise argent et aux fleurs en petits capitules groupées, très nombreux. Friches, bords de route et cultures. Europe centrale tempérée, Maghreb.

image3.jpg

Alysson maritime [Lobularia maritima (L.) Desv.] Brassicaceae – Plante méditerranéenne et atlantique calcicole, petite, aux fleurs blanches très parfumées. Plante aux nombreuses variétés horticoles pour l’ornement des jardins.Utilisée aussi aux USA en culture « push-pull », méthode de lutte biologique appelée en France « répulsion attraction ». Il s’agit d’utiliser une plante « charmeuse » pour attirer les ravageurs en lisière des grandes cultures et ainsi de les détourner de la culture principale. Des études en cours s’intéressent de près à l’Alysson qui présenterait les qualités requises pour être plante charmeuse. La méthode donne de bons résultats au Kenya pour la protection des champs de maïs et de sorgho.
Chiendent dactyle ou Pied de poule [Cynodon dactylon (L.) Pers.] Poaceae - Plante herbacée à longs rhizomes traçants, feuilles à ligules poilues et inflorescence en panicule digitée à 4/7 épis grêles, linéaires, étalés, souvent violacés. Herbe rustique et solide, parfois utilisée dans les pelouses sportives. Egalement utilisée en médecine traditionnelle. Toxique pour les mammifères. Origine européenne. Répartition mondiale.
 

image4.jpg

Amaranthe couchée (Amaranthus deflexus L.) Amaranthaceae – Plante rudérale (des décombres) et des cultures. Herbacée ramifiée, fleurs verdâtres en glomérules axillaires et panicules terminales compactes. Très commune. Aire europeo-méditerranéenne et Amérique australe.
Amaranthe hybride (Amaranthus hybridus L.) Amaranthaceae – Adventice des cultures, de répartition mondiale, annuelle, monoïque, anémogame (et souvent autogame). Variable en forme et en couleur. Fleurs verdâtres agglomérées en panicules terminales et épis axillaires grêles. Cultivée et consommée en Afrique et en Amérique du Sud sous différentes formes (Farine et légume en plante entière). Chez nous, c’est une adventice des cultures, très
résistante aux herbicides et une plante des terrains vagues.
Centaurée rude (Centaurea aspera L.) Asteraceae - Centaurée à fleur à involucre hérissé de petites épines acérées, légèrement réfléchies. C’est une Asteraceae que nous avons eu rarement l’occasion d’observer. Elle est classée très rare par Gabriel Rivière dans l’Atlas floristique de Bretagne, et absente en Finistère. Peu commune en France, elle est d’ailleurs absente de tous les départements centraux, un peu plus présente dan le sud. Monique et Michel auxquels rien n’échappe, ont remarqué l’extension de ce petit peuplement qui semble se confirmer. Friches plutôt xérophiles. Origine méditerranéenne-atlantique. Introduite aux USA.

image5.jpg

Luzerne lupuline ou Minette (Medicago lupulina L.) Fabaceae – Luzerne naine 15/60 très commune et envahissante à fleurs jaunes en grappe serrée. Tige grêle, feuillage trifolié, extrémité des folioles dentées. Ressemble beaucoup au Trèfle douteux, Trifolium dubium, qui ne possède pas la petite pointe au bout des folioles. Plante quasi-rampante des pelouses sèches et bas-côtés des chemins. Très bon fourrage mais peu productif. Partout en climat tempéré.
Luzerne

image6.jpg

¤¤¤

Plantes du schorre

Euphorbe maritime (Euphorbia paralias L.) Euphorbiaceae – Espèce vivace inféodée aux dunes mobiles où elle forme de grandes colonies. Plante 30/60 en touffes. Pollinisation entomogame et dissémination myrmécochore (par les fourmis). Des rivages de la Grande Bretagne à ceux de la Méditerranée centrale.
Euphorbe de Portland [Euphorbia segetalis ssp. portlandica (L.) Litard] Euphorbiaceae - Plante bisannuelle rameuse, tiges rougeâtres souvent rampantes se redressant Fleur vertes en ombelles de 4 à 6 rayons. Inféodées aux dunes littorales et milieux sableux. Côtes de l’Europe occidentale de l’Irlande au Portugal.

image7.jpg

Soude commune (Salsola soda L.) Chenopodiaceae/ Amaranthaceae - Plante annuelle halophyte, rameuse, feuilles charnues, molles, longues et de section demi-cylindriques. Plus rare que la soude brulée. Répartition Europe sud, AFN, Asie occidentale et Japon. Naturalisée aux Etats-Unis.
Soude brûlée (Salsola kali L.) Chenopodiaceae/ Amaranthaceae. Plante annuelle ‘crassulante’, hérissée de petites épines terminales, acérées. Plante des hauts de plage et de la dune vive. Hémisphère nord. Assez commune dans la région.

image8.jpg

Soude maritime [Suaeda maritima (L.) Chenopodiaceae/ Amaranthaceae – Plante annuelle halophyte, comestible des littoraux de la Manche, de l’atlantique et de la méditerranée. Herbacée arbustive aux feuilles demi-cylindriques vert-bleuté devenant rouge en fin de saison. Elle est parfois consommée en condiment dans les salades, comme la salicorne. On en extrayait jadis par brûlage, de la soude pour la fabrication du verre et de la lessive.
Soude ligneuse ou soude vraie (Suaeda vera J.F. Gmel.) Chenopodiaceae/ Amaranthaceae - Plante méditerranéenne halophile (qui poussent dans les milieux salés) du haut schorre et des prés salés (sansouïres ou enganes pour les méridionaux) du littoral européen ouest et sud. Limite nord dans le Pas de Calais.

image9.jpg

Salicorne annuelle (Salicornia europaea L.) Salicorne rameuse (Salicornia ramossissima J. Woods) Salicorne ligneuse [Sarcocornia fruticosa (L.) A.J. Scott. Salicorne vivace cf. [Sarcocornia perennis (Mill.) A.J. Scott Chenopodiaceae/Amaranthaceae Les salicornes sont des plantes halophiles des marais salés et de l’estran. Les espèces annuelles sont consommées crues, cuites ou confites. Appelée aussi cornichon ou haricot de mer, elle est
ramassée jeune au printemps. Une certaine confusion règne dans la taxonomie complexe des Salicornes. Leur détermination est compliquée. Retenons que les salicornes annuelles ou parfois bisannuelles sont un groupe souvent désigné par le terme binominal de Salicornia europaea. Dans ce groupe on trouve 2 salicornes que Gabriel Rivière considère comme les plus communes dans notre secteur la Salicornia obscura et Salicornia ramosissima. Les Salicornes vivaces et ligneuses en buissons y sont représentées par le Genre Sarcocornia dont deux des trois espèces boréales, Sarcocornia perennis et Sarcocornia fruticosa du côté du golfe du Morbihan.

image10.jpg

Arroche des sables (Atriplex laciniata L.) Amaranthaceae - Anciennement de la famille des Chenopodiaceae. Plante commune des hauts de plage où elle accompagne souvent le ‘Cakile’ et la ‘Soude brulée’. Parfois lieux sableux à l’intérieur. Feuillage plus ou moins glauque ; feuilles oblongue-deltoides, hastées à la base.
Arroche des grèves (Atriplex littoralis L.) Amaranthaceae - Plante 30/100 cm à tiges dressées, ligneuses, dressées vertes rubanées de brun, feuilles étroites linéaires ou vaguement lancéolées. Plante du haut schorre, parfois hauts de plage du littoral. Manche, Atlantique, Méditerranée et répartition hémisphère boréal.
Arroche couchée ou Arroche hastée (Atriplex prostrata, DC.in Lam. & DC) Amaranthaceae – Plante annuelle herbacée 20/100 cm, plutôt ascendante parfois couchée. Feuilles hastées (en fer de lance) caractéristiques.Commune sur haut schorre, lieux incultes, parfois lieux cultivés à l’intérieur. Europe, Asie occidentale, Amérique du
nord, Afrique du nord.

image11.jpg

Spartine maritime [Spartina maritima (Curtis) Fernald] Poaceae - Herbe vivace halophyte des côtes occidentales de l’Europe et du Maroc. C’est une espèce du bas schorre et des lisières du slikke, parfaitement adaptée à la submersion quasiment complète et répétée des marées. Elle stabilise les vases par de profondes racines.

Nota : C’est une espèce menacée par la Spartine de Townsend (Spartina X townsendii), hybride naturel de Spartina maritima et de Spartina alterniflora, invasive de ces milieux.
Obione faux pourpier [Halimione portulacoides (L.) Aellen] Chenopodiaceae/Amaranthaceae – Plante tapissante de l’estran qui couvre souvent les plateaux du schorre sur de grandes étendues. L'Obione est une plante comestible consommée fraiche en salade et/ou séchée en condiments (comme des chips) Réf. Wikipédia. Ne vaut-il pas mieux la laisser aux moutons ? ... Plante méditerranéenne-atlantique.

image12.jpg

Ravenelle (Raphanus raphanistrum L.) Brassicaceae – Plante annuelle plus souvent bisannuelle en climat doux. Appelée aussi Radis sauvage ou Radis-ravenelle nous avons ici le type mais aussi la forme maritime qui est considérée maintenant comme une sous-espèce : Raphanus raphanistrum ssp. landra dont le nom vernaculaire à retenir serait plutôt Radis maritime.
Cakilier – Roquette de mer (Cakile maritima L.) Brassicaceae – Plante parmi les plus emblématiques de la flore de la côte bretonne. Elle est présente dans beaucoup de milieu marin : haut de plage, banquette et dune embryonnaire, dune mobile, dunes semi-fixées, plages de galets, rochers et têtes de falaises. Annuelle psammophile ethalonitrophile elle est endémique de la côte atlantique et du bassin méditerranéen occidental.
 

image13.jpg

Pourpier de mer ou Honkénie faux-pourpier [Honkenya peploides (L.) Ehrh.] – Plante vivace, glabre, charnue, gazonnante très feuillées. Feuilles serrées comme imbriquées. Plante des hauts de plage et du haut schorre. Répartition boréale des climats tempérés doux à frais.
Matricaire maritime [Tripleurospermum maritime ssp. maritima (L.) W.D.J. Koch] – Asteraceae – Syn. : Matricaria maritima – Plante vivace des grèves marines, des bords de sentier près des vasières. Halophile, inodore, son feuillage est charnu et très filiforme ; fleurs tubulaires jaunes et à grandes ligules blanches. En phytothérapie elle favoriserait le transit intestinal. Originaire du sud de l’Eurasie.

image14.jpg

Tétragone [Tetragonia tetragonioides (Pallas)O. Kuntze] Aizoaceae – Ressemble à l’épinard. Plante halophyte de climat humide. Feuilles losangées épaisses et tendres. Fleurs jaunes. Originaire de Nouvelle Zélande, Australie et Japon. Cultivée au Chili et en Argentine. Chili. Subspontanée en Europe.
Renouée maritime (Polygonum maritimum L.) Polygonaceae - Plante protégée au niveau régional. En régression certaine. Rare dans la région. Psammophile on la trouve ça et là sur la dune vive jusqu’aux dunes fixées, parfois bord de route et rochers. Plante vivace, rampante, prostrée, 20/50cm. Tiges segmentées, petites feuilles entières fuselées, coriaces, épaisses, (10/15 par 5 mm) vert glauque, petites fleurs blanches. Corse, et littoraux des 3 mers.
Jonc maritime (Juncus maritimus Lam.) Juncaceae – Plante vivace 50/100, fleurs en panicules fournies, lâches, décomposées, souvent dépassées par une bractée piquante. Vases et lieux humides. Assez commun sur tout le littoral français. Plante subcosmopolite.

image15.jpg

Oyat [Ammophila arenaria (L.) Link] Poaceae – Plante vivace originaire de l’ancien monde, xérophyte, pionnière des dunes mobiles. Son système racinaire profond joue un rôle important dans la formation et la fixation des dunes.Pour cette raison, elle a été beaucoup plantée sur les massifs dunaires de la mer du nord au golfe de Gascogne.
Giroflée des dunes [Matthiola sinuata (L.) R. Br.] Brassicaceae – Bisannuelle herbacée inféodée aux côtes sableuses atlantiques et méditerranéennes. Psammophile laineuse 15/60 cm. Feurs purpurines parfois blanches. Petite odeur de clou de girofle. Hauts de plage, arrières de la dune vive. Creux dunaires. Méditerranéo-atlantique.

image16.jpg

Criste marine ou Casse-pierre (Crithmum maritimum L.) – Apiaceae - Plante charnue des falaises et roches soumises aux embruns, originaire du bassin méditerranéen, Asie occidentale et littoral euro-atlantique. Halophyte qui peut se consommer confites dans le vinaigre comme les salicornes. Fleurs jaunâtres en ombelles grossières.
Scirpe maritime (Scirpus maritimus L.) Cyperaceae - Plante vivace (50/100) à souche rampante. Tiges triquètres. Feuilles longues et étroites (3/8 mm) planes et rudes. Marais, bords d’eaux douces et maritimes. Régions tempérées et subtropicales du monde entier.

image17.jpg

Statice à 2 nervures [Limonium binervosum (G.E. Smith) Salmon] Plumbaginaceae – Plante vivace ou sous-arbrisseau 10/80 cm, gynodioïque. Feuilles en rosette lancéolées-spatulées, atténuées en long pétioles. hampes florales en corymbes souvent arquées, corolles liliacées. Espèce assez commune du schorre et du haut schorre spécifique du sud armoricain ou elle est plus commune que le Statice commun. Atlantique.
Frankénie lisse ou Bruyère marine (Frankenia laevis L.) Frankeniaceae – Plante vivace méditerranéo-atlantique de milieu salin en zone rocheuse et haut schorre. Limite nord en Cotentin. Plante rameuse, couchée, tapissante. Fleurs roses axillaires, solitaires et sessiles. Feuilles opposées ou verticillées. Ancien monde.

image18.jpg

Plantain des sables ou Plantain scabre (Plantago arenaria Waldst.et Kit.) syn. P. scabra – Plantaginaceae – Plantainannuel pubescent-glanduleux 10/30 cm des milieux sableux ou rocheux. Origine méditerranéenne.
Plantain laineux (Plantago lanceolata ssp. lanuginosa Archang.) Sous-espèce méditerranéenne du plantain lancéolé. Présent sur le littoral du sud-est de la France et en Italie. Spécifique de la frange maritime, couvert de fins poils blancs, voire laineux, cette sous-espèce des milieux dunaires et siliceux, n’est pas reconnue comme telle, par tous les botanistes mais souvent comme une variété de Plantago lanceolata. Ainsi, le synonyme Plantago lanceolata var.
lanuginosa Mert. & W.D.J. Koch, est le nom retenu par G. Rivière.
Plantain lancéolé ou Herbe aux cinq coutures (Plantago lanceolata L.) Plantaginaceae – Plante des médecines populaire et allopathique, dotée de multiples vertus. Vivace 10/60. Feuilles à 3/7 nervures atténuées en long pétiole. Hampe florale longue à épi ovoïde ou oblong glabre. Corolles blanches. Prés et pâturages. Europe, Asie occidentale, Afr. du nord. Introduite ailleurs.

image19.jpg

Iris fétide ou Iris gigot (Iris foetidissima L.) Iridaceae – Iris indigène recherchant l’ombre des fourrés et des lisières. Très commun dans le sud et l’ouest. Fleur discrète mais fruit spectaculaire déhiscent, laissant apparaitre des rangs de grosses graines vermillon. Seul iris indigène, sauvage, avec l’Iris jaune des marais (Iris pseudacorus).
Linaire des sables ou Petite linaire (Linaria arenaria DC) Scrophulariaceae/Plantaginaceae - Petite plante endémique inféodée aux sables littoraux et aux dunes grises de la côte atlantique française, très commune dans le Morbihan, plutôt en expansion, rare ailleurs. Malgré son abondance dans notre petite région, elle est peu commune et protégée au niveau national. Elle est inscrite sur la liste rouge de la flore française (Lrff) et sur la liste rouge du
Massif armoricain (Lrma).

image20.jpg


Date de création : 29/09/2021 @ 15:11
Catégorie : Actualités - Sorties Botaniques

Vous êtes ici :   Accueil » Le Bois d'amour

Conformément à la loi française Informatique et Liberté (article 34), vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant.

Foyer Laïque de Carnac - Association loi 1901 - Tél : 02.97.52.63.48 - foyerlaique.carnac@free.fr